AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 étendard rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: étendard rouge    Ven 8 Fév - 22:28




3-й армии

212-й батальон-де-ла-де-бригады 6-го мотострелковых подключенных-а-защита-оф-Центральный район-
_
Доклад --/--/--






_
Moscou/District-Central/Kremlin
_
de : - Général d'Armée Pavel iliouvitch Rezvy (responsable de la coordination de la défense de Moscou)
_
a : - commandants-chargés-de-la-défense-des-Districts-de-Moscou
_
-Moscou-désormais totalement-encerclé-par-forces-de-coalltion-EU/Etats-U-1er-et-4eme-armée-anéanti-sur-front-Sud-5ème-armée-retrenchée-dans-St-Ptsbg-6ème-armée-défend-FORT-LEVSKI-Aucun-renfort-a-espérer-
_
-Forces-ennemis-franchit-la-MKAD-avance-vers-le-centre-magré-pertes-importantes-groupes-de-combat-europpéen-plus-JSF-avec-important-appuie-blindée-et-aérien-au moins-deux-corps-d'armée-engagés-Bombardement-intensif-et-frappes-aérienne-sur-l-ensemble-de-la-capitale-
_
-Ravitaillement-et-evacuation-médiacale-impossible-ordre-de-rationner-munitions-et-équipement-médical-autant-que-possible-réseau-de-distribution-d'eau-coupé-foctionnant-partiellement-sur-district-Central
_
Ordre-a-tout-les-commandant-de-secteurs-de-tenir-position-jusqu'au-dernier-homme-aucune-retraite-envisagable-tout-refus-d'obéir-aux-ordres-se-soldera-par-execution-immediate-par-officiers-FSB-Ordre-formel-d-executer-sur-l-champ-tout-soldats-officiers-sous-officiers-reculant-ou-refusant-combat-
_
-Defendre-Kremlin-avant-evacuation-prsd-Kapalpkyn-
_
Pas-un-pas-en-arrière-Vive-la-Russie-!-!-!





_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: étendard rouge    Dim 10 Fév - 1:12

- Magnez vous par ici aller !

Le sergent dévala l’escalier suivit par deux soldats soutenant un blessé couvert de sang,arrivé en bas des marches il tourna a droite continuant dans l'étroit couloir carrelé. Il repoussa des soldats arrivant a contre sens.
- Place dégagez ! laissez passez !
le groupe arriva a un embranchement, encombré par de nombreuses caisses éventrés et de sacs de sables, plusieurs hommes étaient appuyés contre les murs la plupart étaient blessés partiellement soigné certains avaient encore une lueur dans leur regard d'autres plus du tout.

- Ou est le capitaine ? cria le sergent a un soldat portant un brassard orné d'une croix rouge penché sur un mourrant

Avant qu'il n'est pu répondre une violente explosion fit trembler le sol faisant dégringoler des morceaux de béton du plafond et recouvrant l'espace d'une épaisse poussière blanchâtre, Les hommes se relevèrent tant bien que mal, le sergent pris par le col le jeune soignant qui s'étaient collé contre le blessé pour le protéger.

- Il est déjà mort ! et ce sera bientôt le cas de nous tous ici si tu ne me dit pas ou est le commandant Dimyitchev !


L'autre le regarda comme si il ne le voyait pas, il contempla le cadavre de son camarade les lèvres tremblante

- Fait chier ! grommela le sergent en se relevant, Venez vous autres ! fit-il a l'intention de son groupe; ils s'enfoncèrent alors dans le dédale de couloir croisant des combattants courant vers leurs poste, Il arrivèrent a un escalier roulant hors service qu'ils descendirent jusqu'au quai.

Les quai du métro de la station Oktjabrskaja étaient saturé par les hommes et le matériel militaire,les lumières vacillantes éclairaient a peine les sombres recoins de la station des cris,des ordres et des plaintes se répercutaient sur les murs,des hommes et des femmes s'afféraient dans tout les coins,portant du matériel ou courant seul ou par petit groupes vers les tunnel,on avait même,par manque de place étaler les blessés sur les voies, d'autres encore affluaient de tout les poste,submergants les trois pauvres médecins du bataillon. le sergent fit signe a ses hommes de déposer leur camarade au poste de secours, il leur fut difficile de ne pas marcher sur les autres victimes. Il arreta un soldats qui courait en direction de l'escalier

- Je cherche le Commandant Demitchev

L'autre s'emblait perdu au milieu du chaos
-Au au poste de commandement au fond ...
Il n'attendit pas la fin de la phrase et s’élanca vers le PC.
Le Commandant
Dimyitchev était écarlate et hurlait dans la radio pour pouvoir se faire entendre malgré les interférences.

- Camarade Général ON L'AS DEJA PERDU L'UNIVERSITE D'ETAT ET AVEC CE QUI ME RESTAIT EN BLINDE ! Nous ne pourrons pas tenir le secteur ... JE DIT QUE SANS RENFORT NOUS SOMMES FOUTU... j'ai déja perdu soixante-cinq pour cent de mon potentiel de combat, j'ai fait replié ce qui me reste d'hommes autour du ministère de l'intérieur...OUI J'AI ORDONNEE LA RETRAITE, NOUS NOUS FAISONS TAILLER EN PIECE GENERAL ! ... On se bat contre des swarzkopf et des badger avec des mitrailleuses et des fusils d'assaut ! ... QUELS ARMES ANTI-CHAR ? TOUT EST PARTI EN PIECE COMME LES HOMMES QUI LES UTILISAIENT ! L'infanterie ennemis a percer nos lignes il y a une demi-heures mes soldats refluent faces aux blindées et aux attaques aérienne, Envoyez nous des renforts ou nous allons perdre le ministère !

Une secousse ébranla la station, toutes les lumières s'éteignirent

- Lancez le générateur de secours ! ordonne-t-il avant de reprendre la ligne

- Camarade Général l'artillerie nous pillone je risque de perde la liaison ... comment ? ... Oui il est la ... Je vous le passe ...

Il tendit le combiné a l'officier du FSB présent dans la pièce,une femme celle ci dit quelques mot hocha la tete, reposa le combiné puis sous le regard du sergent dégaina son Tokarev et logea une balle dans la tete du Commandant.

- C'est fait... Bien Camarade Général ce sera fait...

Elle raccrocha le combiné, les officiers étaient trop occuper a contempler le cadavre du commandant affalé dans une position grotesque contre l'équipement radio pour réagir.

- Camrade la retraite n'est en aucun cas permise tout ceux qui s’opposeront ou tenterons de fuir sont des laches traitres a la patrie et serons donc abbatu sur le champ... Nous tiendrons jusqu'au bout Je prend le commandement de ce bataillon,il s'adressa a un officier au teint livide, Capitaine Ivanov rassemblez tout les hommes valides a l'entrée Ouest que les blessés restent sous la garde du FSB ... Je veut que tout le monde ici présent rejoigne son poste avancé ... EXECUTION !

Les officiers se battirent pour sortir

Elle se tourna vers le sergent

- Retournez vous battre sergent

- Camrade La défense de première ligne du ministère est en train de flancher, Des Blindés approchent je suis venu chercher des munitions ...

- Il n'y as plus rien ici repartez au combat
- Mais ...
- Repartez au combat sergent dit-elle en appuyant son argument en braquant son automatique vers la tete du sergent.

Il tourna les talons et repartit vers l'escalier en courant.

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: étendard rouge    Mer 27 Fév - 22:52

Périmètre de défense du Ministère de L'Intérieur


1er ligne



Les obus pleuvaient sur les positions russes, chaque explosions soulevaient des gerbes de débris qui retombaient en pluie sur les tranchées, le ciel était assombri par les fumées des incendies qui éclataient partout dans la ville, occultant la lumière pale du soleil. La rue était encombrés de carcasses de véhicule civil et militaire, la plupart brulaient ;devant l’entrée de la bouche de métro, un autobus était carrément couché entraver la voie. Aucun bâtiment n’avait été épargné par le bombardement, certains éventrés fumait encore, d’autre s’étaient tout simplement écroulés. C’était une vision apocalyptique, et pour ceux qui combattait entres les ruines c’est ce qui serapprochait le plus de l’enfer.

Le Sergent sortit a la lumière suivi par ses coéquipiers, à travers les tunnels ils avaient récupérer ce qu’ils avaient pu sur les morts et les blessés, trimbalant des sacoches bourrés de chargeurs, de grenades, portant autour du cou des bandes de mitrailleuses. Ils titubaient sous le poids de leurs fardeau tombant, trébuchant se relevant mutuellement, Ils arrivèrent enfin en haut des escaliers.

- Stop on s’arrête

Les hommes poussèrent un soupir de soulagement et se posèrent contre les marches le sergent regarda par-dessus les sacs de sable, leurs postions étaient à l’autre bout du résaux de trenchées Sud, à l’intersection formé par la Leninsky Prospekt et l’avenue principal. Les russes avait ériger des défenses de manière a bloquer les trois accès, à l’aide de débris de toute sorte, allant des carcasses de char, des plot de bétons, au fil barbelés. Une imposante batterie de canons interdisait l’approche aux chars, des nids de mitrailleuses lourdes parsemait le périmètre, des tirs de roquettes partait du bâtiment du ministère, apparemment le secteur tenait … mais pour combien de temps ?

- En avant camarades, nos soldats ont besoins de
ses munitions allez !


Le groupe s’élanca difficilement à travers les boyaux étroits, ils passèrent devant plusieurs positions de mortiers, dont les servant se démenait pour maintenir le tir de barrage. Plusieurs groupes de combattants virent à contre-sens certain soutenant des soldats couverts de sang, ce qui ralentirent encore leur progression. A mainte reprise ils durent ramper sous des parties effondrés de la tranchée, tandis que les explosions fessait pleuvoir sur eux des gerbes de débris, qui ricochaient sur leur casques. Alors qu’il s’engageait dans un boyau parallèle, le sifflement d’un obus au-dessus de leur tête les fit s’arrêter d’un coup, un jeune soldat dont le sergent ne connaissait meme pas le nom eut juste le temps de crier et de le jeter a terre avant que le souffle de l’explosion ne le projette en l’air et qu’il ne retombe le torse en charpie. Les hommes se relevèrent, le sergent n’arrivait pas à détacher son regard du cadavre éclaté, un de ses hommes du lui mettre une grande claque pour qu’il revienne à la réalité, alors comme un somnambule il détacha le fardeau du cadavre et se remit debout pour continuer.


Ils arrivèrent sur la place retranchée, C’était un bordel monstre, les morts côtoyaient les vivants, la batterie d’artillerie Zhukov tirait sans discontinuer au mépris des règles de sécurités, des canons anti-char parfois magné par deux hommes seulement, tentaient de tenir à distance les blindés ennemis, Les mitrailleuses labourait le terrain empêchant l’infanterie de progresser.

- Déployez vous ! distribuez les munitions, ne perdez pas une seule cartouche !

Il chercha son commandant du regard il finit par l’apercevoir dans un abri de mitrailleuse qui couvrait face la Leninsky Prospekt, il s’élança. Il trébucha, jura se releva avant d’être violemment rejeté à terre par le souffle d’une explosion qui fit sauter un canon-anti-char avec servant et munitions à sa droite.

- Bordel

Il tituba et se jeta dans l’abri avant de se trainer vers
son commandant qui jumelle en main hurlait des instructions dans une radio.



- Maintenez le feu ! continuez à les pilonner ! Il faut empêcher leur schwarzkopf de percer les premières lignes… JE SAIS QUE VOUS TIREZ PRESQUE SUR NOS LIGNES ! … Soit c’est ça soit leurs blindésvont déferler droit sur nous !

- Commandant !

L’officier se retourna

- Sergent Polkemin au rapport !

- Monsieur il n’y avait plus de munitions au PC, j’ai rassemblé tout ce que j’ai pu et j’ai fait distribuer aux postes de tir. Camarade Commandant Je dois vous …

- Obus ! hurla le mitrailleur

Ils se jetèrent au sol tandis qu’une explosion projeta une pluie de terre et de débris à l’intérieur de l’abri.

- CONTINUEZ A TIREZ ! gueula le commandant auxmitrailleurs, ils reprirent leurs armes.

- Commandant la politruk du FSB a descendu le Colonel…

- QUOI ? hurla-t-il ivre de colère

- Elle a dit de ne pas reculer que quiconque se
replierai serais abattu.


- Putain qu’elle vienne poser son cul derrière un canon
pour repousser ses enfoirés au lieu de nous servir de la ferveur patriotique !


- Commandant quels sont vos ordres ?

Les tirs fusaient dans tous les sens, les explosions redoublaient de violence.

- On ne tiendra pas éternellement ici, nos munitions s’épuisent et l’artillerie brule ses derniers obus, il nous faut des munitions… Trouvez quelque chose encore en état de rouler et foncez au couvent des Saintes-Marthe-et-Marie, il doit y rester des caisses du dépôt, raflez tout ce que vous pourrez, la moindre balle le moindre obus…

- COLONEL !

Le soldat montrait du doigt à travers la meurtrière la fumée qui s’élevait des premières lignes. La radio grésillait laissant entendre la voix paniqué d’un officier

Crrrr…. Blindés américains…Ils ont...crrr…lancer une offensive nos lignesRepli… Crrr Massacrer !... Repliez-vous ! … crrr Repliez-vous bordel !

- Bon dieu …

Perçant la fumée tel des monstres d’acier, une ligne compacte de chars avançaient avec toute la vitesse que leur chenille pouvaient leur procurer, suivi par des transports de troupes AMZ-26 badger déroulant un feu continu de missiles et d’obus balayant les premières lignes hachant tout sur leur passage.

Le commandant se jeta sur la Radio

- Ici Poste 3 on a une percée je répète on a une percée… nos premières lignes viennent d’être enfoncer par un assaut blindé massif… relever le tir ! Il faut couvrir le repli !

- ANNULEZ CET ORDRE !

Le commandant ce retourna, c’était l’officier du FSB, elle tenait un fusil d’assaut et se campait les jambes écartée a l'entrée du bunker.

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: étendard rouge    

Revenir en haut Aller en bas
 

étendard rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'Étendard Rouge
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Porte étendard orque
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Carton rouge...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
End War :: Détente :: Fan-Fics :: Les Fan-Fics-