AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dimitri Petrenko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dimitri PetrenkoSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant des gardes rougesSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant des gardes rouges
avatar
Messages : 214
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 24
Localisation : Prypiat, Ukraine.

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: AK-104 + Poigné + Viseur Kobra.
Arme n°1:: Saiga-12.

MessageSujet: Dimitri Petrenko   Lun 4 Juin - 23:41

*******

J'avance lentement, regardant autour de moi mon AK-104 pointer droit devant moi et le doigt sur la gâchette près à envoyer une rafale de balle dans la première cible qui ce présenterais à moi. La brume et l'aurore n'aidais absolument pas au repérage et ralentie grandement la progression de mes Hommes et de moi même. J'avance toujours, sortant petit à petit de la forêt pour entrer dans une petite clairière, puis j'entends un sifflement aigüe à ma droite, puis un second à ma gauche, mon cœur s'emballe rapidement, je respire fortement regardant autour de moi près à tirer comme un dégénérer sur la première silhouette qui se présenterais en face de moi, je décide par ailleurs je sortir ma baïonnette pour la placer au bout du canon de mon arme avant de reprendre ma marche lente avec 2 soldats russe.

Puis une ombre apparue devant moi, courant vers moi, un AK-47 à la main, je ne réfléchie pas plus longtemps quand je l'entend pousser un crie de guerre à plein poumon, j'appuie sur la détente et expédie une rafale dans la poitrine du soldat adverse qui s'écroule immédiatement, puis une nouvelle ombres apparait le remplaçant, puis deux, trois... Je sens l'adrénaline monté en moi alors que je vide mon chargeur sur les nouveaux assaillant avant de charger avec ma compagnie dans un corps à corps sanglant, j'enfonce ma lame dans le ventre d'un soldat chinois avant de le retirer et de me mettre un violent coup de crosse dans le visage d'un second soldat adverse qui s'écroule au sol, inconscient, je regarde rapidement autour de moi, mes Hommes massacre sans aucune forme de pitié les communistes chinois, abattant les fuyards, achevant à coup de crosse les soldats agonissant.

J'ordonne soudain qu'on contre-attaque dans le camp militaire ennemie, progressant au pas de charge, abattant les chinois qui battait en retraite, effrayait devant nos armure, devant notre efficacité, devant notre barbarie et notre sauvagerie. Je passe au dessus de plusieurs corps, tirant de rapide rafale sur les adversaires les plus courageux, les tuants à chaque fois d'une rafale en plein cœur, je continue ma course folle, regardant rapidement mes Hommes tuer et massacrer leurs ennemies, leurs proies. Certain pourchasser les fuyards avec leur arme de poing, tentant d'en abattre le plus possible comme dans un de ses jeux vidéo pour ados attardé, d'autre les frapper dans le dos pour les faire tomber au sol avant de les ruer de coups de crosse ou de baïonnette.

Puis j'entendis enfin les premiers échos des agonisants, les hurlements de terreur des futur morts alors que le camp militaire chinois est ravagé par la charge furieuse des Gardes Rouge, mais les pertes coter Russe commencèrent à arriver avec les premiers soldats abattue par les Chinois qui tenter un dernier assaut désespérer. Je regardais, la peur au ventre une dizaines de gars tuer et ce faire tuer, c'était plus une escarmouche mais une boucherie incroyablement inutile et stupide. soudain je vis un officier chinois me charger avec un sabre en poussant un crie de guerre amplis de haine envers moi et mes Hommes, j’abats lâchement le brave en face de moi d'une simple balle en pleine tête et je fais un pas de coter pour éviter son corps sans vie avant d'esquiver un autre cadavre russe s'écroulant derrière moi.

Je reprend ma course de dément, tous en hurlant à mes gars de faire des prisonniers, mais dans un tel massacre difficile d'entendre quoi que ce soit, seul les soldats qui était à mes coter m'entendirent et commencèrent à épargner des chinois qui était apeurer devant autant de bestialité de la part d'être Humain. J'approche d'une tranché où les derniers soldats ennemie ce sont retranché avec leur arme lourde, je cours aussi vite de possible et saute dans la marée humaine suivis de peux par quelque Russe qui sortirent leur PP-2000, si l'enfer existe, sa localisation n'était plus un mystère pour moi désormais car j'y étais en plein dedans. J'entends un hurlement derrière moi, je me retourne lentement, mon cœur s'emballe subitement, mes yeux s'écarquille d'effroi quand je vois un kamikaze à moins de 5 mètres dans la tranché me fixant avec un regard mêlant la peur et la haine, puis il appuya sur le bouton et le silence et le noire prirent place dans ma tête...





*******
Je me réveille soudainement, perlant de sueur, la respiration forte et irrégulière, j'allume ma lampe sur la table basse et m'assoie sur le bord de mon lit tenant ma tête entre mes mains alors que je reprenais lentement mon calme. Je me lève pour me diriger lentement vers la salle de bain pour se rincer le visage.

Le contact de l'eau froide sur mon visage me fait un grand bien, me redonnant presque vie après avoir revu ce souvenir douloureux dans mon cauchemars, par ailleurs, je remarque que maintenant que mes cauchemars de mes anciennes bataille ce termine de la même manière.

Cette ombre qui me charge avec sa ceinture d'explosif, son regard de haine, mais je crois en faite que ce qu'il m'effraie le plus de cet ombre c'est qu'il s'agisse d'un évènement futur qui risque de m'arriver un jour, un homme me fonçant dessus avec une telle haine envers moi ou ma Patrie.

J'essaie d'oublier ce... Phénomène, j'ouvre ma boite à pharmacie et je prend une boite de somnifère pour l'ouvrir et en prendre un cachet avant de fermer et ranger la boite, puis je prends un verre d'eau avant de mettre le cachet dans ma bouche et d'avaler le contenu de mon verre avant de le reposer lentement sur le bord du lavabo.

Pour une raison quelconque je fixe mon miroir, regardant mon visage avec mes yeux vert, je contemple ma cicatrice qui part de ma tempe gauche et qui s'arrête en bas de ma joue gauche, souvenir de la campagne d'Iran, puis je passe ma main droite dans mes cheveux sec et court noire. Je regarde ensuite ma barbe de trois jours que j’apprécie grandement, cela me donner un petit coter rebelle envers la réglementation militaire, mais j'étais d'une blancheur morbide, certes, trouver une personne bronzer en Russie et presque un exploit en soit... Mais les femmes aime toujours les hommes bronzer.

Je commence à me voir étrangement, j’aperçois désormais une silhouette devant moi, les médocs font leur effets et je retourne lentement vers mon lit et j'essaye de ne pas brusquer mes mouvements et je m'allonge tranquillement. J'attends encore quelque instant avant de fermer les yeux, espérant ne pas revoir une des batailles de mes 10 ans de service dans les forces spécial du G.R.U.


*******
Je fut tirée de ma torpeur par le bruit assourdissant de mon réveil électronique qui afficher 0800 Heures. Je me lève donc avec un affreux mal de crâne sans doute dut aux somnifères de la veille qui avait bien marcher pour le coup, je me dirige lentement vers ma cuisine pour prendre un ptit déjeuner accompagné d'un café bien noir pour finir de me réveiller. Mettant tout mon déjeuner sur un plateau, je m'installe devant mon écran plat et allume pour regarder les dernière nouvelle du monde, principalement du procès de la Haye.

J'étais un peu triste en voyant les images à la télé, voir un de ses meilleurs ami passer dans un tribunal pour crime de guerre et être traité de terroriste par les journaliste de son propre pays était quelque chose de... Comment dire... Horrible serait encore trop gentil de mon point de vue, personne ne mérite une telle descente au enfer, pas même les pires fils de pute de la planète.

Puis en voyant le brave Général, menotte aux poignée est escorter par deux bidasses de l'armée US, je me revoit à notre première rencontre en Syrie durant l'été 2018 pour les première et unique manœuvre conjointe entre une unité du très jeune Enforcer Corps et mon unité de Spetsnaz composé de Vétéran. Durant ces manœuvre, Royant appris beaucoup de nos technique de combat urbaine et vis versa, au final au bout de 2 mois j'étais devenus un bon ami avec la "Bête de Tavda" comme l'appelait désormais les journalistes Russe.

Le pire dans cette affaire, c'est que personne, pas même le puissant Maréchal Izotov ne savait que j'étais en correspondance avec Royant depuis notre rencontre, un parfait moyen de communiquer même à des milliers de kilomètres de distance, la seul vrai question à ce poser dans ce genre de situation politique : "Et si un jour je dois affronter mon ami ? Pourrais-je le tuer ? Oublier tous ses moments de délire passer entre nous ? Faire passer le devoir avant la morale ?".

_________________


"Ce grand mal... d'où est-ce qu'il est venu ? Comment il c'est faufiler dans le monde ? Quelle graine, quelle racine la fait pousser ? Qui fait ça... Qui nous tue... Qui nous arrache la vie et la lumière et nous montre pour nos narguer ce qu'on aurait put connaître... Est-ce que cette noirceur et en toi aussi ? A tu toi aussi traverser cette nuit ?"


Question du Lieutenant Dimitri Petrenko à un ami Européen après la campagne de Chine en 2014.

"la violence a réglé dans l'histoire plus de questions que n'importe quel autre facteur."

Écrivain Américain du XXème Siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitri PetrenkoSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant des gardes rougesSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant des gardes rouges
avatar
Messages : 214
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 24
Localisation : Prypiat, Ukraine.

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: AK-104 + Poigné + Viseur Kobra.
Arme n°1:: Saiga-12.

MessageSujet: Re: Dimitri Petrenko   Mer 13 Juin - 23:53

Voilà, jste pour prévenir que ma fiche est terminer. ^^

Et please, soyez indulgent c'est mon premier post à la première personne ^^''.

_________________


"Ce grand mal... d'où est-ce qu'il est venu ? Comment il c'est faufiler dans le monde ? Quelle graine, quelle racine la fait pousser ? Qui fait ça... Qui nous tue... Qui nous arrache la vie et la lumière et nous montre pour nos narguer ce qu'on aurait put connaître... Est-ce que cette noirceur et en toi aussi ? A tu toi aussi traverser cette nuit ?"


Question du Lieutenant Dimitri Petrenko à un ami Européen après la campagne de Chine en 2014.

"la violence a réglé dans l'histoire plus de questions que n'importe quel autre facteur."

Écrivain Américain du XXème Siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 35
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Dimitri Petrenko   Jeu 14 Juin - 18:37

Beaucoup trop de fautes, impossible à lire Twisted Evil
lol!
Pas mal Smile

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitri PetrenkoSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant des gardes rougesSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant des gardes rouges
avatar
Messages : 214
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 24
Localisation : Prypiat, Ukraine.

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: AK-104 + Poigné + Viseur Kobra.
Arme n°1:: Saiga-12.

MessageSujet: Re: Dimitri Petrenko   Jeu 14 Juin - 21:24

Laisse moi deviner... Faute avec ER, de syntaxe et euh... Verbale peut être aussi ? x)

_________________


"Ce grand mal... d'où est-ce qu'il est venu ? Comment il c'est faufiler dans le monde ? Quelle graine, quelle racine la fait pousser ? Qui fait ça... Qui nous tue... Qui nous arrache la vie et la lumière et nous montre pour nos narguer ce qu'on aurait put connaître... Est-ce que cette noirceur et en toi aussi ? A tu toi aussi traverser cette nuit ?"


Question du Lieutenant Dimitri Petrenko à un ami Européen après la campagne de Chine en 2014.

"la violence a réglé dans l'histoire plus de questions que n'importe quel autre facteur."

Écrivain Américain du XXème Siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 35
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Dimitri Petrenko   Jeu 14 Juin - 22:31

Nan tkt c'est pas gênant pour la lecture Wink et la syntaxe est correcte Smile

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitri PetrenkoSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant des gardes rougesSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant des gardes rouges
avatar
Messages : 214
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 24
Localisation : Prypiat, Ukraine.

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: AK-104 + Poigné + Viseur Kobra.
Arme n°1:: Saiga-12.

MessageSujet: Re: Dimitri Petrenko   Jeu 28 Juin - 11:36

Oki j'attends la réponse des autres maintenant. ^^

_________________


"Ce grand mal... d'où est-ce qu'il est venu ? Comment il c'est faufiler dans le monde ? Quelle graine, quelle racine la fait pousser ? Qui fait ça... Qui nous tue... Qui nous arrache la vie et la lumière et nous montre pour nos narguer ce qu'on aurait put connaître... Est-ce que cette noirceur et en toi aussi ? A tu toi aussi traverser cette nuit ?"


Question du Lieutenant Dimitri Petrenko à un ami Européen après la campagne de Chine en 2014.

"la violence a réglé dans l'histoire plus de questions que n'importe quel autre facteur."

Écrivain Américain du XXème Siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dimitri Petrenko   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dimitri Petrenko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)
» Dimitri Payet
» Death métal [Dimitri & ...]
» ( Dimitri ) Just ride
» Dimitri Vransky, nouveau professeur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
End War :: Fiche De Présentation :: Fiches validées.-