AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Sans lendemain"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: "Sans lendemain"   Mer 20 Avr - 17:14

13 AOUT 22H30
MER DU NORD ISLANDE
Porte Avion de classe Grosney "MIKAËL GORBATCHEV" 450Km des cotes de l'Islande
Capitaine Joseph Valof détaché de la SMB pour coordonner le 105ème bataillon d'assaut
Pont d'envol principal.


Le pont du porte avion grouillait de monde, sous les lueurs
vives des projecteurs, les techniciens s'acharnaient sur les hélicoptères, pour
les derniers préparatifs avant l'assaut. les soldats du 105éme vérifiaient
leurs équipement et se préparaient a prendre place dans les transports
d'assauts.
A l'avant du pont le Major Valof mettaient au points les dernières consigne avant l'assaut, il s'adressait a son subordonné le Commandant Remichev Loktev, il était passé sous le commandement de Valof quelques minutes auparavant et ça lui avait été annoncé par le Commandant Vasily Teikof en personne.

Maintenant il écoutait le Capitaine exposer son plan de déploiement .

- La première vague d'assaut décollera en même temps que la
chasse, nous devons frapper vite et fort avant que l'ennemie ne puisse réagir,
les chasseurs bombardiers avec l'aide des canons de la marine matraquerons les
alentours des zone d'atterrissage, en éliminant ainsi la DCA éventuelle .

Dès que les troupes de choc aurons sécuriser les Zones d'Atterrissage et la zone de débarquement, les hovercraft débarquerons les vagues suivantes.

Une carte tactique holographique illustrait ses propos a mesure qu'il parlait
- Les KV-20 serons déployés sur les extrémités des zone d'assaut de manière a former une ligne de feu ininterrompu. Une fois l'artillerie en place, le Bataillon lancera un assaut sur les défenses du centre a l'aide des blindés lourd, il faudra s'attendre a une forte résistance de la part de l'ennemi.

- Bien compris Capitaine et en ce qui concerne le laboratoires de recherche en lui même ?
- Aucun tir direct sur le centre se sont les ordres une autre équipe se charge du centre .

- Capitaine Valof nous sommes prêts a l'assaut annonça sergent du bataillon

"L'heur est donc venu"
pensa t-il,en contemplant le pont illuminé du porte avion, les hélicoptères étaient fin prêts et les hommes n'avaient qu'une envie c'était d'en découdre... si l'assaut échouait la mère patrie ne survivrait pas a cette guerre ... il sentait tout le poids de la tache peser sur ses épaules. - je serais a la hauteur se rassura-t-il, nous le serons tous ou il n'y aura aucun espoir..." très bien répondit-t-il donner l'ordre a vos hommes d'embarquer, nous allons donner l'assaut.
- Bien Capitaine .
A ce moment un matelot du navire sortit en trombe par l'écoutille du pont et courut jusqu’à lui .

- Capitaine, c'est le camarade Teikof il veut s'adresser aux hommes avant l'attaque.
- Mais je croyais qu'il était sur le Léviathan ! ... s'exclama-t-il
- Oui Capitaine il y est, mais il veut leurs parler a tous y comprit les gars des autres bâtiments et ce immédiatement .
- Ok rassemblez tout le monde sur le pont d'envol et connectez le résau de comm a tout les navires de la flotte.

quelques minutes plus tard c'était tout le bataillon de la 105ème qui étaient rassemblé sur le pont.

les hauts parleurs émirent un crissement et tout le monde se tuent.
puis la voix douce et chaude de Vasily résonna sur le pont et sur ceux des autres navires de la flotte.

"- Mes amis... mes camarades, je vais peut être agir a l'encontre des ordres recus... mais vous devez aussi êtres mis au courant, de ce pourquoi vous allez vous battre ce soir ... vous allez vous battre non pas pour une cause , mais pour votre pays, pour vos familles ... pour protéger votre patrie... ce pourquoi nous sommes ici ce soir c'est d'empêcher un fléau mortel de s'abbatre sur notre mère patrie... "

Le silence était total sur tout le pont seul le vent troublait ce silence .

" Nos ennemis ont développer une arme monstrueuse, capable d'anéantir notre pays en quelques jours... un virus mortel qui se trouve quelquepart dans le centre que nous allons attaquer, camarade vous ne vous battez plus parce qu'on vous en donne l'ordre... mais pour sauver notre mère patrie d'une déstruction certaine, tout les êtres que nous aimons, ce qui nous sodent chers ... battez vous, battez vous pour les sauver, pour que notre pays ne sombre pas dans le cahos ... Il n'y aura pas de lâche, il n'y aura que des hommes courageux qui lutterons jusqu'au bout ... "

Il voyait le trouble passer parmi les soldats, il les voyaient se redresser fièrement tandis qu'une lueur de défi s'allumait dans leur regard, l'air était éléctrique. La voix du commandant tremblait quand il reprit la parole.

" ...Camarades pour que notre mère patrie ne soit pas sans lendemain ... BATTONS NOUS ET CE MÊME SI IL NE DOIT RESTER QU'UN SEUL HOMME DEBOUT QUE CE SOIT L'ARME A LA MAIN ..."

Une clameur commença a s'élever du pont.

"CAMARADES POUR LA MÈRE PATRIE HOURRA"

Le cri de ralliment déclancha un véritable déchainnement parmi tout les hommes présents sur le pont ... le cri de guerre fut scandé a plein poumon par tous les armes brandit vers le ciel ... vient s'ajouter a ce boucan les sirènes du MIKAËL GORBATCHEV, puis celles des autres navires. Cela dura pendant près de cinq minutes puis la sirène d'alarme se déclencha et les hommes dans un hurlement général se ruèrent vers les appareils.

Les pales se mirent a tourner puis les premiers hélicos précédés d'une formation de 5 SU-38 s'élancèrent vers les cotes ...

Il était précisément 22H45 ... et la troisième guerre mondial venait de débuter...

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .





Dernière édition par Vasily Teikof le Lun 20 Juin - 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Jeu 28 Avr - 19:48

13 Aout 2020, 21h15
Complexe de Recherches d'EuropaCorps, Islande, Fédération Européenne


"Une vue satellite de la zone Charlie.

- Tout de suite. Calibrage satellite... Zone repérée. Zoom... Zone sur écran Colonel.

- Merci. Zoomez sur l'homme à la casquette rouge qui attend sur le bord de la route, vous pouvez voir ce qu'il porte ?

- Affirmatif... J'augmente le niveau de zoom... Un sac Monsieur, quelque chose dépasse.

- Vous pouvez voir ce que c'est ?

- Je place des filtres et j'augmente le zoom... C'est une raquette Monsieur.

- Bon, oubliez. Revenez à la vue globale de la zone Alpha."

Je donnerais cher pour ne pas être là en ce moment. Depuis plusieurs heures j'ai mal au ventre, je ne peux rien avaler, j'ai la bouche sèche. J'ai le poids de la défense de cette base sur les épaules, le poids de la défense et de l'extraction des deux conteneurs dans lesquels sont placés les 20 souches virales qui étaient à l'étude ici encore ce matin. J'ai aussi à gérer le S.R.E.C à distance, mon supérieur étant partit en vendetta pour trouver les coupables du meurtre de sa fille. Les trouver ne devrait pas lui poser problème, mais ça me dit rien qu'il se prenne une balle si c'est pour devoir assurer le commandement des services au complet. Je stresse aussi parce que j'espère m'être trompé sur la possibilité d'une attaque sur la base. Je n'ai pas assez d'hommes pour tenir un siège. Même avec mes kommandos, je n'arriverais pas à contenir une attaque en masse plus de quelques heures, à moins d'avoir la possibilité d'utiliser des ADM, mais il faudrait avoir une connexion avec Paris, et il n'y a aucune tour de liaison sur l'île. L'appui de l'Odyssée ne sera sûrement pas suffisant. Le Commandant Larriseau, qui dirige la base, entre dans la salle de surveillance.

"Les charges ont été placées.

- Bien, faîtes exploser le tout à 21h25 précise.

- A vos ordres."

Je descends vers les dortoirs. Les soldats de l'armée régulière et une partie de ceux de l'Enforcer Corps sont en train de se reposer ou de se détendre. La plupart me saluent lorsque j'entre. Les autres dorment. Je vais mettre ma veste et mon kevlar, puis une écharpe. Je prends un petit sac et y glisse des munitions. J'arme mon ARX, le mets en bandoulière. Je mets mon talkie dans la poche de poitrine de mon gilet tactique. Je mets des lunettes de vision nocturne autour de mon cou, et une lampe dans la poche de mon treillis. J'enfile mes gants. J'aime bien combattre dans un temps froid et sec, je trouve que les ennemis sont un peu plus engourdis et cela permet d'éviter les problèmes liés aux coups de froid en cas de siège. Il faut espérer que le ciel soit clément cette nuit. Les hommes commencent à se préparer autour de moi. Je vais dehors. Les gros projecteurs illuminent l'entrée, les alentours de la base et les différentes ouvertures souterraines de la base. Soudain, trois explosions retentissent. Les poutres soutenant les arches des entrées secondaires des souterrains viennent de céder, c'est ça de moins à surveiller. Les véhicules se mettent en branle, et prennent position dans des trous dans le sol renforcés par des sacs de sable, qui recouvrent après quelques minutes l'avant et les flancs des véhicules pour des questions de résistance accrue. Seule la tourelle dépasse fièrement, bien protégée par les sacs et la terre. Le ciel s'assombrit de plus en plus. Plus le temps avance et plus j'ai des raisons de m'inquiéter. Il faut espérer que je me sois trompé. Je vais me placer à l'entrée principale. Il n'y a que deux entrées, et c'est celle-là la plus évidente. Les deux sont à peu près aussi gardées, et le reste de l'enceinte est en murs de béton armé de cinquante centimètres d'épaisseur, presque impossible à exploser avec du C4 ou des lance-roquettes. Et faut pas espérer les charger au char d'assaut. On verra l'ennemi venir : la base occupe une plaine très facile à défendre... En nombre égal. Mais je sais déjà quel e combat commencera inégalement. Si c'est une attaque de grande envergure, ce sera un corps entier, soit plus de cinq cent hommes. Ce qui fait qu'il nous manque deux cent trente à deux cent quarante hommes. Catastrophique. Mais... Ils ne faisaient pas que du bactériologique dans cette base il me semble... Je file voir les commandant.

"A part les virus, qu'est-ce que vous faisiez ici ?

- Des tourelles de défense automatiques, ou ADF. On a une vingtaine de prototypes. Les simulations sont concluantes, et les tests en combat réels ont des résultats assez satisfaisants. Je ne vous cache pas qu'il vaut mieux ne pas compter dessus, on a un problème avec des résistances dans les circuits imprimés des amplificateurs de signaux de direction. On a reçu les nouveaux circuits, mais il reste à les monter.

- Vous pourriez faire ça en combien de temps ?

- Vous pourriez avoir quatre à cinq tourelles par heure si on commence maintenant, j'ai presque pas de personnel qualifié.

- Il me les faudrait toutes pour minuit, ça pourrait se faire ?

- Il faudra aller très vite, mais ça devrait être possible.

- Bien, lancez le montage des nouveaux circuits. Je vous transmettrais les positions où vous devrez les mettre. C'est possible de les placer sur des supports mobiles genre un drone de transport ?

- Oui, mais il faut que ce soit fixe pour tirer avec précision.

- Pas grave, au moins on les perdra pas et on pourra les bouger."

Ca assure un minimum de défenses automatiques, c'est déjà ça. Par radio, j'ordonne au Major Carrington de s'occuper de leur trouver un 'poste', tout en me dirigeant vers le centre com. Je demande une connexion radio sécurisée avec Carcassonne, où j'ai affecté le Colonel Laurie Lenote pour me transmettre les informations principales qui concernent le S.R.E.C et à qui j'ai confié la direction de la Section. Je ne peux pas être à la fois sur le terrain à empêcher la destruction de l'humanité, dans un bureau à gérer une agence de renseignements et de contre-espionnage, et coordonner une Section de cette agence chargée des missions clandestines. Il a fallu laisser cette dernière tâche de côté, les autre me prenant déjà... Beaucoup de temps.

"Mon Colonel.

- Laurie, tu peux me mettre au courant des dernières nouvelles ?

- Oui. On a reçu le rapport de la police, le siège d'EuropaCorps a été attaqué par un pro, d'origine soviétique, qui serait assez bien équipé pour appartenir sinon à une agence de renseignement au moins à une grande SMP. D'après nos experts, le risque est réel. Et, on a plus de doutes, ils visent le complexe de recherche. Encore une chose, j'ai reçu un mail de la Présidente, elle ne veut pas de bavures et pas de problème bactériologique.

- Normal, moi non plus. Autre chose ?

- Oui, deux de nos hommes à Moscou se sont fait repérer. Ils sont traqués. On fait notre possible pour organiser une extraction d'urgence.

- Section ?

- 1.

- Tache de les récupérer entiers."

Comme si je n'avais pas assez de problèmes ! Je descends au réfectoire, qui a une vue sur la mer. Je regarde à travers la large baie vitrée. Dans quelques minutes, il fera complètement nuit et, des deux côtés des baies vitrées, les volets blindés descendront pour sécuriser la salle. Le réfectoire n'est pas un point stratégique mais plutôt un point central de la base. Si il tombe, on a peu de chance de réussir à tenir puisqu'ils auront divisé nos forces en deux groupes. Je prends mon MP4 dans ma poche et mets un écouteur. C'est partit pour du The Rasmus en boucle histoire de se détendre. Je ressors. Le Major Carrington vient me signaler que tout le monde est prêt à passer la nuit. Je soupire. Il ne reste qu'à attendre l'inévitable attaque qui mettra le feu aux poudres entre les trois grandes puissances qui contrôlent le monde. Les Etats-Unis se rangeront à coup sûr pour des raisons économiques aux côtés de la Russie, et à deux ils écraseront l'Europe à l'aide de leur puissance militaire, à moins qu'on ne parvienne à évacuer les souches virales qui se trouvent dans les conteneurs. Je viens de décider de ma ligne d'action pour la durée de l'attaque, qui est des plus simple mais toute fois des plus efficace : toujours au front. C'est là qu'il va falloir être, c'est là qu'il faudra se battre, et c'est là qu'il faudra tomber. Dernier appel radio.

"Mesdames et messieurs, la nuit que nous nous apprêtons à passer sera, si je ne me trompe pas, la plus dure que vous aurez à endurer. Mais je suis convaincu, je sais qu'au fond de vous-même, malgré les difficultés, vous continuerez à vous battre, parce que ce qui se décide ce soir est sûrement le destin de l'Europe entière et du monde libre tel que nous le connaissons à Londres, Bruxelles, Paris, Madrid ou Berlin. Pour l'Europe !"

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Mer 8 Juin - 22:25

13 AOUT 22H50
MER DU NORD ISLANDE
SNLE Léviathan 50 Km des cotes.
En attente pour insertion du groupe de combat Bravo .
Commandant Vasily Teikof .


Teikof verifia son équipement étanche de sa combinaison, son pack de survie était correctement sanglé, il se trouvait dans le sas du sous marin nucléaire spéciale de la Sureté Militaire Bactériologique, spécialement déployé pour l'opération spécial.

Les membres du commandos comportaient les meilleurs éléments des Groupes d'interventions bactériologiques. les meilleurs Officiers étaient de la partie: Le Major Dimitri Sargov, le Capitaine Naja Janor , le lieutenant Vadim tranchenko et le lieutenant Natalia Zukofski. Tous étaient des officiers expérimentés et prèt a en découdre .

Vasily arma son fusil d'assaut vérifia le silencieux au bout du canon le remit en bandoulière, il se tourna vers Sargov lui fit un signe, il acquecia et ordonna le silence .
Lorsque le silence ce fit, Vasily s'adressa a ses hommes.

- Camarades, d'ici environ 25 minutes nous serons a l'intérieur du centre de recherche d'Europa Resarch Corps.

- L'assaut se fera en deux phase, primo la 105ème se chargera de sécuriser les objectifs en surface avec l'aide de le groupe 2 de carreaux, C'est a dire celui du Major Sargov.
Ils devrons aidez les membres du 105ème a pénétrer l'enceinte principale en faisant sauter les portes principales, attention tout fois, la résistance risque d’être très importante, le risque de tireurs embusqués est très probable. Alors vous laisserez l'artillerie vous ouvrir un passage, j'ai donné l'ordre a ce que les batteries chargent les munitions a obus chimique, histoire de dégager le terrain. ils n'ont aucun entrainement pour ce genre de situation de combat, votre équipement et votre entrainement vous donnera un avantage certains sur le terrain mais ne prenez pas la grosse tête une combinaison NRBC spécial ne vous protège pas de la connerie...

il y eu quelques rires

Les européen ne sont pas stupide ils s'attendent a
une attaque et ils se savent inférieur en nombre ils ferons tout pour
limiter leur pertes, les unités en surface devrons empêcher les renforts
européen de revenir a l'intérieur du complexe.


- Deuxio le groupe d'assaut principal se faufilera a l'intérieur du complexe par la conduite d'évacuation de matière dangereuse, qui nous permettra de nous introduire dans un des secteurs administratif .

- D'abord le Major Sargov s'infiltrera dans l'unité central pour localiser les conteneurs et de visualiser la présence ennemie a l'intérieur du complexe. Une fois les trois objectifs localisés, les équipes se disperserons a l'intérieur du centre.

Le groupe Alpha commandé par le Capitaine Janor s'occupera de la destruction des sites de productions.
Le groupe Bravo commandé par le Major Sargov appuiera l'assaut de la 105ème et les aidera a prendre le contrôle de la base.
Le groupe Charlie mené par moi même s'occupera de la sécurisation des conteneurs.

Vasily prit un air plus grave.

Dois-je vous rappelez a tous que lorsque nous serons a proximités des chambres d'incubation, aucune erreur ne sera permise si une seul balle perce l'une des cuves ou d'un conteneur alors les Kommandos serons le derniers de vos soucis ...

un silence de mort plana dans le sas .

- Bon d'autres instructions vous serons donnés une fois la bas, rejoignez vos équipes, on se retrouve a l'intérieur ... bonne chance .

les membres du groupe d'assaut vérifièrent une dernière fois leur équipement puis se dirigèrent vers les chambres de lancement ou de petits submersibles biplaces les y attendaient.

Le docteur Dania Chapev passa l'écoutille et s'approcha du commandant, elle était en tenue civil, mais un brassard de la Sureté était attaché a son bras, elle avait les traits tirés.

- Commandant, le système d'analyse est en place, dès que vous serez a l'intérieur mon équipe pourra commencer a analyser les donnés tachez de nous connecter au résau central.
- Merci Docteur, je compte sur vous, vous serez la seul personne apte a nous guider lorsque nous serons près des souches viral.

Chapev eut un faible sourire

- Merci Commandant Teikof, il y a encore une chose ... elle lui sortit de sa poche un pistolet a l'aspect banal ou une cartouche en verre y était inséré.
- Qu'est ce que c'est ? demanda Vasily intrigué
- Un puissant dissolvant, il est courra-ment utilisé dans tout les laboratoire du monde, une fois injecté dans les cuves d'incubation l'agent sera totalement détruit sans aucun risque de contamination extérieur. ce sera déjà ça de gagner.
Vasily soupesa le pistolet et l'accrocha a sa ceinture.
- Merci docteur
- par contre pour les cuves de croissance il va falloir trouver autre chose .
- C'est déjà mieux que rien sourit Teikof

Un jeune marin passa a son tour l'écoutille, le salua et dit :
- Camarade Commandant le Mikaël Gorbatchev nous signal que la vague de débarquement vient de donner l'assaut et que le groupe Héliporté du Lieutenant Trachenko vient de se déployer avec succès derrière les lignes ennemies avec artillerie et infanterie et font mouvement pour prendre l'ennemi dans le dos .

Teikof accecia

- Très bien je crois qu'il est temps a notre tour d'entrer dans la danse... dites a l'Amiral que dès que nous aurons quitté le Bâtiment il devra immergé a limite de la profondeur opérationnel et de rester a l'écart de la zone de combat jusqu’à a ce que nous ayons finis.


le matelot salua de nouveau et se précipita vers le PC.
Teikof passa la porte étanche et se retourna vers la Scientifique


- C'est la première opérations de grosse envergure pour notre unité je sais que mes gars serons a la hauteur ... mais je ne peu m'empecher de ressentir une peur preque animal ...


- Personne ne réagirait autrement dit-elle doucement ... Bonne chance a vous tous.

Elle referma la porte sur le commandant alors que celui ci mettait son masque a oxygène.



[...]






_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .





Dernière édition par Vasily Teikof le Sam 6 Aoû - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Ven 10 Juin - 22:26

13 Aout 2020, 22h30
Complexe de Recherches d'EuropaCorps, Islande, Fédération Européenne



"Monsieur, objet non identifié à l'Est. On a pas de visuel, le signal est très instable.

- Je doute que ce soit ça. Contactez le labo, dis-je avant de prendre le combiné que le soldat me tend. Labo ? Ici le colonel Carlson, les conteneurs sont sécurisés ?

- Affirmatif. Les portes d'accès du parking viennent d'être fermées. Par contre on sera juste en munitions je pense.

- Je vous envoie ce qu'il faut pour tenir. Lieutenant, vous avez entendu ? Au fait, les connexions au réseau d'Europa Corps ont été détruites ?

- Affirmatif, l'intranet de l'entreprise n'est plus connecté. Il reste deux disques durs de sauvegarde des fichiers en notre possession.

- Je passerais les prendre. Les accès du parking sont prêts ?

- Négatif, il nous reste à mettre en place les mitrailleuses.

- D'accord. Passez-moi l'Odyssée.

- Centre, ici Odyssée.

- Ici le Colonel Carlson, préparez-vous à une connexion satellite avec Paris pour 23h00.

- Roger. Préparation de la transmission satellite. Odyssée Terminé."

Je coupe la radio et je salue les hommes présents avant d'emprunter l'escalier afin de me retrouver au pied de la tour. Je prends la direction de l'entrée du laboratoire. Deux kommados filtrent les passages. A mon arrivée, c'est un accueil strict par un salut réglementaire parfaitement exécuté. Je leur répond d'un signe de main, pressé de récupérer les disques durs. Les positions de mitrailleuse et de tir que je croise sont nombreuses durant mon cheminement dans la voie souterraine menant aux labos. Les hommes s'éclairent à la torche, chuchotent, somnolent ou nettoient leur arme, attendant patiemment le moment de les utiliser. J'arrive enfin dans le parking. Il est assez grand pour contenir une quinzaine de véhicules. Au fond, sur le mur de béton armé gris sur la dorite, une lourde porte blindée hermétique se ferme doucement. Le parking, en dehors de cette lourde porte, possède trois autres accès, dont celui que j'ai emprunté. Les deux autres donnent sur des couloirs et un enchevêtrement de bureaux, leur aboutissement étant pareillement le laboratoire principal, à l'opposé du parking, séparé de ce dernier par un énorme mur en béton armé. J'emprunte un des couloir. Sur chacun de mes côtés, je peux voir des bureaux en désordre. Dans l'un d'eux, un homme met le feu à des papiers couverts de calculs, comme je l'ai ordonné. Si il y a effectivement une attaque, les sauvegardes seront sur l'intranet d'Europa Corps et les derniers calculs sur les disques durs. J'arrive dans le laboratoire. Les trois conteneurs sont au milieu. Sur la droite, une zone entre des vitres blindées contient six bidons de produits chimiques. Sur ma gauche, contre le mur, ordinateurs, outillage de laboratoire, matériel électronique, zones de culture biologique et plans de travail n'attendent que les résultats des chercheurs. De l'autre côté, à droite de la porte d'en face, une autre zone est délimitée, où sont éparpillés équipement mécaniques et éléments moteurs. Trois mécaniciens-chercheurs s'y activent pour préparer les tourelles automatiques. Le Major Carrington me tend les disques durs, que je place dans mon sac, enveloppés dans du papier bulle. Un soldat m'interpelle alors à la radio :

"Colonel, un mail d'ordre prioritaire pour vous."

Je reprends donc mon chemin en inverse, après avoir salué les troupes qui sont postées dans le laboratoire. Chacun des hommes a le plan du souterrain en tête, et vaut quatre soldats normaux en combat en milieux clos. Les conteneurs sont parfaitement défendus. Je prends on assistant personnel et ouvre ma boîte mail. Un message du Général Royant. Informations confidentielles. Je connecte mon kit main-libre à mon assistant et le mets sur mode VHF. J'appelle Kallen et Math, leur ordonnant de se rendre à l'entrée principale dans cinq minutes. Il est maintenant 22h50. Je reviens à l'extérieur. Un regard sur le quai m'assure que tout lem onde est à son poste, sous les projecteurs, les lunettes de visée des snipers et les canons des mitrailleuses. J'arrive à l'entrée. Les deux ARC attendant, armés, paquetage sur le dos.

"J'ai d'autres projets que la défense pour vous deux. Direction le Vatnajökul, un glacier à l'est. Voilà vos ordres de mission. Tout est dedans. Allez prendre de tout-terrains dans le hangars. Rendez-vous à Reykjavik, le reste est là. Partez vite."

Soudain, je prends conscience que la présence de souches bactériologiques sur un champ de bataille peut poser problème, surtout niveau contamination. Une balle perdue et tout le monde est tué. Inimaginable. Mais, est-ce qu'il y aura assez de masques pour tout le monde ? C'est la grande question... Je ne perds rien à demander à tout le monde de prendre avec soi un masque chimique.

"A tous, ici le colonel Carlson, prenez chacun un masque chimique avec vous, je veux que tout le monde ait un masque et un filtreur d'air prêts à fonctionner en cas de besoin. Immédiatement."

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Lun 13 Juin - 12:57

13 AOUT 22H52
MER DU NORD ISLANDE
Groupe de chasse N°2 désignation "Pilon" Chargé de sécuriser la Zones de débarquement
En approche rapide de l'objectif...

La formation de chasse était composé de 6 SU 38 Slamhound et 7 SU 50 Bourane, il volaient en palier en formation en V. Ils avaient décollé quelques secondes auparavant, maintenant ils rasaient les flots et fonçaient de toute la puissance de leur réacteur vers la cote .

- Pilon 2-4 a contrôle PA Grand M. approchons rapidement des cotes, objectif a 5 minutes.
- Contrôle Grand M a Pilon 2-4 bien reçu, poursuivez a 050 en restant hors de porté des radar, Vous devriez apercevoir bientôt la force de débarquement en route pour l'assaut.
- Affirmatif Grand M j'ai un visuel .


La formation passa a quelques mètres au dessus de la douzaine d’hovercraft s'appretant a toucher le sol de la plage, en rugissant. Les soldats entassés sur les ponts hurlèrent de joie tout en brandissant leurs armes au passages des avions.

- Grand M venons de dépasser la flottille de débarquement poursuivons au cap 050.
- 5/5 Attention pilon fortes présence aérienne ennemie proche de l'objectif, également au moins une batterie de DCA mobile.
- Bien compris Leader a formation, divisez vous en deux groupes, passez en formation de combat paré pour attaque au sol. On fait un passage puis on reste hors de porté en attente .

La formation se regroupa en deux groupes.

- Pilon 2-7 objectif localisé paré a engager
- Armement des missiles air sol
- Effectué
- Armement des bombes
- Effectué
- Calibrage des ordinateur de tir
- Effectué
- Verrouillage des cibles
- Effectué
- Pilon paré a l'engagement, Taïaut

Les pilotes répondirent au cris de ralliement, la formation remonta d'un seul coup rasant la plage .

- OBJECTIF A PORTE FOX 3 FOX 3

les Slamhound lâchèrent leurs missiles, tendis que leurs canons vomissaient des rafales meurtrière. laminant le terrain hachant littéralement les défenseurs dont la plupart n'avaient pas eu le temps de se mettre a l'abri. Les SU 50 envoyèrent leurs missiles Air Air faisant littéralement disparaitre les deux Hélicoptères de combat au dessus du centre de recherches, deux bombes atteignirent non loin du char l'immobilisant, des camions de munition touchés en plein fouet sautèrent dans les aires en flammes valsant par la forces des explosions, projetant des débris mortels aux alentours.
Des bombes atteignirent en plein fouet le Hangar et le bâtiment administratif. La tour encaissa un tir directe de missile, le haut de la tour fut soufflé, des débris de verre et d'acier s'écrasèrent sur le sol aplatissant au passage une jeep avec ses occupants. Les missiles du Badger de L'enforcer Corps et des MILANA répliquèrent descendant 4 appareils qui allèrent s'écraser en flamme au sol.

- Pilon 2-4 objectif atteint nombreuse cibles ennemis détruites, perte probable importantes dans l’infanterie, plusieurs appareils allié abattu, les C.B doivent revenir s'approvisionner, les Chasseurs restent sur place en retrait pour assurer supériorité aérienne Over.

Les appareils s éloignèrent rasant de nouveau le sol, laissant derrière eux morts, ruines et confusion.





_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Mar 14 Juin - 20:08

[...]

13 AOUT 23H12
MER DU NORD ISLAND
Centre de recherche d'Europa Corps
Groupe d'Intervention Bactériologique, en progression conduit principal d'évacuation de matière dangereuse.
Commandant Vasily Teikof.


« C'est une journée de merde. » Pensait Vasily, pataugeant a quatre pattes dans un conduit d'évacuation, gluant, visqueux et obscure. Il avait préféré couper la vision nocturne de son casque car vu l'image il préférait se concentrer sur le derrière du Capitaine Janor devant lui, plutôt, qu'a un trou a rat visqueux et puant, d’ailleurs les filtres spéciaux de son masque a gaz, arrivaient a peine a masquer l'odeur.

Dimitri grogna, juste derrière lui
- Vu l'odeur qu'on dégage l'ennemi saura qu'on sera dans le centre avant mémé qu'on y soit entré.


Vasily aurait bien aimé soupirer, mais pour cela il aurait fallut ouvrir la
bouche et il ne voulait pas savoir ce que ça fessait de vomir dans une armure scellé.

Ce fut Naja qui répondit.

- Ne t’inquiète pas nous y sommes presque encore quelques mètres et nous
serons dans l’enceinte du laboratoire


Il lui adressa une muette prière de remerciement.

Les cinquante membres du commando avaient atteint leur objectif, Après avoir été largué du SNLE Léviathan, ils avaient rapidement parcouru la courte distance qui les séparait de la cote grâce à des petits submersibles individuels. La grille du conduit avait posé quelques soucis mais maintenant ils progressaient en file indienne a l’intérieur, a patauger dans du liquide
légèrement brillant et un mélange varié de tout ce qui pouvait sortir d’un corps humain…

- Nous y sommes dits Naja dans son écouteur
Elle s’arrêta brusquement, Vasily surpris par se brusque arrêt se retrouva avec une vue forte intéressante
du postérieur de sa coéquipière.-
il ya une grille juste au dessus

- C’est bon je m’en occupe dit Teikof

Il se plaça en dessous et activa le scanner de son masque.





L’équipement de la Sureté Militaire Bactériologique fessait
parti de ce que l’on pouvait trouver de mieux en matière d’électronique High Tech.
Pour exemple les masques a gaz équipant les membres des Groupes d’Interventions
possédaient un ATH permettant l’utilisation de différents spectre comme l’infrarouge,
le nocturne ect…

Le chef du groupe activa la spectre électronique, ce mode de
vision dévoilait toute activité électrique ou électronique dans son champ de
vision, cela était fort pratique pour détecter les systèmes d’alarmes, les
mines ou les mouchards.
-
OK leader a formation
la voie est libre. Alpha, Bravo, Charlie tenez vous prêt a l’action.

Il fit sauter la grille d’un coup de coude.

Les ombres sortirent silencieusement du trou noir et se déployèrent dans le couloir, ils se trouvaient dans une des zones
administrative.
- Sargov a toi de nous guider maintenant.


Il eut un instant de silence pendant que le Major pianotait
sur son PDA

- Mauvaise nouvel camarade commandant, l’accès par le
serveur central du siège d’Europa Corps nous a été coupé, je vais tenter de trouver
un accès interne.


- J’ai une autre idée pour vous commandant. Dit Dania Chapev, sa voix résonnant dans son écouteur, j’ai ici les plans de construction datant de 2016, j’ai pu y avoir accès grâce aux analyste de la Division 39. je
vous envoie les coordonnés des trois objectifs ainsi que les dangers connu ; par contre je n’aurais rien en ce qui concerne le nombre d’hostile a l'intérieure de ce centre .
- Très bon travail Docteur on reste en contact nous
allons très bientôt avoir besoins de vous.
Ok a tous vous avez vos ordres
déployez vous par groupe et souvenez vous … attentions aux balles perdus.
Bonne chance.

Le commando se divisa en trois groupe et tels des fantômes, se mirent en mouvement vers leurs objectifs ...

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timofey VanzineG.R.U, Сержант/SergentG.R.U, Сержант/Sergent
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 19/04/2011
Age : 24
Localisation : Au bon endroit au bon moment

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Saiga-12u + 92 FTP
Arme n°1:: RPK-5M + QSZ-93

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Sam 18 Juin - 16:14

13 AOUT 23H18
MER DU NORD ISLANDE
Centre de recherche d'Europa Corps, zone administrative
Groupe d'Intervention Bactériologique, groupe 7 de pique
Ryadovoi ( Soldat Première Classe ) Timofey Vanzine, désignation Alpha 1-5


Timofey Vanzine participait à sa première mission en tant que membre du GIB, le Groupe d'Intervention Bactériologique. Sa première mission, et il était déjà dans la merde... littéralement. Le chemin qu'ils empruntaient pour infiltrer le complexe européen était pour le moins dégoutant. Heureusement Timofey n'avait jamais eu un odorat très développé, ce qui lui épargna bien des envies de vomir.

Il fut l'un des derniers à sortir par la grille que le commandant avait fait sauter. L'endroit était rempli de bureaux, mais semblait vide de tout document ou d'ordinateur.

- Ok a tous vous avez vos ordres déployez vous par groupe et souvenez vous… attentions aux balles perdues. Bonne chance.

Le groupe Bravo se mit à fouiller la zone, enfonçant violemment les portes qui se dressaient sur leur chemin, dans l'espoir de trouver des renseignements. Les groupes Alpha et Charlie avaient la même destination mais prirent deux chemins différents. Naja Janor fit signe à son escouade d'avancer.

- Avec moi, on va les encercler.
- Da Kapitan, répondirent froidement les agents.

Les russes désactivèrent la sécurité de leurs armes et chambrèrent une balle. Ils avançaient calmement, scannant les couloirs. Timofey Vanzine vérifiait chaque recoin du bout du canon de sa RPK-5M. C'était le modèle de fusil mitrailleur en 7,62x39mm utilisé par les Spetsnaz mais avec une finition en polymère noir, un rail latéral, une crosse repliable et la possibilité d'ajouter un silencieux ( pas forcément très efficace mais il avait le mérite d'exister ). Dans son dos il avait un Saiga-12U, une version raccourcie du Saiga-12, un fusil à pompe semi-automatique. Enfin à sa cuisse gauche il avait un PSS, un pistolet tirant des cartouches spéciales qui en faisait un des pistolets les plus silencieux au monde. Il avait remarqué que les membres du GIB utilisaient tous des armes différentes, selon leurs préférences personnelles, il avait eut l'occasion de faire de même.

De l'intérieur, et avec l'aide du gros trou causé par le bombardement, on entendait déjà le vacarme de combats qui faisait rage entre le 105ème bataillon d'assaut et les Européens, son malheureusement trop familier au goût de Timofey. La voie semblait libre, jusqu'à un angle, révélant deux véhicules. Un Panthère 1A3 et un AMZ-26 Badger défendaient l'entrée des souterrains. L'agent qui était en pointe jeta un rapide coup d'œil, puis indiqua au reste de l'équipe qu'il y avait environ une trentaine d'ennemis. Apparemment ils avaient installé des sacs de sable pour se garantir une couverture.

- Ici Charlie 1-1, nous sommes devant un char, un véhicule de transport et avons une trentaines de cibles à 10 heures.
- Compris Charlie 1-1, on est juste en face de vous.
- L'arrière du tank est de votre côté, on vous laisse vous en occuper. On se charge du Badger.

Le capitaine fit signe aux deux hommes qui transportaient des RPG-14 de se tenir prêts. Les chars européens étaient des prouesses technologiques, bien plus dangereux qu'ils ne le laissaient paraître. Cependant leur avantage était la rapidité, aussi bien dans le déplacement que dans la cadence de tir. Autant dire qu'immobiles ils n'avaient aucune chance.

- Gatov.
- Po moyeĭ komandie...
- Nous sommes prêts, c'est quand vous voulez.

D'un geste, elle ordonna aux RPG de faire feu. Les deux roquettes fusèrent, courbèrent leur trajectoire autour de l'angle avant de frapper de plein fouet le char Panthère. Une explosion assourdissante retentit et dans un tumulte de flamme le tank cessa de fonctionner. Au même instant l'AMZ-26 subit le même sort et quelques grenades furent lancées en direction des Kommandos.

- Podavlenie ognom.

Timofey avança jusqu'à l'entrée et tout en restant derrière le mur, et arrosa de balles la zone, permettant à certains membre de l'équipe d'avancer jusqu'à la carcasse du tank, notamment les deux soldats utilisant un SVU et un VSS. Une stratégie similaire était utilisée par l'équipe Charlie. En même temps, les agents équipés de fusils d'assaut et de pistolet mitrailleurs progressèrent vers les sacs de sable. En tout 8 secondes s'écoulèrent, et le chargeur tambour de Timofey déversa sa dernière balle. Afin de continuer à couvrir l'avancé de ses camarades, il lança une grenade fumigène.

- Dymovaya granata, annonça-t-il calmement en se remettant à couvert.

Il jeta le chargeur de cent balles, en décrocha un des trois qui était accroché à sa ceinture, et rechargea. D'après la fréquence avec laquelle ses coéquipiers avaient dit : « cible neutralisée », il en déduisit qu'une dizaine d'ennemis avait été éliminés. Il avait noté une victime de leur côté et un blessé. Il s'accroupit, et passa son arme autour de l'angle, scannant la zone et jetant des regards dans sa lunette x4. Le GIB avait bien progressé, et alors que lui même avançait, il entendit des explosions au loin derrière lui. L'artillerie russe était en train de pilonner les quais. La fumée se dissipait et on pouvait remarquer que les Européens en avait profité pour se replier.

- Attention, il nous tendent sûrement un piège, avancez prudemment.

Les agents se mirent en mouvement. Le couloir tournait légèrement, et un fumigène fut lancé afin de couvrir leurs mouvements jusqu'aux sacs de sable. Mais alors qu'ils avançaient, l'un des Russes encore à découvert fut fauché par des balles de gros calibre. La puissance des tirs se ressentaient dans chaque détonation, et dans les mouvements de convulsion exagérés que subissait le pauvre soldat qui alla s'écraser sur le sol pour laisser ce qui ressemblait à une bouillie de chair dans un sac poubelle. Le tonnerre s'arrêta.

- Commandant j'ai la signature électromagnétique de deux tourelles automatisés.
- Horosho, détruisez moi ça.

Deux roquettes volèrent à travers l'allée, s'écrasèrent sur leurs cibles, et firent exploser le tout dans hurlement violent. Peu après les coups de feu reprirent.


Dernière édition par Timofey Vanzine le Lun 25 Juil - 13:35, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Dim 19 Juin - 15:48

13 AOUT 23H18
MER DU NORD ISLANDE
SNLE Léviathan en immersion a 800 mètres
PC tactique
Docteur Dania Chapev.

Le PC tactique avancé se situait au milieu du sous marin a peu prêt a l'endroit ou aurais du se situer les silos de missiles.
C'était une longue pièce en forme de rectangle qui fessait toute la largeur du sous marin et environ 20 mètres de long.

Les 20 hommes et femmes présents au PC étaient rivés a leurs écrans, vérifiant calculant la masse de donnés brut arrivant chaque minutes.

Certains étaient des officiers guidant les troupes d'assaut, d'autres régulaient les avions et hélicoptères en vol. Mais le groupe de Chapev lui avait une mission spécial, celui de guider les membres du Commando a l'intérieur du complexe.

- Docteur Chapev hella un des analyste, le groupe Alpha approche de son objectif, ils progressent a travers les zones administrative en direction du complexe de production.
Dania hocha la tête

- Tres bien prévenez moi lorsque ils serons devant ou en sont les autres ?
L'homme consulta ses écrans
- Le groupe Bravo rencontre de la résistance, aucun blessé pour l'instant, mais leur progression est stoppé.
- Et le groupe du commandant Teikof ?
- Toujours en progression, ils doivent faire sauter une porte de sécurité mais ils se rapproche du labo principal.

- Ok tenez moi au courant.


Dania reporta son attention sur le fichier que la division 39 lui avait envoyé, les plans de base du complexe scientifique, elle commenca par repérer les unités de croissance et leur disposition; ca n'allait pas etre facile ...

Une écoutille s'ouvrit révélant un jeune marin, membre de l'équipage, il avait les traits tendus....

- Camarade Chapev, la pasrelle de commandement vient de recevoir une transmission non identifié de classe S , le commandant vous prit de venir immédiatement sur la passerelle .

le Docteur cligna des yeux, une communication de classe S ? ce type de communication était réserver et confidentiel, si ce réseau avait été activé, c'est qu'une urgence concernait l'opération, une menace...

- Très bien allons y.

le Docteur passa l'écoutille a la suite du matelot, passa deux couloir métalliques puis monta une échelle, se retrouvant sur la Passerelle de commandement du Léviathan. Elle alla directement au poste de communication ou l'Amiral l'attendait, inquet.

- J’espère que vous allez m'expliquer ceci Docteur, en 20 ans de carrière, je n'ai jamais eu l'occasion de recevoir un tel message.

- Vous l'avez décrypter ?

- Non c'est une suite de nombre aléatoire sans aucun sens logique, la seul suite de nombre que j'ai pu reconnaitre est au début de la transmission, une désignation de communication standard désignant les communication émanant du GRU, je le sais car j'ai reçu moi même des messages ou ces trois premiers chiffres apparaissent... mais pour le reste ....


-"évidemment pensa-t-elle sans la clé ils ne pourrons pas aller loin" C'est en direct ? demanda-t-elle en prenant un casque.

- Non nous avons eu a peine le temps d'enregistrer l'émission qu'elle s'est arrêter d'émettre. et le canal est coupé.

Elle mit le casque et régla le volume, tout d'abord ce fut des grésillement puis une voix féminine désincarné parlant en russe se fit entendre

0...0...0...2...26...5...9...15...12... 28... 8... 6... 6... 4... 22... 25... 18... 16... 1... 13... 30... 10... 7... 6... 5...22...8...0...5...0...0...0...0...

C'était une suite de nombres sans interruption, récité avec d'un ton neutre sans espacement entre les nombres lut par une voix féminine désincarné.

Dania fronça les sourcils,elle sorti de sa sacoche une clé qu'elle inséra dans la console, elle tapa quelques commandes sur un clavier.
La voix se fit de nouveau entendre

19...14...12...5...12...5...22...6...16...20...5...5...21...8...0...5...0

Elle fit un rapide calcul puis retira la clé et se tourna vers le commandant du navire

- Nous allons avoir un problème, une flotte de l'Enforcer Corps fait cap sur nous en ce moment même, prévenez Le Mikael Gorbatchev qu'ils risquent d'avoir de la compagnie. la flotte est signalé au cap 8050, prenez les dispositions.


- Mais ... begaya le commandant comment ? nos radar ne montrent pas la moindre flotte ...


- Faite moi confiance le renseignement est fiable faite vite je vais en informer le commandant Teikof.

Alors qu'elle revenait au PC tactique Dania réfléchissait

" Bon dieu comment les européens ont-ils pu nous prendre a revers sans que nous le sachions ? d'ici 2 heures elle sera la et nous enfonceras, mais comment se fait-il que la Division 39 ai pu s'en rendre compte avant nous ? heureusement que la station de nombre est désormais opérationnel, la clé de cryptage a bien fonctionné aussi. ils n'ont surement pas voulut nous contacter directement par peur des interceptions...."


Elle alla se placer devant une console,activa le micro,attendit une réponse et dit.

- Commandant je crois que nous allons avoir un gros problème dans peu de temps...





_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Lun 4 Juil - 23:18

13 Aout 2020, 22h52
Complexe de Recherches d'EuropaCorps, Islande, Fédération Européenne


"Colonel Carlson, formation d'aviation en approche. En attente d'identification. Identifié ! 13 chasseurs et chasseurs-bombardiers soviétiques !

- Evacuez la tour ! Je répète ! Evacuez la tour ! Le Colonel Carlson a toute la base ! Attaque code 3 ! En alerte pour attaque aérienne ! Tous les hommes à leur poste de combat ! Je répète ! Attaque aérienne, aux postes de combat !"

Je vérifie la présence de balles dans mon chargeur, geste inutile mais automatique en début de combat. J'enlève mon béret noir et le glisse dans ma veste de treillis. Je perçois les bruits des réacteurs de l'escadre. Les hommes courent en tous sens pour parvenir à une position sécurisée ou une arme lourde afin de riposter. Les tourelles des Badgers se mettent en route. Les premiers personnels viennent d'évacuer la tour et sortent des bâtiments. Les grenadiers préparent l'utilisation de leurs Milana II. Je cours vers les quais sans me préoccuper de l'approche des appareils de combat ennemis. Bientôt, ceux-ci traversent le ciel de la base. Les tirs sont nombreux venant du sol, mais peu font mouche. Je ne tente même pas une rafale pour ne pas gaspiller de munitions. Deux explosions presque simultanées me font tourner la tête, juste à temps pour voir un des hélicoptère de patrouille aller percuter de plein fouet une position de grenadiers. Ceux-ci n'ont pas le temps de se mettre à l'abri. Quelqu'un annonce à la radio l'explosion de camions de munitions, et peu après le dernier étage de la tour est soufflé par un missile. C'était les derniers.

"Ici le colonel Carlson, rapports préliminaires.

- Ici la section de l'Enforcer Corps, on a subi beaucoup de pertes, principalement chez les grenadiers.

- Ici le Major Carrington, deux morts, cinq blessés légers, dont deux blessures superficielles n'entamant pas les capacités au combat.

- On a perdu treize hommes, cinq sont dans un état grave et on a une dizaine de blessés légers.

- Le commandant Larisseau s'est pris un débris métallique dans le thorax, il faut une évacuation d'urgence.

- Mettez moi en relation avec l'Odyssée.

- On se branche sur canal sécurisé. Odyssée en ligne.

- Odyssée, on a besoin de tout votre matériel de détection, on nous l'a soufflé ici.

- Roger.

- On a besoin d'équipes médicales. Gardez-en deux à bord et envoyez-nous les autres.

- Quatre équipes médicales sur le point d'embarquer. Elles arriveront dans quatre minutes vingt-trois secondes par hors-bord.

- Mettez-moi en ligne avec Carcassonne.

- En ligne.

- Ici le Colonel Carlson, ou en est l'escadre ?

- Elle sera là d'ici deux heures et demi Monsieur.

- On est attaqué. On devrait prendre une tour de liaison d'ici une heure à une heure et demi. Odyssée, prévenez Kallen et Math que pour me joindre ils doivent passer par vous, et demandez leur de se magner parce qu'on est attaqué. Over."

Maintenant, on fonce aider les blessés. Je donne en ce sens quelques directives aux gardes qui restaient autour de moi. Les équipes médicales arrivent après une petite minute, et commencent immédiatement leur travail. Je cours vers le Badger le plus proche, j'entre sans cérémonie, et annonce à l'équipage que ce sera ma plate-forme de commandement, puisque je n'ai plus de tour. Ils installent donc un poste radio et branchent une petite table tactique à côté. Je prends connaissance des derniers relevés radars et satellites, qui n'annoncent pas grand chose. Il s'agit maintenant d'attendre la deuxième passe ou l'attaque de l'infanterie.

"Ici l'Odyssée, on nous annonce la flotte à 125 milles nautiques, vitesse moyenne 32 noeuds. Heure estimée d'arrivée : 01h23. Heure estimée d'arrivée des renforts héliportés et du soutient léger : 01h08. Flotte toujours hors radars."

Si l'heure estimée est la bonne, alors on devrait pouvoir tenir. Si ils sont en retard de plus d'une demi-heure, je peux commencer à creuser ma tombe, et à deux heures du matin je peux prier.

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Jeu 7 Juil - 20:13

13 AOUT 23H25
MER DU NORD ISLANDE
Entrée du périmètre de défense extérieur du labo d'Europa Corps.
Groupe d'Intervention Bactériologique : unité 2 de carreau
Commandant Vasily Teikof.

Les tirs d'armes automatiques fusaient dans tout les coins, les déflagrations des obus de l'artillerie couvrais les détonations d'armes lourde,Vasily entendait dans son casque les liaisons comm des officiers de la 105ème, apparemment les défenseurs croulaient sous le nombres et les tirs de l'artillerie les forçaient a abandonner leur positions en hauteurs pour trouver un abri précaire, ce n'était qu'une question de minutes avant que les T-100 ne franchissent le périmètre ...de se coté la bataille semblait être a leur avantage ,du moins pour l'instant.
Le groupe Alpha avait éliminé presque toute la résistance de l'accès au souterrain, les tourelles automatiques n'étaient plus qu'un souvenir fumant et les derniers soldats étaient éparpillés un peu partout sur la rampe d'accès.

- Charlie 1-1 a groupe Alpha , secteur d'accès au labo, sécurisé. Gardez les yeux ouvert, notre travail commence maintenant... vérifiez équipement et combinaison, personne ne rentre a l'intérieur sans que sa combi NRBC ne soit verrouillé et scellé

Le chef de groupe répondit a l'ordre

- Alpha 1-1 équipement biologique vérifié et paré en attente pour mission de neutralisation d'élément Biologique.

Vasily s’apprêtait a donner l'ordre de commencer la progression lorsque son canal crypté sécurisé déclancha un signal sur son ATH, il provenait du Léviathan. il fronça les sourcils

- Charlie 1-1 a Alpha 1-1 ordonnez a votre groupe de rester en attente je reçois une communication sécurisé, patientez a couvert et ne vous éloignez pas.

- Reçu... restons en attente...

Il prit la communication

- Teikof

- Commandant je crois que nous allons avoir un gros problème dans peu de temps ... une flotte de l'Enforcer Corps approche par le Sud au cap 8050, ils serons la dans un peu moins de deux heures, a la base elle devait probablement évacuer les conteneurs mais, ils doivent surement apporter des renforts au assiégés.

Vasily jura intérieurement, des renforts étaient prévisible... mais pas aussi tôt dans l'opération, s'était sensé être une opération coups de poing pas le déclenchement de la troisième guerre mondial !
Il devait prendre une décision : il devait a la fois préserver les unités engagés dans l'assaut et a la fois de d'éliminer définitivement la menace de la biotoxine. Il ne pouvais laisser la biotoxine entre les mains des européens... cependant une bataille rangé sur un territoire inconnu et sans soutien d'aucune sorte serait pur folie... il devait néanmoins retarder l'arriver des renforts ennemis et passer a la vitesse supérieur pour anéantir les souches du virus.
Il ne réfléchit pas longtemps.

-Transmettez le protocole
часов красный au reste de la flotte et ordonner au commandant du Léviathan d'initialiser le système le système Гадес. Informez moi lorsque la flotte entrera dans notre zone radar, essayer aussi de me préciser la force ennemis.

- Très bien commandant c'est déjà en cours, ou en êtes vous ?

- Sommes sur le point de pénétrer dans le centre;

- Tres bien je ne peu que vous conseiller de faire vite.

- Inutile de me le rappeler on reste en contact ... Teikof terminé... Il coupa la liaison

Il se sentit soudain d'une envie pressante d'aller au toilettes ...

- Commandant ici Alpha 1-1 quel est la situation ?

Il la résuma aussi courtement et calmement que possible : - Il semble que nous allons avoir un problème ...

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Jeu 7 Juil - 21:47

13 Aout 2020, 23h21
Complexe de Recherches d'EuropaCorps, Islande, Fédération Européenne


"Mon Colonel, nombre élevé de troupes armées, zone Bravo 3, Bravo 4, Alpha 2 et Upsilon 6. Demande instructions.

- A tous, repli des patrouilles, ordre de ne pas engager le combat avant entrée de l'ennemi dans la zone Delta 01. Replis seulement sur mon ordre, aux points de rassemblement Sierra et Tango. A tous, attention, ils peuvent venir de partout."

Des tirs me font sortir. C'est déjà le bordel, les portes sont prises sous les assauts. Un missile anti-char vient s'écraser sur le mur d'enceinte. Je hurle aux types du Badger de s'occuper de la surveillance radar et de rester en liaison directe avec moi pendant que je cours vers la porte la plus proche. Des tirs d'armes lourdes m'accueillent lors de ma glissade pour parvenir de l'autre côté de la porte. Je me relève et riposte. Trois balles partent en direction des plaines sombres, où je ne distingue que les tirs. La lande aride de l'Islande n'est pas une terre propice aux assauts, mais elle est très vallonnée et offre nombre de couvertures efficaces. Je vise à l'aide de ma lunette de visée le bord de ces buttes formées par les bords des petits vallons pour tenter de faire mouche. Je distingue deux silhouettes qui se détachent sur le fond terreux. Je tire dans la première, puis la deuxième. J'ai l'impression de les avoir éliminé. Je passe donc à la cible suivante. Ils s'approchent de plus en plus.

"Mon Colonel, MI-80 Tarentules en approche. Nombre : 50."

On est bien dans la merde. Des tirs me font baisser la tête. Autour de moi, les hommes sont au sol ou restent à couvert, ripostent à intervalles irréguliers, ont déjà du mal. Les fusiliers de l'armée régulière sont ceux qui semblent être le plus mal. Cinq sont déjà morts. Je me mets à couvert derrière des sacs de sable. Dans les tours, snipers et kommandos tentent de couvrir leurs collègues mais sont en mauvaise posture. Soudain, un obus s'écrase sur le mur d'enceinte. Deux autres suivent, dont un directement sur une tranchée devant l'entrée. Les quatre kommandos qui y étaient présents n'y survécurent pas. Derrière moi, j'entends deux explosion coup sur coup. Je me retourne pour voir les carcasses du Badger et du Panther qui gardaient l'entrée du souterrain. Autour de celle-ci, des corps dans tous les sens. Je ne mets pas longtemps à comprendre qu'il y a eu un problème. Pas question d'avoir des doutes. Je vois des troupes russes devant l'entrée des souterrains. Malheureusement, elles sont hors de portée, et je ne peux pas laisser les hommes de l'entrée en plan. De plus les tirs ennemis me fixent sur place. Je continue donc à riposter.

"A tous les hommes n'étant pas postés aux entrées et sur l'enceinte, ordre de bloquer les troupes ennemies pénét..."

Je n'ai pas le temps de finir ma phrase qu'un barrage d'artillerie s'abat sur l'entrée. Un obus explose à dix mètres de moi. Je prends un truc sur la tête. Je le saisis et y regarde de plus près : un cadran de montre maculé de sang et fendu. Macabre. Le barrage n'est toujours pas terminé. Et j'ai même pas de casque. Je me prends de la terre sur la tête presque en permanence. Heureusement que j'ai pas profité du commandement pour me laisser pousser les cheveux. Je décide, à mes risques et périls, de riposter en plein barrage, parce que je sais que ça montrera aux russes notre détermination et que ça encouragera mes hommes à me suivre. Je tire une dizaine de balles en direction des russes, puis je me décide à viser. Je parviens, à travers la fumée, à distinguer des ombres qui avancent. J'en abats trois consciencieusement puis me remets à couvert pour recharger, pendant que je vois que mes hommes font pareil autour de la porte. Cependant, le barrage cesse bientôt, et les tirs ennemis se font de plus en plus nombreux, de plus en plus pressants. Je sens que mon coeur bat à tout rompre. Je prends conscience que j'ai peur de laisser trop d'hommes derrière moi. Je sais que pour l'instant c'est le plus important. Je regarde les positions russes et l'heure. Trop proches pour une contre-attaque, et trop peu avancée pour un repli total : 23h35.

"A tous, repli sur vos points de ralliement Papa 1, 2 et 3 respectifs. Stoppez tout engagement et repliez-vous. Je répète, abandon des engagements et repli."

L'ordre est immédiatement exécuté. Les hommes, en repli progressif, se dirigent vers les bâtiments ou des positions fortifiées prévues à l'avance. Les uns couvrent, les autres se replient, et on change les rôles. Le Badger et le Panther qui étaient à l'entrée se replient eux aussi, sous les tirs de T-100 Ogre prêts à tout exploser. Les imposants chars soviétiques viennent d'arriver en renforts des troupes d'infanterie qui déjà nous malmenaient. Un obus d'un de ces engins vient percuter une tour dans laquelle se trouvait un sniper de l'Enforcer Corps et son collègue kommando. On se fait massacrer.

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Ven 8 Juil - 6:49

23H35
MER DU NORD ISLANDE
SNLE Léviathan en immersion a 800 m
PC tactique
Docteur Dania Chapev


Le groupe d'intervention avait pénétrer le labo et s'était séparer en deux groupes comme prévu; ils progressaient difficilement a travers le complexe a cause de la résistance qui augmentait au fur et a mesure qu'ils approchaient de leurs objectifs respectifs, il y avait déjà des 3 blessé dont un grave. Le groupe Charlie était bloqué par les portes en titane de 10mm du périmètre du labo principale et rencontrait une très forte opposition , le groupe Alpha avançait a travers les couloirs plus facilement, grâce a leur matériel lourd. ils se trouvaient a présent en face du complexe de production de la souche viral.

- Chapev nous y sommes on est a la porte du labo

- Excellent travail Capitaine, attendez je vous met en liaison video. elle bascula un bouton de son panneau de commande et une image tremblotante apparut, lorsqu'elle se stabilisa elle eu une vue sur les commandos alignés contre le mur de chaque coté de la porte en verre blindée. Ok je vous voit clairement, maintenant écoutez moi très attentivement... c'est votre vie et celle de vos hommes qui sont en jeu, je suppose que vous vous apprêtiez logiquement a placer une charge de rupture sur la porte... NE LE FAITE EN AUCUNS CAS, premièrement cela pourrai causer des dommage aux systèmes de viabilités ou pire fissurer les parois des caissons de croissance de la bio-toxine ; deuxièmement en cas de fuite le labo resterait hermétiquement clos ce qui empêcherais une contamination irréversible.

- Ok bien compris on va faire ca proprement, Naja changea de canal pour s'adresser a un des soldats, Dania le vit se positionner devant le panneau de commande de la porte, il commença par le démonter avec une visseuse portable mettant les fils a découvert, il activa l' OAP a son bras gauche, en sorti deux fils qu'il connecta aux commandes de la porte, quelques secondes plus tard le voyant rouge au dessus du clavier vira au vert.

- Porte déverrouillé. annonça le soldat, il reprit sa place contre le mur.
- Très bien dit Dania remettant ses cheveux en arrière pour mieux se concentrer, d'après les plans, le labo de croissance se trouve au fond de la salle , le reste n'est qu'un grand espace vide avec des piliers de soutènement et trois cabines d'expériences , et sur la droite en entrant il y a une pièce chargé de contrôler l'état des cuves de stockage et des caissons de croissance du labo.

- L'ennemi a surement dut se retrancher il va falloir faire diversion juste avant d'entrer... Trachenko vous pouvez couper l’alimentation de la salle et du couloir d'ici ?

- Bien sur mais le réseau du labo de croissance est en circuit fermé je ne pourrais accéder qu'a celui de la salle principale et du couloir .

- Très bien éteignons la lumière alors,souris Naja , section activez la vision thermique, dès que nous serons a l'intérieur, on forme deux groupe ceux du coté droit avec moi les autres avec Trachenko de l'autre , dès qu'est entré on progresse sur les deux cotés de la salle en éliminant les cibles au fur et a mesure par un tir croisé. ok ? tous les membres confirmèrent qu'ils avaient compris. très bien en avant . Chapev ça va être a vous de jouer dans peu de temps...

- Très bien je suis prête, bonne chance

[...]

Naja fit passer son fusil d'assaut dans le dos et sorti son QZS-93 de son holster de cuisse elle arma le mécanisme puis tira de sa ceinture un couteau de combat 92FTP qu'elle clipsa sur le rail flexible de son poignet, elle avait elle même modifier les accessoire de sa combinaison, elle avait par exemple bricolé un mécanisme qui lui permettait d'utiliser ses armes blanches sans avoir a les tenir ce qui lui permettait d'utiliser son arme sans encombre, elle vérifia que le taux de pressurisation de sa combinaison étanche et fit signe aux autres de faire de même.


- Ok dit-elle sa voix déformé par les filtres du masque a gaz, a mon signal le lieutenant Trachenko coupera le jus et ouvrira la porte, l'ennemi ne s'attend surement pas a ce que le courant sois coupé et vu que des deux cotés il fera noir ils ne nous verrons que lorsque l'on commencera a tirer. ne tirez que si vous êtes sur d'atteindre votre cible très bien a mon signal...
Elle prit une inspiration fessant le vide en elle, chassant toute peur.
- GO !

Les lumières s éteignirent , les portes s ouvrirent en silence, le commando se mouva silencieusement a l'intérieur les cris des soldats inquiets résonnait dans le souterrain

- Allumez vos lampes hurla un des soldats les laissez pas nous surprendre !

Les deux groupes c'était placés des deux cotés du groupe des défenseurs, armes braqués - descendez les jeta Naja.
La salles fut illuminés par les tirs, les soldats incapables de répliquer tentèrent de se jeter derrière leur sac de sable, la plus part furent fauchés par les rafales, quelques tires partirent des piliers au bout de la salle deux hommes s'écroulèrent touchés en plein fouet, Naja vit du coin de l'oeil le soldat Vanzine, pilloner la zone avec sa mitrailleuse. son cœur faillit s’arrêter de battre - HALTE AU FEU HALTE AU FEU BORDEL VOUS ALLEZ ENDOMMAGEZ LE LABO Hurla -t-elle.

quelques tirs crépitèrent encore puis ce turent.

- Trachenko un rapport des pertes s'il vous plait.
- Deux morts et un blessé grave Capitaine.
- OK dépêchons le temps presse. elle se tourna et lança un regard noir a Timofey, lâchez moi votre bordel et préparez vous a pénétrez dans le labo ça vous évitera de tous nous tuer. sergent Buski vous y allez aussi, vous serez en contact avec la scientifique qui vous guidera pour le procédé d'élimination du virus.


- Bien capitaine a vos ordres dit le sergent qui paraiisait etre devenu livide en dessous de son masque .

[...]




Buski activa la commande de la porte, refermant hermétiquement le sas du labos, il vérifia la pression de sa combinaison étanche et fit signe au soldat qui l'accompagnait de faire de même


- Capitaine nous sommes prêt a pénétrez dans le périmètre sécurisé .

- Ok sergent, bonne chance, a partir de maintenant vous êtes seul, suivez les directives du Docteur chapev et tout devrez bien ce passer.

- Bien reçu

Il changea de canal

- Docteur vous m'entendez ?

- 5/5 très bien je vois que vous êtes dans le sas .

- Affirmatif

- très bien vous aller déclencher l'ouverture de la porte opposé et pénétrez dans le labo, surtout ne touchez a rien, est-ce bien clair ? la voix du Docteur se durcissant, le moindre faux mouvement sur un panneau de commande ou d'une fausse manipulation et vous n'aurez pas le temps de comprendre que vous êtes morts, vous entrez dans un environnement extrêmement hostile, vous avez bien compris ?


- sa voix tremblait lorsque celui ci répondit, Oui madame je confirme

- Très bien allez y ...

Buski ne bougea pas d'un pouce, sous son masque il suait a grosse goutte, son regard ne lâchant pas les conteneurs frappé du sigle bactériologique qu'il pouvait voir de dèrrière le panneau de plexiglas de la porte. Rien dans tout ce qu'il avait affronté auparavant ne l'avait préparer a ça, une peur animal l’empêchait de bouger.

- Sergent qu'est ce que vous faite nous n'avons pas le temps de ...le sifflement de la porte les fit sursauter

- Dehors dit juste le lieutenant Vadim Trachenko en pénétrant dans le sas .
Buski tel un somnambule sorti du sas et les portes se refermèrent, il jeta un coups d’œil a Timofey, vous aussi vous sortez ?
Il fit non de la tête; Bien alors terminons le travail.
Il prit la liaison

- Groupe d'Intervention Bactériologique prêt a accomplir son devoir camarade Chapev dit il d'une voix calme et déterminé.

- Très bien Lieutenant reprit Chapev vous pouvez pénétrez maintenant.


Trachenko activa le panneau de la porte, elle s'ouvrit en silence dans un chuchotement, ils avancèrent au milieu de la pièce, la porte se refermant juste derrière eux. Le souffle de leur respiration a travers leur masque semblait emplir tout l'espace, il leur semblait qu'il résonnait sur les parois en plexiglas et en métal mais c'était un effet de leur imagination.


- Vous devriez apercevoir sur votre droite la pièce contenant les chambres de viabilités du virus dèrrière les établit.

- Affirmatif

- et de l'autre coté de la pièce juste derrière la cellule de manipulation, groupés atour d'un espèce de grand pylone les trois souches viral du Virus.

en effet derrière a ce qui ressemblait a un cube en métal avec des ouvertures et un système de bras manipulateur, se trouvait rassemblés les souche mère du virus dans trois caissons hermétique, groupés autour d'un système contrôlant leur température.

- oui c'est bon nous l'avons que faisons nous docteur ?

- il faut détruire les deux sources de l'agent X, pour cela vous devez pénétrez a l'intérieur de la chambre de viabilité et y placer des charges creuses a combustion celles si dirigerons leur souffle vers l'intérieur et leur charges sont calculés au plus juste pour ne pas causer de dommage a la structure du labo même ainsi aucune chance de contamination pour l'extérieur, de plus le laboratoire est conçu pour résister au souffle d'une bombe, nous n'aurons pas besoins d'aller aussi loin.

- Très bien et pour les caissons ?

- Augmentez seulement la température via le tableau de contrôle principale cela suffira a neutraliser la souche viral.
- ok on se met au travail . Il ordonna a Timofey de placer les charges sur les cuves de la chambres, il se dirigea vers le panneau de commande...

[...]

Le groupe d'intervention contemplait la scène depuis l'extérieur, a travers les vitres du laboratoire. Naja voyait le soldat Vanzine placer les charges sur les cuves une par une, tandis que Vadim pianotait sur le panneau des caissons. Vadim avait immédiatement remarquer l'attitude du sergent, cloué sur place,avec le consentement du Capitaine il avait couru jusqu'au sas et prit la place du lieutenant.

Tout semblait bien se dérouler.

Lorsque un mouvement attira l'attention du Capitaine, une ombre était sorti de derrière une console... les ombres ne portent pas de pistolets semi-automatique... un soldat du SREC s'était enfermé a l'intérieur dans l'espoir d'échapper au massacre...

Naja ne put que hurler dans son micro

- VADIM DERRIÈRE TOI !

Il vit le lieutenant se retourner juste lorsque l'agent levait son arme pour le mettre en joue, il se jeta sur l'homme,il l'entendit gueuler a Timofey de se mettre a couvert. les autres hommes du groupe commencèrent a crier encourageant le lieutenant celui ci engagé dans un combat a mort avec son assaillant.

[...]

Vadim roula sur le ventre pour éviter le pied de son adversaire visant sa tête, d'une roulade il se releva et fit face le soldat avait la lèvre fendu mais ne faiblissait pas, le pistolet gisait entre eux sur les grilles du sol, Vadim se mit en garde brandissant son couteau de combat tandis que son adversaire dans un grognement repassait a l'attaque, tentant de se jeter sur l'arme, Trachenko l'écarta d'un mouvement du pied et en profita pour lancer son genou dans le bas ventre de son adversaire lui coupant la respiration.
Dans un gémissement il tomba a terre Trachenko se jeta sur lui lui bloquant les bras, ils étaient presque tête contre tête, il tenta de rapprocher la lame de la carotide du soldat mais celui si dans un dernier mouvement de désespoir en profita de lui donner un coup de tête, déstabilisé il laissa sa prise lui échapper, l'homme lui décrocha son poing droit en pleine figure,il sentit son nez craquer sous le choc, d'une poussé il rejeta le lieutenant en arrière et tenta de se remettre debout, c'est alors qu'il vit le pistolet devant la porte du sas.Il se précipita a quatre patte et se jeta dessus, l'empoigna et se retourna il eut juste le temps de voir Trachenko lui arriver dessus .

Il appuya sur la détente une seul fois la détonation fut comme le tonnerre dans le petit espace du laboratoire , l'instant d'après la lame du couteau lui rentra dans le cœur .

Le temps sembla s’arrêter pour tout ceux qui observait la scène...

Trachenko regardait la déchirure de la combinaison faite au niveau de l'épaule, il était indemne ...l'homme gisait a ses pieds le couteau planté dans le cœur, c'est a ce moment qu'il vit le regard horrifié des autres membres du groupe, il se retourna ...

la balle avait traversé la pièce et était allé s'encastrer dans une cuve de la chambre de viabilité... il vit le petit trou noir... regarda de nouveau le trou de sa combinaison ... c'est alors qu'il commença a tousser .

[...]

L'alarme retentit dans tout le batiment les portes de triples portes étanches se fermèrent,l'alimentation d'air fut isolé une alarme a deux tons grave retentit, sur tout le site de la bataille les combats cessèrent quelques secondes juste le temps de réaliser ce que l'alarme voulait dire ...

sur le Léviathan,la panique était générale, les officiers hurlaient des ordres aux unités leur ordonnant de se mettre a l'abri et de ne pas pénétrer dans le bâtiment.
Chapev se précipita sur une console et pressa un bouton la mettant sur la liaison générale.

- DÉPENDANCE A TOUTES LES UNITÉS DE LA FÉDÉRATION PRÉSENTE SUR LE CHAMP DE BATAILLE INITIALISATION DU PROTOCOLE Параграф 78 JE RÉPÈTE ORDRE A TOUTES LES UNITÉS D' APPLIQUER Параграф 78

- Il faut tous les sortir d'ici sinon se sera dans des sac noirs qu'ils ferons le retour en Russie ...


[...]

Naja ne pouvait rien faire d'autre que de contempler l'agonie du lieutenant Vadim Trachenko second et membre de la division 7 de pique de derrière une vitre en plexiglas a voir les effets foudroyante de la biotoxine

Vadim se mit a tousser, un râle sortait de son masque comme si il avait du mal a respirer, il tenta d'enlever son masque mais une violente quinte de toux l'en empêchait.

Il tomba a genoux, de ses doigts tremblant il arriva tout de même a défaire le joint étanche et arracha son masque, son visage crispé par la souffrance était en sueur, du sang perlait de ses lèvres et son nez en laissait échapper un flot rouge qui venait tacher sa combinaison. Il se prit la tête entre les mains en hurlant tout son corps était parcouru de tremblements, alors dans un effort qui paraissait surhumain il se releva tituba vers la vitre sous le regard des autres soldats paralysés d'horreur.

Il perdit l'équilibre s'affala sur un établit précipitant un tas de matériel scientifique qui allèrent se briser avec fracas sur le sol.

Il vomissait du sang a présent,son visage gonflait, boursouflait a vue d’œil, le sang coulait maintenant de ses orbites il ne contrôlait plus les tremblements de son corps, dans un dernier effort il se propulsa contre la vitre en plexiglas.

On ne pouvait l'entendre de l’extérieur même si plus aucun son n'aurait pu passer par sa gorge comprimée.

Naja vit toute la terreur et la souffrance se refléter dans ses yeux maintenant injecter de sang et ils semblaient supplier "sauvez moi".

Mais plus personne n'aurais rien pu faire pour lui.

Elle étouffa un hurlement lorsque ces yeux éclatèrent laissant jaillir un torrent de sang de ses orbites. Comme dans un dernier espoir de briser le cercueil d'acier il continua a marteler du poing la vitre tout en glissant le long de la paroi, laissant une trainée écarlate sur la vitre il glissa sur le sol eut encore quelques spasmes puis cessa de bouger.

Ainsi mourrut Vadim Trachenko lieutenant de la Sureté Militaire Bactériologique alors qu'il accomplissait son devoir de protéger la mère Patrie, mort comme un animal en cage sous les yeux de ses camarades.










_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timofey VanzineG.R.U, Сержант/SergentG.R.U, Сержант/Sergent
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 19/04/2011
Age : 24
Localisation : Au bon endroit au bon moment

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Saiga-12u + 92 FTP
Arme n°1:: RPK-5M + QSZ-93

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Lun 25 Juil - 14:13

13 AOUT 23H39
MER DU NORD ISLANDE
Centre de recherche d'Europa Corps, laboratoire.
Groupe d'Intervention Bactériologique, groupe 7 de pique
Ryadovoi ( Soldat Première Classe ) Timofey Vanzine, désignation Alpha 1-5


- Ok, à mon signal le lieutenant Trachenko coupera le jus et ouvrira la porte, l'ennemi ne s'attend surement pas a ce que le courant soit coupé et vu que des deux cotés il fera noir ils ne nous verrons que lorsque l'on commencera a tirer. ne tirez que si vous êtes sur d'atteindre votre cible très bien a mon signal... GO !


Personne ne perdit de temps, aussitôt que les lumières s'éteignirent les portes s'ouvrirent et le commando se mit à bouger silencieusement.

- Allumez vos lampes les laissez pas nous surprendre ! Hurla un soldat européen.

Du côté Russe ce fut un simple « descendez les » de la part du capitaine. Aussitôt dit, aussitôt fait. Les agents du GIB levèrent leurs armes et arrosèrent les Kommandos. La plupart n'eurent pas le temps de de se mettre à couvert et furent fauchés. Soudain, le soldat qui était juste devant Timofey s'écroula, mort. Par réflexe il se jeta par terre et effectua un tir de suppression en direction des européens.

- HALTE AU FEU HALTE AU FEU BORDEL VOUS ALLEZ ENDOMMAGER LE LABO !

Merde, il n'avait pas l'habitude de travailler en zone aussi dangereuse, et sur le moment, l'instinct de survie avait prit le dessus. Il espérait que son tir n'avait rien endommagé et qu'on allait pas le prendre pour un Spetsnaz zélé à cause de ça, il restait tout le temps calme et concentré. Il laissa le groupe de droite passer devant lui puis se rabattit sur le mur.

Les tirs cessèrent.

- Trachenko un rapport des pertes s'il vous plait.
- Deux morts et un blessé grave Capitaine.
- OK dépêchons le temps presse. Lâchez moi votre bordel et préparez vous a pénétrez dans le labo ça vous évitera de tous nous tuer, lança-t-elle à Timofey. Sergent Buski vous y allez aussi, vous serez en contact avec la scientifique qui vous guidera pour le procédé d'élimination du virus.
- Bien capitaine à vos ordres.

Le Soldat Vanzine remit la sécurité sur sa RPK et la posa sur le sol. Il dégaina ensuite son PSS et se plaça derrière le sergent. Il était évident que Buski était très mal à l'aise, et Vanzine était sûrement le moins qualifié pour ce qui l'attendait. C'était un étrange choix.

Le sas se referma derrière eux, le Sergent lui fit signe de vérifier la pression de sa combinaison. Le capitaine leur indiqua que le Chapev les guiderait. Timofey laissa le Sergent répondre au docteur, mais sa voix tremblait et ils n'arrivaient pas à bouger.

- Sergent qu'est ce que vous faite nous n'avons pas le temps de...

Le Lieutenant Trachenko fit irruption dans le sas. Il renvoya Buski, puis se tourna vers le Soldat Vanzine.
- Vous aussi vous sortez ?
Il secoua simplement la tête. Il n'était pas tout tranquille mais il était déterminer à faire ce qu'il fallait.
- Bien alors terminons le travail.

Ils pénétrèrent dans le labo. Celui-ci était de forme octogonale, et plutôt sobre. La seule chose qui se dégageait de cet endroit, c'était la fragilité, la sensation que le moindre faux mouvement pouvait être fatal. Tout était ordonné, bien rangé, et surtout, désert.

Après une courte discussion avec le docteur Chapev, Trachenko ordonna à Vanzine de neutraliser les cuves. Il s'approcha des chambres de viabilité, rangea son arme, posa son sac à dos à terre et en sortit des charges explosives creuses, qu'il plaça méticuleusement sur chacune des cibles. Il essayait d'oublier qu'il était dans une zone extrêmement hostile pour ne pas être déconcentré.

Soudain, on entendit les cris de Janor par radio :

- VADIM DERRIÈRE TOI !

D'un mouvement fluide, Timofey se tourna en direction du lieutenant et dégaina son PSS, mais c'était déjà trop tard, Trachenko était déjà en train de se jeter sur un européen qui avait eut la mauvaise idée de s'enfermer ici. Il lui ordonna de se mettre à couvert.

Vanzine pouvait entendre les grognements des hommes qui se battaient à mort. Levant la tête pour voir s'il ne pouvait pas aider son supérieur, il fut surpris pas un coup de feu. Le lieutenant ne semblait pas blessé, et l'Européen gisait au sol, le couteau dans le coeur. La balle avait déchiré la combinaison de Trachenko et s'était logé non loin de Timofey, dans les chambres de viabilités. Tout le monde fit rapidement le lien quand l'officier se mit à tousser.

Une alarme retentit, les portes blindées de sécurité commencèrent à se fermer lentement. Vadim toussait de plus en plus. Vanzine tenta de s'approcher, mais s'arrêta tout de suite en voyant la tête de son supérieur qui venait d'enlever son masque. C'était un spectacle horrible. Il hurlait de douleur et tentait de sortir du labo, frappant de toutes ses forces contre le sas. Son visage devenait de plus en plus méconnaissable. Timofey n'osait pas bouger, de toute façon c'était trop tard. Dans un dernier élan, Trachenko martela la vitre dans l'espoir de s'enfuir alors que ses yeux éclatèrent. Il glissa sur le sol, et mouru.

Timofey n'était pas étranger à la mort. Il avait déjà assisté à la mort de camarades, même à celle de ses parents, mais ça, c'était juste malsain, vraiment malsain...

En plus de l'alarme, un message automatisé répétait sans arrêt la calcination imminente du labo. Parfait...

- Ryadovoi Vanzine ? Est-ce que vous me recevez ? Ici le Docteur Chapev.
- Affir...matif...
- Le laboratoire ne va pas tarder à s'enflammer, vous devez vous mettre à l'abri ! Le cube de test au centre est votre meilleur chance.
- Compris...

Alors que les portes blindées étaient presque fermées, Timofey se hâta vers le sas permettant d'accéder à la salle de test. Un simple bouton permis d'ouvrir la porte. La deuxième porte ne posa pas de problème non plus. Après ce qu'il avait vu, il ne voulais même pas savoir ce qu'il y avait dans cette pièce.

- Très bien, il doit y avoir un panneau de commande à l'intérieur. Ça vous permettra de sceller la pièce, et avec de la chance vous serez protégé de l'incinération.

Il s'exécuta, essayant de garder le plus possible son calme. Des portes en titane similaires à celles de l'entrée du labo vinrent sceller le sas du cube de test, et compléter le blindage des murs qui l'entouraient. Ces portes étaient un peu plus rapides, mais pas assez pour être totalement fermée au moment de la déflagration.

Timofey s'était éloigné le plus possible de l'entrée. Dans une explosion fulgurante la partie du sas encore à découvert fut pulvérisée par le souffle. Il eut beaucoup de chance et fut épargné par les morceaux de verre brisé, mais la chaleur ardente lui montait à la tête, et il eut du mal à rester debout. Il tomba, adossé contre le mur.

Il avait du mal à percevoir ce qui l'entourait et sa notion du temps fut brouillée quelques temps. Au bout d'un moment il entendit des voix à proximité.

- ....encore en vie...........repire....
- Bien...ammen..........lieu sûr...
- .....ris

Il sentait qu'on le relevait, et qu'on le soutenait. Il retrouva peu à peu ses sens. Deux camarades étaient en train de l'amener à l'extérieur du labo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
Gilad RoyantEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la 94eme BCEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la  94eme BC
avatar
Messages : 373
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 23
Localisation : Avalon

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Wilson Combat Spec Ops + G10 x2
Arme n°1:: Famas / SKW-338

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Lun 25 Juil - 16:23

Escadre Oméga en route pour l’Islande, Super Porte Avions de Classe Zeus, Foudre De Guerre, désignation officiel FESPAZ 01, bâtiment amiral de l'escadre

Le foudre de guerre naviguait à opleine vitesse depuis plusieurs heure avec à son groupe aéronaval au complet soit quinze chasseur bombardier HailStorm, deux avion radar HawkEye Mk VII, ainsi que quatre EC-620 Gadfly, armé pour la lutte anti-sous marine. Cette unité embarqué était la plus décoré de la fédération et employais des tactiques varié venant de la RAF, de l’armée de l'air Française, Italienne, Allemande, Espagnol et bien d'autres. Le personnel du pont d'envol s'activait pour que les chasseur bombardier soit prés à décoller quand les troupes en Islande déclencherais leur signal. De même sur la passerelle de commandement le vice-amiral d'escadre Launoix, préparait son escadre de navire de guerre au combat en leur donnant leur position dans le groupe via une table holographique.

- Amiral, nous avons un problème le système overlord ne répond plus, impossible de recevoir le signal de la section deux, j'ai aussi cinq échos en approche qui je n'est pas réussie à identifié

- C'est bien le moment pour que cette merde tombe en panne, lieutenant Cruz, balayer les fréquence ce sont soit les bâtiment de la troisième flotte de la fédération soit ceux de la seconde flotte US

- A vos ordre monsieur !

La tension monta d'un cran si c'était les américains ils poseraient des question sur la présence d'une flotte réputer pour être déployer uniquement dans des opération secrète majeurs, c'est l'un de ces maudit secret de polichinelle que personne n'aimait voir se révéler pour de bon.

- Officier en second transmettez au autres bâtiment via les feux arrière qu'ils doivent se tenir parée au combat et que l'alarme du porte avions soit activé

- A vos ordres monsieur, l'officier saisie un téléphone et contacta le pont arrière, ici l'officier en second transmettez par voix lumineuse le signal de combat aux autres navires

Une fois cela fais l'officier appuya sur l'alarme et le Foudre De Guerre se mit en alerte, les hommes se mirent au poste de combat et enfilèrent leurs casques

- Mon amiral, l'autre flotte schange de cap elle prend une direction d'interception sur nous..attendez overlord marine est réactivé...je reçois un message, c'est l'amiral Dexemple, il est a bord du croiseur Mars "Athéna" et qu'il se place sous notre commandement et à ordres du général Royant, de soutenir nos troupe en Islande, il à avec lui deux frégate Hermes et deux croiseur Hares.

Le vice-amiral sourit

-Ha ha sacrée Gilad toujours tres prévoyant meme avec la police militaire au fesses, très bien que les Hermes et les Hares passe en tete quand nous arriverons sur zone il effectuerons un pilonnage de manière à supprimé les force russe probable, et que tous les HailStorm et les hélico soit prés à décollé quand nous serons à porté de la baie, que les HawkEye parte immédiatement et qu'il fasse relais avec l’odyssée, je doit contacté le colonel Carlson au plus vite !

A peine ces paroles furent-elle prononcé que trois HawkEye décolèrent en avance de la flotte.

_________________


"The sun's comin'up. Even after the darkest nights, morning always comes."
"Enemy of my enemy is my friend"

" Le parachute te porte, les ailes du grand Saint Michel te supportent, l'étoile te guide. Les lauriers te rappellent la gloire des Anciens, la couronne de chêne, la force qui caractérise les parachutistes. Mais la mort te guette et elle est représentée par le noir entre les suspentes ".





"Tu feras la guerre avec prudence."

- Devise de la 94 ème d'assaut

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Ven 29 Juil - 23:31

23H35
MER DU NORD ISLANDE
SNLE Léviathan en immersion a 800 m


Une activité intense régnait sur la passerelle du sous marin, tout le monde savait que le paragraphe 78 avait été initié, la situation commençait sérieusement a se dégrader, L'Amiral Pavel Kamarof, était penché par dessus la console de l'opérateur sonar et avait mit un casque a hydrophone il écoutait en fronçant les sourcils, il discernait de nombreux sons a résonnance métallique.

- Je discerne les échos de deux frégates et d'au moins deux croiseurs au Sud Sud-Est cap 8052 dit l'opérateur.


- C'est bien ça et une autre escadre celle prévu au Sud Sud-Ouest au cap 8050, apparemment les renforts ont forcés l'allure et serons sur zone plus vite que prévu nous ne pourrons pas rester immobilisé très longtemps.

- Quels sont vos ordres Commandant ?
demanda son second .

- Mettez le bâtiment en mode Opérationnel et préparer les hommes postes de combats nous allons préparer une riposte pour protéger l'évacuation ...
A cet instant le Docteur Chapev surgit sur la passerelle elle marcha droit sur Pavel, elle semblait hors d'elle mais très déterminé.

- Amiral Kamarof, la situation est en train d'échapper totalement a notre contrôle, une contamination partielle a déjà eu lieu, nous avons déjà un mort par la faute de la bio toxine, il reste une cinquantaine d'hommes du G.I.B encore a l'intérieur et presque une centaine de la 105ème; et maintenant je vois que trois chasseurs bombardiers de lEnforcer viennent de décoller pour le complexe de recherche et qu'une flotte approche ... si ne serai ce qu'une seul bombe ne tombe sur ce centre de recherche c'est une apocalypse qui nous attend. Le Léviathan est le seul bâtiment avec les deux croiseurs de la flotte qui ne soient pas soumis au protocole d'urgence, nous devons faire gagner du temps a ceux restés a l'intérieur de s'échapper, qui plus est nous somme le seul navire a disposer du système Hadès, tous ce dont j'ai besoin c'est de temps vous pouvez m'en fournir ?

Kamarof réfléchi un instant son front se plissa, il passait toutes les possibilités en revus puis il répondit posément :

- Je peu vous donner une demi-heure au mieux, comme vous le savez nous avons ordre de ne pas engager directement les bâtiments ennemis, néanmoins nous pouvons les maintenir a distance et perturber leur systèmes d’acquisitions et de communication mais ce sera temporaire, c'est tout ce que je peu vous donner Docteur.
- Compris ce sera court mais suffisant je m'occupe de leur repli .
- Nous allons devoir passer le batiment en mode opérationnel je vous conseils de vous verouiller dans le PC tactique pour ne pas dérenger les manœuvres.
- Bien commandant bonne Chance.
- Ramenez nos gars

Le docteur disparut par l'écoutille Kamarof resta un moment silencieux contemplant la carte tactique tridimensionnel affichant la position des deux flottes.
Il se tourna vers son second.

- Verrouillez la passerelle
- Verouillez la passerelle lanca t-il les portes étanches se fermèrent, isolant le poste de commandement.
Il alla jusqu'au milieu de la salle, prit dans un casier le livre de bord puis nota la date et l'Heure et quelques mots, le silence était total dans la grande salle d'acier, il lacha alors ces mots...

- Brans le bas de combat
- PASSERELLE A TOUT LES POSTES BRANLE BAS LE COMBATS, BRANLE BAS DE COMBAT, TOUT LE MONDE A SON POSTE CECI N'EST PAS UN EXERCISE ...

Aussitôt les lumières rouges de la passerelle s'allumèrent plongant la pièce dans un éclat écarlate, a tout les compartiments, l'allarme résonna contre les parois d'acier, tandis que l'équipage se ruait a leurs postes de combats .

- Sous marin paré au combat Commandant
- initialisé le système Hadès, calez nos instruments sur ceux des navires de l'escorte.
- Affirmatif, Système Hadès Calibré et activé .
Il se tourna vers l'officier de barre
- Barre a plus vingt venir a quarante mètres vitesse six.
- Ordre exécuté barre a plus vingt venir a quarante mètre vitesse six .

- Des échos au sonar ?

- Signal clair a environ quinze nautique sur bâbord
- sommes a 35 mètres commandant
- Barre a zéro maintenir vitesse a six
- Barre a Zéro maintient vitesse actuel .

- Commandant j'ai trois échos au radar, trois appareils volant a altitude de deux cent cinquante mètres en approche rapide du P-A
- Triangulé et verrouillés cibles et transmettez pour tirs de missile depuis croiseur d'escorte
- les senseurs du croiseur Staline sont calés et on acquis la cible
- Autorisation au croiseur d'engager cibles

[...]

- Restez avec nous soldat Vanzine, accrochez vous il y a une équipe médicale dans l'hélico,on va s'occuper de vous tenez bon.

Le capitaine Naja Janor aidait a installer le soldat dans un brancard pliant, on lui avait découpé sa combinaison et il avait été placé dans un matelas a mémoire de forme emmitouflé dans une couverture de survie. Elle s'adressa au medcin de la section.

- Les lésions sont graves ?
Il prit son temps pour réfléchir, et répondit d'une voix douce et posé, rassurante
- Il a été sévèrement brulé aux bras heureusement sa combinaison la protégé du souffle et de la fournaise mais elle a aussi fait office de micro onde, il a cuit de l'intérieur il est mal en point mais il va s'en sortir, il faut faire baisser la température de son corps, il me faudrait aussi de la morphine pour le soulager le temps qu'il soit pris en charge par l'équipe médicale.
- Tenez dit elle en lui tendant une seringue qu'elle sorti de sa sacoche
Le secouriste découvris le bras ce qui permis de voir a Naja la chair légèrement brulé, il piqua le bras, Timofey eu un soubresaut puis se détendit.
- C'est tout ce que je peut faire pour l'instant.
- Ok Doc beau boulot sortons le d'ici maintenant, elle se tourna vers le reste de ses hommes, Section en mouvement, direction la surface, je veut un cordon de protection autour du médecin et des blessé on s'arrète sous aucun prétexte l'hélico ne va pas nous attendre .


Le petit groupe sortit du labo abandonnant derrière lui le corps calciné de leur Camarade, il prirent un couloir a gauche, montèrent un escalier et longèrent un long couloir avec des baies vitrés,Naja ne cessait de surveiller l'état des blessé.
Elle eut alors dans son écouteur une trensmission bourré de parasites radio et a moitié couvert par des bruits de combat

- ... Escoua... ic... Bravo ... dema...soutien... dang...

elle essaya de faire le point

- Alpha 1 a escouade Bravo je vous reçois 2/5 répétez
- Alpha 1 ici Bravo 1 sommes pris a parti par tirs d'armes lourdes, sommes bloqué au niveau du bâtiment administratif, avons en notre possession une cible prioritaire, je répète détenons chef de projet Pégase demandons extraction immédiate et prioritaire .

Naja fronça les sourcils ça c'était une vaine incroyable

- Bravo 1 bien reçu, de mon coté j'ai plusieurs blessé grave qui demande une évacuation médicale, je vous envoie des renforts, tenez votre position, vous avez des nouvel du groupe Charlie ?
- Alpha 1 affirmatif, ils viennent de quitter le labo principale,ils ont trois blessés dont un grave et aucun morts, ils rejoignent la ZA en ce moment même.

Naja soupira de soulagement sans le vouloir Vasily était sain et sauf

- Bien compris Bravo et de votre coté ?
- quatre morts et deux blessé léger

Elle déglutit

- Ok tenez bon les renforts arrive.

Elle se tourna alors vers son groupe,
-Buski prenez le commandement et amenez vos hommes sur la ZA d'évacuation d'Urgence les trois autres avec moi .

Les hommes s'élancèrent dans le couloir a la suite de leur Capitaine tandis que les autres suivèrent le sergent vers la grande porte du parking .







_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Lun 1 Aoû - 21:46

13 Aout 2020, 23h37
Complexe de Recherches d'EuropaCorps, Islande, Fédération Européenne


"A tous, défendez vos positions ! Ne laissez pas l'ennemi vous isoler et restez groupés ! Groupe 04, préparez-vous, un commando ennemi nous a contourné.
Sergent Marquez ! Relevez-vous ! En avant soldats ! repoussez-les jusqu'à la prochaine ligne de défense ! Allez !
"

Joignant le geste à la parole, je tire ma dernière salve à l'aide de mon ARX, déjà vidé de ses munitions. Je saisis mon Wilson et j'ouvre le feu sur les troupes adverses, abattant un Loup d'une balle dans le crâne. Prenant appui sur les sacs de sable, je saute par-dessus et attaque l'ennemi bille-en-tête sans trop réfléchir. Je vérifie que les hommes à proximité me suivent dans ma contre-offensive et je cours vers un gros bloc de béton, déchet fumant résultant du bombardement. Je m'y abrite en m'y adossant, puis tire deux balles vers les lignes ennemies qui reculent bientôt. Mais c'était sans compter sur leur appui lourd, à savoir les T-100 Ogre qui viennent de percer notre enceinte. Je ne peux rien faire avec seulement mon semi-automatique. J'ordonne le repli. Cependant, deux groupes d'infanterie ennemis prennent nos flancs en tenaille et nous abattent comme des chiens lors de notre retour vers des positions plus favorables. Je blesse l'un des assaillant à la cuisse. Mais une grenade vole vers moi, atterrit dans mes jambes et roule toujours sous moi alors que je tente de lui échapper. Elle explose, libérant son gaz lacrymogène. J'arrête de respirer, mais déjà mes yeux piquent, et finissent par laisser couler des larmes. Deux ennemis me prennent à partis. Le premier est cloué au sol de deux balles à bout portant dans l'estomac. Le deuxième, pendant que son collègue agonise, me saisit par l'épaule et m'envoie un crochet du droit signe d'un boxeur professionnel. Pugnace, je riposte mais un coup de crosse dans l'abdomen me plie en deux, et me fait expirer violemment. Pour reprendre mon souffle, j'inspire profondément, la gorge sèche, irritée, les yeux gonflés par les larmes, et je tire dans le pied de mon adversaire, puis dans sa cuisse, et je l'achève d'une balle entre la clavicule gauche et l'épaule. Deux corps inertes devant moi, les yeux rougis, je reçois une transmission...



13 Aout 2020, 23h41
Ancienne station radar de l'US. Air Force, Islande, Fédération Européenne


"Mon Colonel, nous arrivons en vue de la station. La tour de liaison paraît inactive, et la zone dégagée. Entrons dans le périmètre. Over."

Les deux ARC descendent de leur pick-up, armes en avant. Ne détectant aucun mouvement, ils prennent la direction de la tour de liaison. En quelques minutes, ils sont à l'intérieur. Ils inspectent rapidement les lieux puis Math ouvre le terminal de contrôle. Il lance ensuite le programme de liaison satellite, qui va permettre la coordination des frappes de l'aviation et des troupes au sol. Il leur faut une minute trente pour capturer la tour. Math fait signe à son collègue qu'il a finit. Celui-ci fait son rapport à son supérieur.



13 Aout 2020, 23h49
Complexe de Recherches d'EuropaCorps, Islande, Fédération Européenne


"Mon... Foutue radio... Mon Colonel, on a la tour. La liaison est active.

- Restez là-bas pour garder la tour.

- Ici Odyssée, signal satellite actif.

- Roger. On vous envoie des cibles. A tous, marquages lasers autorisés. Major Carrington ? (...) Major Carrington ? (...)
Et merde ! Vous deux ! Suivez-moi !
Ici Carlson, plus de liaison avec le laboratoire, on y va. Commencez à vous occuper des cibles marquées.
"

Je saisis un E3000 et un chargeur qui trainaient à côté d'un blessé dont je tapote amicalement l'épaule, et je m'élance vers les souterrains. Je vois quatre personnes sortir. Je fais signe aux autres. Ils se tournent vers les bureaux, mais mes deux hommes tirent de courtes salves qui en fauchent deux. Il en reste deux. Je tire sur le plus proche de moi. Ils ripostent et abattent mes deux suivants. J'abats le deuxième, qui m'a l'air plus dangereux, mais un cliquets inquiétant se fait entendre lorsque vient le moment de s'occuper du dernier. Je balance mon fusil d'assaut et m'élance vers mon adversaire, qui se prépare à m'accueillir. Je gagne au fur et à mesure en vitesse et, en arrivant à côté du, ou plutôt de la russe, elle ne peut me stopper pendant que je lui saute dessus. Je lui enfonce la cage thoracique lors de mon saut, la projetant à terre. Nous faisons deux roulades et je parviens à me dégager avant la troisième, roulant sur le côté. Je me relève promptement et m'élance à nouveau. Elle tente de parer le coup mais, alors qu'elle est les bras en avant et les genoux fléchis pour me faire culbuter par-dessus elle, je lui soulève les bras et la prends sur mon épaule avant de la jeter au sol. Elle se relève aussi vite qu'elle est tombée, et sort un couteau. Je mets ma main à ma ceinture pour saisir le mien, mais je ne sens que l'étui vide. Je n'ai pas le temps de faire un geste de plus que mon adversaire m'a déjà décalé la mâchoire d'un coup de pied bien placé, me projetant au sol. Elle se jette sur moi et tente d'approcher sa lame de ma carotide. Mais j'ai la supériorité musculaire et je parviens à la repousser. Alors que je me relève, chancelant, je reçois un genou dans l'abdomen, et immédiatement après un pied dans la joue. Je sens ensuite le tranchant de la lame à côté de mon oreille, pendant que j'esquive le coup. Mais je suis plus mal en point que mon adversaire, et je reçois un énorme coup au creux du genoux, me mettant à sa merci. Là, je perçois est un coude filant droit vers mon visage. Je sens seulement le choc violent de mon crâne contre le bitume, avant de distinguer un couteau qui fonce vers moi. Une voix emplie de haine et de vengeance énnonce cette petite phrase dont le sens ne m'est pas apparu sur le moment :

"Tu seras le premier à payer pour eux ordure ..."

Mais une main bloque le bras en question, avant que je n'entende quelques mots en russe. Je sombre.



13 Aout 2020, 23h54
Complexe de Recherches d'EuropaCorps, Islande, Fédération Européenne


Une explosion retentit non loin du lieutenant mais sa seule préoccupation est le Colonel Carlson, étendu à terre au milieu de corps déchiquetés. Il est suivit de deux médecins. Les russes commencent à se replier et les chasseurs-bombardiers européens bombardent les troupes ennemies qui se retirent. Le lieutenant arme son G36 A1 pour couvrir l'équipe médicale qui s'affaire à présent devant le corps inanimé de son supérieur.

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz





Dernière édition par Michael Carlson le Mar 2 Aoû - 9:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Lun 1 Aoû - 23:38

23H49
MER DU NORD ISLANDE
Commandant Vasily Teikof

Les lumières vacillaient, le roulement lointain de l'artillerie résonnait sur les murs du couloir. le petit groupe progressait rapidement, a travers la fumée qui avait envahi le passage

Vasily marchait en tête de la section, il ne pensais pas a toutes les horreurs qu'il avait vu ... Trachenko... un de ses meilleur éléments, il avait assisté a l'agonie de son officier par les effets foudroyante de la biotoxine, tout ces morts, cette souffrance ... mais l'objectif avait été atteint la bio-toxine était détruite ainsi que le site de production mais a quel prix ?

son oreillette émit un bip, il prit la liaison.

- Teikof
- Sargov
- Vous en êtes ou ?
- La zone est nettoyé,la résistance est encore forte mais la ZA est dégagé, on a un coli prioritaire a évacuer .
- Un coli ?
- Un certains docteur
Honsbranden,chef scientifique et directeur du projet Pégase
- Excellent travail Dimitri, a-t-il dit quelque chose d'autre ?
- C'est tout ce qu'on a pu en tirer avant qu'on le mette sous sédatif.
- Reçu sortez vous de ce merdier, on se rejoint tous a la ZA
- Bien reçu on évacue bonne chance a toi, Sagov terminé

Il fit signe a son escouade d’avancer, le son de la bataille se rapprochait au fur et a mesure qu'ils se rapprochaient du parking, alors qu'ils débouchaient dans la vaste salle avec des carcasses calcinés de véhicules ils tombèrent nez a nez avec ce qui restait de l'escouade Alpha
Il attrapa le chef d'escouade
- Ou est le Capitaine Janor ?
le Sergent Buski avait l'air désorienté et dépassé par la situation
- Elle ... elle est parti pour appuyer le Major Sargov dans la zone administrative

Merde se dit Teikof, elle n'est plus en état ...

- Amenez les autres a la ZA et évacuez, je vais récupérer le Capitaine
- A vos ordre

Vasily fit signe a trois de ses hommes de le suivre, il s’élança dans le couloir, les bruits de la bataille s'accentuait, apparemment, les européens avait reçu leur soutien aérien ... il tourna a droite dans le couloir, monta un escalier et se retrouva dans une couloir menant a la surface il accéléra, il apercevait au bout du couloir deux silhouettes apparemment en train de se livrer un combat acharné.

- NAJA hurla Vasily

Il voit son adversaire la repousser violemment, il tente de se relever, mais vive comme l'éclaire lui projette son genou droit dans l'abdomen, l'homme s'écroule, Naja se jette sur lui l'immobilisant, la lame de son couteau brillant par l'éclat du projecteur du couloir.
Vasily jette son arme a terre tout en courant

- Tu sera le premier a payer pour les autres ordure ... hurla-t-elle

Elle lève sa lame et alors qu'elle allait frapper l'homme a terre Teikof lui bloque le bras stoppant nette son geste.

- NAJA ARRÊTE BORDEL CALME TOI
Il était obligé de mettre toute sa force pour éloigner la lame de la gorge du malheureux.
- CA SUFFIT REPREND TOI
Il l'oblige a lâcher le couteau

Il sent soudain la résistance du Capitaine s'éffondrer, il lui prend la tête entre ses main l'obligant a le regarder dans les yeux, ses yeux ne sont plus qu'un reflet de larme de rage et d'impuissance, elle est parcouru de frissons Vasily lui parla doucement posément

- Naja reprend toi, c'est fini tu entend c'est fini on a réussi ... c'est terminé calme toi ...

Elle fond en sanglot Vasily la serre alors très fort pour la rassurer, pendant quelque minutes ils restent ainsi au milieu du couloir , lorsque ils se relèvent elle a de nouveau repris le contrôle d'elle même.
C'est alors qu'il laisse tomber un regard sur l'homme inconscient ...
- Bordel ...mais ... c'est le Colonel Michael Carlson le second du Générale Gilad et le chef de la division des Opérations Spéciales du SREC
- C'est lui oui ...
- Tu te rend compte de la connerie que tu t’apprêtait a faire ?
- ...
- Que fais t-on de lui ?
- on le laisse ici ... j'ai des projets pour ce cher Colonel ...
Il se penche alors sur Carlson, lui retire sa sacoche ,qu'il fourre dans sa poche de poitrine.
- Tirons nous d'ici maintenant
Il jette un dernier regard au Colonel évanoui puis a la tete du petit groupe courut vers la surface.

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   Mar 2 Aoû - 12:16

Fin du RP Islande

Grand
remercient a Mr Michael Carlson pour sa défense héroïque merci également
au Soldat Timofey Vanzine qui ma suivi courageusement dans cette enfer
et qui sans lui les russe n'aurais pas eu une aussi bonne narration .


V. Teikof

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "Sans lendemain"   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Sans lendemain"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ANASTASIA ‒ ❝ une nuit d'amour sans lendemain pleine d'infinie ❞
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Elèves sans frontières, malades sans frontières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
End War :: Espace RP :: Autres Combats.-