AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prélude-02 :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Lun 15 Avr - 22:51

Vasily fut troublé par les paroles de Petrenko, il en oublia presque sa colère. Étais,ce une ruse ? ou disait il vraiment la vérité ? Il réfléchit très rapidement et tacha de regrouper ce qu'il savait sur lui... en réalité pas grand chose... Petrenko était un parfait inconnu et donc une menace potentiel... ou un allié providentiel ? Il semblait que ce Colonel n’agissait pas selon le protocole habituel... Un électron libre ? surement d'après ces méthodes...

Il décida de découvrir le jeu de son adversaire.

-Sachez que je ne dois mes galons qu'a mes sacrifices personnel et certainement pas en m'agenouillant devant mes supérieurs, tout ce que vous voyez la je l'ai créer moi meme, personne ne m'y a aidé... si vous pensez que j'ai aquis mon expérience en restant assis derrière un bureau vous vous fourrez le doigt dans l'oeuil ... Quand au... Maréchal Izotov... je me réserve toujours une marge de manœuvre et de répartit, je ne suis pas le mouton éservellé que peuvent être ces sous-fifes du Politburo ...

Il en avait trop dit... en apparence du moin cette dernière phrase bien placé finirait par le convaincre si Petrenko jouait double jeu ...

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitri PetrenkoSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant des gardes rougesSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant des gardes rouges
avatar
Messages : 214
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 24
Localisation : Prypiat, Ukraine.

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: AK-104 + Poigné + Viseur Kobra.
Arme n°1:: Saiga-12.

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Mar 16 Avr - 17:36

Je fixe longuement le jeune colonel, sa réponse étant celle que j'attendais a vrai dire, maintenant je suis persuader que je peux lui faire confiance et je sais aussi que je me suis tromper sur son compte, en même temps faudra que j'engueule le Kremlin pour m'avoir priver de ma permission et m'envoyer ici... Je reprend la bouteille de vodka et je refais une nouvelle tournée remplissant nos verres à moitié, puis je prend une gorgé, il va falloir que Sargov me donne le nom de son fournisseur, je veux la même vodka pour moi maintenant.

- Camarade Teikof, je pense que nous sommes partis sur de mauvaise base... Veillez excusez mon langage déplacer de tout à l'heure, mais j'apprécie pas les Hommes de main d'Izotov, d'ailleurs j'aime pas le vieux non plus.

Je le regarde après avoir pris une nouvelle gorgé de vodka, me demandant bien ce qu'il pouvais penser dans sa tête après cette petite révélation de ma part.

_________________


"Ce grand mal... d'où est-ce qu'il est venu ? Comment il c'est faufiler dans le monde ? Quelle graine, quelle racine la fait pousser ? Qui fait ça... Qui nous tue... Qui nous arrache la vie et la lumière et nous montre pour nos narguer ce qu'on aurait put connaître... Est-ce que cette noirceur et en toi aussi ? A tu toi aussi traverser cette nuit ?"


Question du Lieutenant Dimitri Petrenko à un ami Européen après la campagne de Chine en 2014.

"la violence a réglé dans l'histoire plus de questions que n'importe quel autre facteur."

Écrivain Américain du XXème Siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Mar 16 Avr - 17:47

Bingo... un allié providentiel semble t-il ce type a l'air de détester Izotov autant que moi... La question est maintenant puis-je lui faire confiance ? Lui révéler les agissement du Maréchal ? Mes soupçons ? n'allons pas trop vite se dit-il.

Il se décida de lâcher un peu de lest

- Vous m'intriguez Petrenko, vous débarquez ici, me provoquez et maintenant vous cherchez a faire ami-ami avec moi... Je ne sait presque rien de vous et pourtant j'ai l'impression que nous avons le meme problème dont la manière nous sommes "utilisé" par notre supérieur... Parlez moi franchement quel est votre problème avec le Maréchal ?

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitri PetrenkoSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant des gardes rougesSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant des gardes rouges
avatar
Messages : 214
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 24
Localisation : Prypiat, Ukraine.

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: AK-104 + Poigné + Viseur Kobra.
Arme n°1:: Saiga-12.

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Mer 17 Avr - 12:36

Je souris a la remarque fort bien trouvé de la part de Teikof, il était vraiment intelligent, chose plutôt rare de nos jour. Je finis mon verre de vodka avant de la poser sur le bureau de Sargov et je pris tranquillement mon casque, me regardant dans le reflet de la visière de combat.

- Disons que j'ai combattu sous son commandement lors des guerres en Chine et en Iran, avant que je ne prennent le grade de colonel et encore avant que je ne reforme la Garde Rouge. Ses "méthodes" était largement discutable et ils nous a fait faire des choses pas très orthodoxes... Avec lui c'était pas de prisonnier, pas de pitié...

Je fixer toujours la visière de mon casque, repensant soudainement aux horreurs que j'avais vus, commis sous les ordres de ce vieux maréchal qui devait sans doute repenser aux heures de gloire de l'URSS pour agir comme il l'avait fait en Chine et en Iran.

_________________


"Ce grand mal... d'où est-ce qu'il est venu ? Comment il c'est faufiler dans le monde ? Quelle graine, quelle racine la fait pousser ? Qui fait ça... Qui nous tue... Qui nous arrache la vie et la lumière et nous montre pour nos narguer ce qu'on aurait put connaître... Est-ce que cette noirceur et en toi aussi ? A tu toi aussi traverser cette nuit ?"


Question du Lieutenant Dimitri Petrenko à un ami Européen après la campagne de Chine en 2014.

"la violence a réglé dans l'histoire plus de questions que n'importe quel autre facteur."

Écrivain Américain du XXème Siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Mer 17 Avr - 23:48

en quelques secondes un plan se forma dans la tete de Vasily... Il voyait que Petrenko était sincère, l'amertume et la colère se reflétait dans sa voix et son regard... Pouvait-t-il l'aider ? Pouvait-t-il accepter de l'aide extérieur malgré le risque qu'il ferait encourir aux membres de son enquête souterraine ? Petrenko était très bien placé au sein de l'armée et pourrait s'avérer etre utile lorsque tout serais dévoiler... Vasily pourrait utiliser la haine de Petrenko contre Izotov.

Il repris

- Les Méthodes d'Izotov sont ... sont plus que douteuses en effet, je l'ai remarqué aussi... Ecoutez pour être franc je n'ai aucune sympathie pour le Maréchal Izotov... Il est prêt a tout pour garder le pouvoir qu'il a... Soyons honnête Colonel celui qui contrôle les services secret contrôle la Russie, Kapalkyn n'est qu'une marionnette entre les mains du Politburo... et le Politburo c'est Izotov, lui et toute une clique nationaliste nostalgique de l'ex URSS.


Le colonel prêtait désormais toute l'attention sur ce qu'il disait.

- Izotov ne recule devant rien, il as les plein pouvoir, personne ne l'arrète... Ce que je m'apprète a vous dire Colonel est passible de cour martial, ma vie est en jeu..
.

Il se pencha en avant

- C'est le Maréchal Sergei Izotov directeur du renseignement militaire qui a fait assassiner la famille du Général Gilad Royant et lui qui a organiser l'attentat a la bombe au tribunal de la Haye dans le but de précipiter la Russie dans une guerre mondiale ...

Il laissa sa phrase retomber fixant le Colonel qui semblait abasourdit

- Il me la avouer lui même dans sa suite d'hotel avant l'attentat... j'ai laissé faire...j'aurais pu l'arreter...Je ne l'ai pas fait par ma faute plusieurs de mes hommes sont mort et mon meilleur officier a été gravement blessé... et je n'ai rien dit... je n'ai rien dit... répéta-t-il le regard dans le vague sa voix ne faissant plus qu'un murmure

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Mar 30 Avr - 13:07

6 Septembre 2020, 7h30
Avalon, Fédération européenne


Fin du briefing. Tout le monde est prêt à en découdre mais il faut encore attendre plusieurs heures rien que pour se préparer. Je retourne dans mon bureau, croisant de plus en plus de personnes au fur et à mesure que je m'approche de la salle de veille. La base sort lentement de sa torpeur de la nuit. Je serais tenté d'aller faire un peu de voile mais je ne peux pas, les obligations du commandement sont trop omniprésentes. Je me sers un chocolat chaud et une fois assis à mon bureau, je lis mes mails. Rien d'urgent. Un mail de Marc Suau m'informant de problèmes liés à la transmission d'information que je lui dois d'après arrêté ministériel. Un rictus se dessine au coin de ma bouche. Je vérifie ma boite mail de fonds en combles, rien, pas un seul mail pour me prévenir que je suis dans l'obligation de transmettre à Mr Suau toutes les informations que je détiens. Simplement qu'il y a un droit de regard sur tout. Mais en fait, s'il n'est pas au courant, il ne peut pas exercer ce droit. Et comme ce type m'est totalement antipathique, il n'est pas dit que je le mette au courant de tout. En plus de ça il met sur écoute mon téléphone personnel. Un "bip" retentissant me signal un appel sur la ligne fixe de mon bureau. Je décroche.

"Colonel Carlson.
- Mic, c'est Douglas, on a une identification positive. Même deux. C'est urgent."

Je ne me le fais pas dire deux fois. Je raccroche et file à la salle de veille. L'agitation des jours précédents est retombée, c'est devenu du suivi standard. Sur l'écran géant, l'image satellite en direct nous montre deux soldats en train de fumer une clope à côté d'un véhicule banalisé. Ils sont armés de pistolets mitrailleurs. Le satellite est dirigé directement d'ici, et l'analyste en charge du pilotage est absorbé dans des calculs de trajectoires, certainement pour s'assurer du bon déroulement de la surveillance. Je m'approche du bureau de Douglas, qui est situé sur une estrade surplombant toute la salle de veille, à environ 80 cm du sol. Il a deux gros ordinateurs rien que pour lui afin de traiter et trier toutes les données automatiquement. Dès qu'il me voit, il se lève et m'amène devant un écran mural tactile plus adapté à ses explications que son écran d'ordinateur. Il me montre des images satellites. Un groupe d'hommes et de blindés. Un Hind se pose en face, un officier en gris en descend, suivi par un type en tenue de combat, manifestement son garde du corps. Il enlève sa casquette. Vidéo suivante, autre satellite, même scène. L'homme est vu en plongée, mais je reconnaîtrais cette silhouette entre mille. Déjà sont attitude rigide et son uniforme impeccable m'avaient mis la puce à l'oreille, mais maintenant, le doute n'est plus permis. C'est bien le Colonel Teikof.

"Colonel, on a identifié cet officier comme étant le commandant. Il s'appelle...
- Le Colonel Vasily Teikof.
- J'ai loupé quelque chose ?
- On s'est vu à La Haye. Et on a un peu cherché la pouille aux ricains ensemble.
- Ah, ça... Les soldats ont porté plainte à la police de La Haye ensuite, et j'ai même un portrait robot assez peu flatteur de votre personne. Mais ça a été classé par le procureur, trop de boulot pour s'occuper d'une bagarre de bar.
- Je sais bien... Et la deuxième identification ?
- Lui, me dit-il en passant à une autre vidéo satellite. Une autre arrivée mais avec beaucoup moins d'honneurs. Colonel Dimitri Petrenko, et ses dix soldats. Eux, ils viennent d'une unité Spetsnaz. Des gardes rouges, aucun doute. Le Colonel est affecté à leur commandement. Il vient directement du Kremlin.
- Vous me cherchez tout sur ces deux là, tout. Je veux savoir jusqu'à la marque de leurs chaussettes."

Je laisse Douglas à son travail après l'avoir salué, et retourne à mon bureau, où une mauvaise surprise m'attend. Le kommando en faction est planté entre la porte et mon civil préféré. Ce dernier essaie d'entrer apparemment, mais j'ai là un homme qui connait son boulot. Il se met au garde-à-vous à mon approche, faisant sursauter Marc Suau, qui se retourne après avoir compris. Il allait m'interpeller, mais je passe devant lui, entre dans mon bureau et le laisse entrer avant de fermer la porte. Il s'assoit pendant que je me sers un chocolat chaud. Décidément, je suis accroc à ces trucs là, faut faire quelque chose. Je m'assois et l'invite à parler. Il n'a visiblement pas l'habitude d'attendre.

"Michael... Je peux vous appeler Michael ?
- Non.
- Bon... Colonel, il semble que nous soyons partis sur de mauvaises bases. Je suis ici en tant qu'intendant, mais nous sommes du même bord vous et moi. Je cherche à faire mon travail, et il passe par la gestion des opérations. Pour cela, je dois avoir toutes les cartes en main pour approuver ou non un déploiement, et en l'état, je ne les ai pas car vous refusez de communiquer avec moi. J'admire ce que vous faites, Michael, mais je me dois de vous prévenir que ça risque de poser problème, ou plutôt de vous poser problème, si vous ne coopérez pas.
- C'est une menace ?
- Bien sûr sue non ! Ecoutez, j'ai besoin de ces informations. Il faut qu'on coopère. Plus vite vous vous y ferez, plus vite je pourrais rendre compte à mes supérieurs de l'efficacité du S.R.E.C. Ecoutez, si vous m'aidez, je vous promet d'appuyer votre demande pour le poste de Commandant du S.R.E.C et le grade de Général.
- Je ne veux pas de ce poste, répliquais-je aussitôt, provoquant chez lui une apparente sensation d'étouffement, qu'il ne manqua pas de manifester.
- Pardon ?!? Vous ne briguez pas le commandement ?
- Non, je suis à l'aise à ce poste et j'y tiens.
- Je... Je ne sais plus quoi dire...
- Arrêtez votre démagogie. Quel est votre but dans la vie ?
- Je... Je pense que je l'ai atteint avec mon poste actuel.
- Parfait, alors vous pigez. Comprenons nous bien : je ne vous aime pas. Mais si vous acceptez de revoir totalement votre comportement, notamment en ne traitant pas mes hommes comme des sous-merdes, on pourra coopérer. Si vous voulez des infos, soyez en salle de veille, ne fouinez pas dans les hangars ou les réfectoires pour trouver des rumeurs sur moi, et stoppez la ligne d'écoute de mon téléphone portable.
- Bien.
- Maintenant écoutez. Pendant l'opération en Ukraine, je vais confier le commandement de cette base au Lieutenant-Colonel Carrington, qui est un homme très fiable. Je lui ai ordonné de vous donner des informations à la condition unique que vous respectiez mes recommandations précédentes. Dans le cas contraire, dès mon retour de mission, vous serez explusé de cette base par la première navette et renvoyé à Paris. Le S.R.E.C est une agence militaire et elle le restera.
- C'est une menace, demanda-t-il, cachant mal sa rage et son dépit.
- Oui. Ne vous avisez pas non plus de menacer le Lieutenant Colonel Carrigton, il est issu d'une famille de militaires réclamant depuis des générations l'établissement d'un gouvernement militaire, et il sera beaucoup moins gentil que moi, et surtout beaucoup moins patient.
- Je saurais m'en souvenir. Nous sommes donc assurés de coopérer maintenant, Michael ?
- Colonel. Et oui, tant que vous respectez mes conditions.
- Alors, bonne chance pour votre opération. Je serais en salle de veille."

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz





Dernière édition par Michael Carlson le Ven 3 Mai - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitri PetrenkoSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant des gardes rougesSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant des gardes rouges
avatar
Messages : 214
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 24
Localisation : Prypiat, Ukraine.

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: AK-104 + Poigné + Viseur Kobra.
Arme n°1:: Saiga-12.

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Jeu 2 Mai - 18:02

Je regarde le colonel Teikof, j'étais pour ainsi dire un peu sur le cul, ce qu'il venait de me dire, si c'était vrai, Izotov avait vraiment perdus le peu de morale et d'éthique qu'il lui rester quand j'ai quitter ses services, pire encore, il veut déclencher une nouvelle guerre mondiale, la question est pourquoi ? Mais je me la poserais plus tard, je pose mon regard sur le jeune colonel, il était troubler, il s'en voulait de savoir la vérité et de ne pas l'avoir dit.

Je bois mon verre et le pose sur la table avant de me lever et m’agenouiller devant le colonel Teikof, sont regard était perdus dan le vide, il était vraiment perturber par ça, en même temps n'importe qui serait dans le même état que lui.

- Colonel Teikof... Écoutez... Vous pensez vraiment qu'en avoir parlé aux autorités aurait changé quelque chose ? Certes vous aurez empêcher un attentat à la bombe, mais après ? Vous seul étiez au courant de cela en dehors du cercle V.I.P du vieux, qu'aurait-il fait selon vous ?

Je vois le visage du colonel me fixer, il était encore perdus dans ses pensés mais je lui avais apparemment fait comprendre la suite des évènements si il avait parlé.

- J'ai lus les rapports et écoutez des bandes son de certaine de vos mission "confidentiel", je suis au courant pour Naja Janor et vous. A ses mots il me fixa d'une sorte de regard noire et d'incompréhension, ce qui était normal après tout j'avais moi aussi mon "service de renseignement.". Je sais que c'est elle qui est gravement blesser, mais franchement, si je le sais, Izotov aussi et si vous aviez parlé à propos de l'attentat... Il aurez tout fait pour vos détruire, en commençant par la chose la plus chère a vos yeux... Au final, vous auriez subi le même sort que Royant...

Je pose une main amicale et réconfortante sur son épaule alors que je le regard droit dans les yeux, je pense pas qu'il avait penser à cette éventualité.

- Alors ne culpabiliser pas... Vous avez pris la meilleurs décision sur le moment, comme ça vous pourrez vous vengez efficacement et non pas devant un tribunal arrangé comme en 1937 à Moscou... Je me redresse après mes paroles qui j'espérais aller le réconforter et lui redonner le morale. Quoi qu'il en soit, je vais vous aider, Izotov à était trop loin cette fois.

Je me tenais debout et j'avais repris un troisième verre de vodka, décidément, soit je tenais trop bien l'alcool, soit la vodka ne me faisais plus aucun effet. Quoi qu'il en soit je devrai en racheter une à Sargov et penser à contacter Ilya pour savoir si il avait trouvé du nouveau sur les dernière missions de Teikof en Europe mais aussi, et surtout, sur les dernière activité d'Izotov.

_________________


"Ce grand mal... d'où est-ce qu'il est venu ? Comment il c'est faufiler dans le monde ? Quelle graine, quelle racine la fait pousser ? Qui fait ça... Qui nous tue... Qui nous arrache la vie et la lumière et nous montre pour nos narguer ce qu'on aurait put connaître... Est-ce que cette noirceur et en toi aussi ? A tu toi aussi traverser cette nuit ?"


Question du Lieutenant Dimitri Petrenko à un ami Européen après la campagne de Chine en 2014.

"la violence a réglé dans l'histoire plus de questions que n'importe quel autre facteur."

Écrivain Américain du XXème Siècle.


Dernière édition par Dimitri Petrenko le Jeu 2 Mai - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Jeu 2 Mai - 20:45

Pour la première fois depuis ces dernières semaines Vasily reprit confiance, enfin il voyait un changement, il n'étais plus seul dans sa lutte. Petrenko pouvait l'aider...

Il sourit au Colonel

- Vous avez raison il est temps pour nous d'agir...et vous pouvez m'aidez a arrêter ce fou avant qu'il ne plonge notre Russie et le monde dans le chaos... je vais vous expliquer toute l'affaire cela risque d’être un peu long...

Il se servit un autre verre et commença son récit, il lui exposa en détail toute l'affaire : la réquisition de la division de recherche, le rôle de la S.M.B dans les derniers évènements de l'affaire Europa.Corporation et de la Haye, il lui présenta ses conclusions sur son enquête secrète sans toutefois nommer ces sources... sa confiance avait ses limites.

Ils eurent une discussion annimé, Teikof répondant point par point aux questions du Colonel de plus en plus surpris. Pour finirent ils convinrent de se retrouver après les grandes manœuvres dans sa résidence privée du Laic Baikal la où-dit-il ils pourraient converser sans crainte d’être écouté. Dimitri promit le silence et sur un dernier verre ils décidèrent de quitter le bureau.

Le Major Sargov était parti se préparer pour la réunion qui devait se tenir au Q.G de l'hotel Polissaya, ce qui était une bonne chose dans l'intéret de Petrenko... Vasily proposa au colonel de venir assister a la réunion, de manière a rencontrer tout les officiers de la 22ème et ainsi rester dans son rôle.

Ils prirent une voiture jusqu'au Q.G. dans le véhicule, Teikof prit conscience que son rôle de chef d'unité commencerais dès lors qu'il passerait la porte de la salle,il en eut malgré sa joie une légère boule au ventre.



"Prise de Commandement"

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilad RoyantEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la 94eme BCEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la  94eme BC
avatar
Messages : 373
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 23
Localisation : Avalon

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Wilson Combat Spec Ops + G10 x2
Arme n°1:: Famas / SKW-338

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Ven 3 Mai - 21:42

Quand le colonel eut fini son le contingent qui se préparait au déploiement rompis les rang et se dispersa en petit groupe. Les ARC se dirigèrent vers le dortoir qui leur était assigné, en chemin il croisèrent de plus en plus de monde, Avalon s’éveillait peu à peu, le groupe de soldat arriva dans la pièce et tous finirent de se préparer à leur manière, Joy et Sev se placèrent de chaque coté d'une table vérifiant soigneusement leur arme de poing les démontant et les remontant soigneusement, Loïc lui s'installa sur le pc situé dans un angle avec un petit isoloir pour appeler sa famille via internet. Quand à Math et Gilad il prirent place dans leur lit, l'un sortit sont téléphone pour envoyer des message et le commandant lui enfonça ses écouteurs dans les oreilles ferment les yeux pour se laisser emporter par le son...

Gilad ouvrit les yeux d'un coup, il regarda son baladeur, seulement six minute de sommeil, tout le monde s'était activé dans la pièce, l'officier retira l'un de ses écouteurs, Math lui annonça l'approche du civil.

- Je m'en charge, dit le commandant en se levant du couchage.

Tout le monde retint son souffle quand la porte s'ouvrit, Gilad se retrouva nez à nez avec monsieur Suau, ce dernier eut l'air surpris apparemment les taupes de l'intendant n'allait pas jusqu'aux réunion du conseil restreint.

- Surpris de me voir ?

- Que... j’appelle la police militaire !

- Inutile je suis la par ordre de la présidente !

- Pourquoi n'ai-je pas été informé de votre présence ?

- Notre mission est classer, secret défense de prioriter alpha vous avez remarqué que nous n'avons pas placer notre objectif dans le briefing.

- Je devrais en être informé,

- Ce qui se dit au conseil restreint, y reste monsieur Suau.

L'homme se renfrogna, pris une mine énerver et fini par tournée les talons. Gilad sourit, les ARC était intouchable tant que le conseil restreint était leur seul supérieur. Maintenant il ne restait plus qu'a attendre tranquillement le départ pour Rota qui serait annoncer bientôt.


_________________


"The sun's comin'up. Even after the darkest nights, morning always comes."
"Enemy of my enemy is my friend"

" Le parachute te porte, les ailes du grand Saint Michel te supportent, l'étoile te guide. Les lauriers te rappellent la gloire des Anciens, la couronne de chêne, la force qui caractérise les parachutistes. Mais la mort te guette et elle est représentée par le noir entre les suspentes ".





"Tu feras la guerre avec prudence."

- Devise de la 94 ème d'assaut

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Prélude-02 : Les ombres de Prypiat   Sam 4 Mai - 22:32

6 Septembre 2020, 15h50
Avalon, Fédération Européenne


La base connaît une activité intense. Les derniers préparatifs sont faits, tous les appareils sont opérationnels. Je sors de mon bureau, une tablette tactile sous le bras, accrochant le holster de mon Wilson à ma ceinture. Le Kommando à ma porte se met au garde-à-vous et me tend un gobelet de chocolat chaud, vous savez, ces gobelets en carton, avec un couvercle plastique, pour pouvoir les boire partout. Je le remercie et verrouille mon bureau. Je prends l’ascenseur avec deux autres kommandos, après que l'un d'eux m'ait donné mon sac pour le départ. Pendant la remontée à la surface, je rajuste mon béret noir, ma veste de treillis, et je déguste mon chocolat. Arrivé à l'extérieur, j'observe avec une boule dans le ventre la ligne d'hommes et de femmes qui me fait face. On en est là. Nouvel affrontement avec Teikof, peut-être à la clé de nouveaux problèmes. Je sens que toutes ces histoires vont entraîner des dégâts autrement plus graves que ceux répertoriés jusqu’ici. Je finis mon gobelet de chocolat. Le haut-parleur grésille une seconde avant que le sous-off de la tour de contrôle lance :

"16:00. Attention, décollage imminent. Veuillez libérer le tarmac. Je répète, libérez le tarmac."

J'enjoins tout ce petit monde à prendre sa place dans les EC-220 qui nous conduiront jusqu'à Rota. J'entre dans celui qui est en face de moi, avec les ARC et quelques uns de mes kommandos. Pas un mot échangé jusqu'à Rota, à 15 minutes de là. L'arrivée à la base se fait sur la zone des hélicoptères. Nous marchons jusqu'à un hangars où nous attendent l'avion et son équipage. Tout ce beau monde fait connaissance autour de sandwiches poulet-crudité, autour de quelques tables pliantes disposées au bord de la cloison. Il est 16h45, l'heure de se préparer au départ. Depuis déjà 1 quart d'heure, les moteurs chauffent. Nous plions les tables, avant de laisser les pilotes sortir du hangar avec l'aide de deux mécanos. Une fois prêt à rallier la piste, la rampe est abaissée et nos prenons tous place à bord, de chaque côté de la paroi, tandis qu'un Eaglefly et deux Cerbères, les drones de reconnaissance, avaient été sanglés au centre, sous des filets solidement arrimés eux aussi au sol de l'appareil. L'avion se déplace jusqu'à la piste. Décollage. Arrivée à l'altitude de vol. On y est. La mission vient de débuter. Allons voir ce que ces russes mijotent...



Chapitre 2: Les ombres de Pripyat.


6 Septembre 2020, 23h30 heure locale
Espace aérien de Tchernobyl, Ukraine, Fédération de Russie


Les ordres sont clairs pour tout le monde, en tous cas je l'espère, car nous nous apprêtons à faire un saut en chute libre d'une hauteur de 8 000 m, avec tout un équipement prévu à cet effet. La montre GPS de chacun indique la zone d’atterrissage. Consignes les plus importantes : ne pas survoler l'espace de la ville en-dessous de 2 000 m et ne pas atterrir à moins d'1km de la DZ. Je me concentre. L'heure est venue. Je saute en premier, suivi de Bravo 5, puis des ARC, et enfin du reste de la 19e qui doit être déployé, à savoir Delta 3, Golf 1 et Hotel 7. Le mécano, qui ouvre la rampe, lève la main pour me dire d'attendre. Une fois l'accord du pilote donné, il abaisse sa main. Sans plus d'hésitations, je cours le long de la rampe, et saute, bras et jambes déployés. Les nuages sont bas aujourd'hui. Le vent est glacial à cette altitude, je le sens me donner des frissons à travers ma combinaison. Je regarde ma montre GPS. Je suis dans la bonne direction. Je me laisse tomber pendant encore quelques secondes, avant d'ouvrir mon parachute. Aucun problème jusqu'à l'atterrissage. Je l'effectue en douceur en bordure du champ prévu, manquant de me prendre un sapin de justesse ! Après m'être rapidement débarrassé de tout le matériel de saut, combinaison comprise, je me poste, arme à l'épaule, au plus près de la voie ferrée, pendant que, petit à petit, tout le monde parvient dans le champ. Aucun contact radio n'a été effectué jusqu'à présent et je me lance :

"A tous, situation.
- ARC. Sur zone.
- Bravo 5. Sur zone.
- Delta 3, sur zone.
- Golf 1, sur zone.
- Hotel 7, encore 2 hommes dans les airs.
- Mon Colonel, ici le soldat Kelano, Hotel 7, je dérive, j'ai déjà dépassé la zone d'atterrissage et le vent me pousse vers le nord. Demande instructions.
- Dépêchez-vous d'atterrir, et ne bougez pas, on viendra vous chercher.
- Bien mon Colonel."

Ca c'est mieux passé que ce que je pensais. Soudain, le vent se lève fortement. Je savais qu'ils avaient prévu un coup de vent, j'espérais ne pas avoir à le gérer, et apparemment c'est réussi puisque Kelano indique bientôt une direction pour qu'on le rejoigne, sans aucune blessure de ce qu'il dit, et il indique aussi que les drones sont arrivés près de lui. On va pouvoir très bien commencer notre mission de surveillance.

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Mar 7 Mai - 22:39

22H00//Hotel Polissaya Ukraine//Tchernobyl//Zone d'exclusion
Q.G temporaire de la 22ème Aéroporté

Colonel Vasily Teikof


La salle de conférence aménagée dans le réfectoire de l’hôtel était brillement éclairé, les murs avaient été recouverts par un revêtement de dalles composite noires, cachant les dégâts subits par le temps. Une estrade était montée devant le plus large des murs de la salle, un écran blanc y couvrait l'espace occupé par l'estrade. Devant, alignés en rang, une cinquantaine de chaises pliantes étaient disposés en arc de cercle face à l'estrade et autour d'un rétroprojecteur flambant neuf.
A peu près toutes les chaises étaient occupés, tout ce que comptait le bataillon en officiers, en experts et en conseiller étaient rassemblés pour la réunion.
Les membres de l’Etat-major étaient rassemblés à l’avant, Les six capitaines gérant chacun les différents groupes de combats du 22ème les deux officiers chargés de l’intendance suivi du médecin en chef accompagnés des principaux conseillers et experts, avec les trois officiers du tactique et communication. Derrière Il y avait ensuite les vingt-huit lieutenants du bataillon, un pour chaque peltons, puis venaient les quelques subalternes de la division Pique et Cœur qui avaient été également convié.
Lorsque je pénétra dans la vaste salle toute l’assistance se leva, je marcha jusqu’à l’estrade puis me tient face a eux.

- Repos

La foule se rassit.

J’avais tout d’un coup la gorge sèche… normal après tout… après toutes ces années à attendre ce moment… je me servis un verre d’eau plate trônant sur le pupitre devant moi, du coin de l’œil je vis le Petrenko s’assoir à côté du Major Sargov qui le fusilla du regard. Je pris ma respiration et afficha un sourire avant de me lancer.

- Bien avant de commencer je tiens à remercier les équipes de la division Cœur et le celle du Commandant Kalenine pour nous avoir permis de tenir ces manœuvres dans les meilleurs conditions possibles…

Je vis Illoutchine sourire au premier rang. Je commença à marcher le long de l’estrade

- Pour ceux qui ne me connaissent pas personnellement, je suis le Colonel Vasily Teikof votre commandant en chef, j’ai assuré la direction de la Sureté.Bactériologique jusqu’à aujourd’hui, fonction qui incombera désormais au Major Dimitri Sargov ici présent…,et désormais je prendrais le commandement de la 22ème Division Aéroportéj’assurerais néanmoins la co-direction de la Sureté.

Dimitri hocha de la tête

Vous devez tous avoir eu connaissances des derniers évènements survenus en Europe ces derniers mois… Ces tragiques évènements ont contribués à accélérer la formation de ce groupe de combat spécial qu’est le 22ème Ce soir je vais vous préciser le rôle qui est le nôtre au sein de notre armée, quels serons nos missions, nos objectifs, et les moyens que nous nous mettrons en oeuvre pour y parvenir et avec quelles méthodes opératives...


Je fit un signe et les lumières s’éteignirent.


_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Lun 27 Mai - 21:24

6 Septembre 2020, 23h43
10 km de Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


Les équipements de saut sont bien cachés dans un petit bois, parmi les ronces et les fourrés. Deux soldats initialisent les Cerbères. L'Eaglefly est piloté directement depuis Avalon, via un relais satellite sécurisé, afin de pouvoir mobiliser tout le monde pour les tâches à venir. Le drone survole le chemin que nous commençons à arpenter, pour la reconnaissance. Très silencieux, et de nuit, il devrait passer inaperçu. Les drones terrestres sont enfin prêts. Nous entamons notre marche vers Prypiat. Les champs sont secs de la période de chaleur subie par la région depuis un mois, un mois sans une goutte de pluie. Les analystes météo de la Section prévoient que ça change d'ici demain soir. Espérons que le changement ne sera pas trop soudain et violent. Deux kommandos ouvrent la marche, suivis d'un Cerbère, des ARC, de moi et quelques kommandos. Viennent ensuite les Grenadiers, et le dernier Cerbère ainsi que les derniers kommandos faisant office d'arrière-garde. Nous avançons à bonne allure, pour arriver en vue de la ville relativement vite. Il nous faut une heure, en longeant la voie ferrée, à environ quinze mètres dans les champs, pour atteindre le pont qui relie les deux rives du fleuve, portant le nom de la ville. L'eau étant toujours contaminée par la catastrophe nucléaire de 1986, impossible de prévoir un passage plus discret à la surface de l'eau. Nous faisons face à la grande construction métallique.

_"Douglas, l'heure de passage du prochain train sur le pont ?
- Je vérifie les convois militaires dans la zone... Rien. Tu peux traverser."_

C'est bien pratique ces liaisons satellites directes. Ils ont aussi les images de nos affichages tête haute. Très pratique pour une demande d'analyse rapide. J'ouvre le chemin. Le pont est tout de même traversé en 1 quart d'heure. Une fois de l'autre côté, nous dégageons la voie afin de poursuivre dans les champs. Etape 1 : mettre en place un camp de base dans les bois. La forêt est dense, difficilement praticable en véhicule, je pense qu'on sera tranquilles puisque la zone d'exclusion est déjà surveillée à 30 km. Le trajet jusqu'à une zone propice est rapide. Je fais installer les tentes et le matériel sur une petite élévation cinq ou six mètres ou dessus du niveau du sol, pour être à l'abri d'une inondation. Tout est rapidement agencé. J'ai établis à Avalon, avant de partir, un planning de surveillance des activités ennemies. Pour la sécurité du camp, des capteurs feront l'affaire, puisqu'on aura toujours une équipe à 1 km maximum de l'endroit pour surveiller les mouvements ennemis. J'ordonne un premier quart, et une reconnaissance du terrain, par Bravo 5 et Detla 3. Les ARC restent au camp, pas besoin d'eux pour l'instant puisque leur cible n'est pas encore là. Je me joins à Bravo 5. Là on peut parler du début de la mission.

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Jeu 20 Juin - 8:50

l'écran s'éclaira et le sigle de la Sureté apparut.
 
-le projet de La Sureté Militaire Bactériologique a débuté lors de la guerre froide, époque ou les menaces de guerre nucléaire et biologique planaient sur le monde, et qui comme vous le savez surement a atteint son paroxisme lors de la crise des missiles de Cuba en 1962. Lors de cette période il y eut une véritable course a l'armement, a celui qui trouvera  la plus meurtrière, la plus puissante, qui anéantirai l'adversaire si celui ci s'avisait a faire feu le premier... des armes plus meurtrières les unes que les autres commencèrent a sortir des usines d'armements et des laboratoires de recherche : Chimique comme le sarin ou le VX,biologique:tel que l'ébola ou l'anthax. Des milliers de ses armes furent stockés en vu d'une guerre qui si elle aurait eu lieu aurais été la dernière.
 
Par chance nous avons su nous rendre raisonnable la guerre froide se termina et tout le monde rentra chez soit, les accords CABT, SALT I et II furent ratifié promettant de contrôler la production de ces armes de destruction massive... Mais évidemment, tout le monde continua d'en produire en grand secret, la menace est toujours présente et encore plus de nos jours avec ces tensions au odeurs de guerre froide qui commence à ressurgirent.


L’image fit place a plusieurs cliché dépeignant la guerre civil entre loyaliste et ultra-nationaliste dans plusieurs grandes villes de Russie


Au cours de ces quinze dernières années la Sureté a tenu de nombreuses opérations anti-terroriste, dont toutes ont été de francs succès, nos groupes d’interventions rapides et nos unités de surveillances ont brillamment tenu leur rôle et a prouvé que la SMB était capable de gérer des menaces soudaines et importantes à l’intérieur de nos frontières et de prévenir celles venant de l’extérieur.


Sur l’écran apparut le centre de recherche d’Europa Corporation fumant et brulant après l’attaque éclair.

Mais le monde change… les accords de paix passé sont étouffé au profit des intérêts des plus grosse puissances, L’Europe et les Etats-Unis sont en train d’emmener le monde vers une guerre massive, et nous nous devons d’empêcher cela ! La frappe préventive qui a eu lieu en Island visait à paralyser la production d’une toute nouvelle arme bactériologique crée par la Fédération Européen en vue d’une guerre, grâce à l’action des hommes des GIB,le pire a pu être évité…
Je jette un oeuil a Timofey qui hoche de la tete.
Cette opération est représentative du  « trou opératif »  de la Sureté. En Island nous avons du faire appel au 105ème Bataillon d’assaut pour assurer le déploiement et la sécurisation du périmètre face aux unités régulières européenne. Bien loin de loin de moi l’idée de critiqué le courage et le professionnalisme de nos camarades… mais cette attaque nous a démontré a quel point nous étions vulnérable face aux opérations de grande envergure et dépendant par le manque de matériel de combat et de trensorts lourd spécialisé,qui nous a cruellement manqué en Island.

Voilà pourquoi nous avons créé la 22ème Division Aéroporté, de manière à pouvoir intervenir rapidement et partout sur le champ de bataille en étant capable de faire face aux unités régulière ennemis tout en gardant notre mobilité et notre efficacité.


Le sigle de la 22ème apparut à l’écran


Maintenant nous allons parler de nos méthodes opérative

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Mar 9 Juil - 1:31

7 Septembre 2020, 04h27
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


J'arrive enfin à Brest. Après un passage à Paris au retour de la mission, j'ai pris le train. Le TGV, direct, entre en gare. Il est aux alentours de 2 heures du matin. Les quais sont déserts. D'ailleurs, même le centre-ville est vide. Les lampadaires éclairent doucement les routes humides de l'averse qui vient de se terminer. Une voiture m'attend devant l'entrée. Je salue le marin à l'intérieur et lui donne l'adresse de mes parents. Je m'assoupis jusqu'à ce que le chauffeur me réveille. Je le remercie, prends mon sac et me retrouve dans la rue calme. L'Avenue de l'Ecole Navale n'est pas un endroit fréquenté la nuit. Je monte au 3e de l'immeuble. Je frappe à la porte, mais elle est déjà entrouverte. Surpris, j'entre. Personne. Ni dans le salon, ni dans les chambres. Je vais au garage. Pas de voiture. J'appelle mon père. Il ne répond pas. Ma mère non plus. De plus en plus étrange. J'appelle le HIA de Brest. Aucune réponse. Même pas de voix pour me faire patienter. C'est quoi ce délire ? J'ai du réseau pourtant ! Je m'apprête à sortir dans la rue, quand je croise une voisine. Je ne la vois pas bien, il fait noir dans le hall. Je lui demande si elle sait pourquoi je n'arrive à avoir personne au téléphone. Elle me répond que c'est la Troisième Guerre mondiale, que les lignes sont coupées, et que je ferais mieux de filer d'ici, car l'Ile Longue risque d'être bombardée. Je lui demande de répéter, elle me pousse, entre chez la concierge et ressort avec la télé. Elle monte dans sa voiture et, dans un crissement de pneus, part à toute allure. C'est alors qu'un type armé surgit. Il a la tête de Teikof et dit : "Fini de jouer, t'es mort !" avant de tirer.

Je me réveille en sursaut. Je suis dans mon sac de couchage, sous une tente. L'air est froid, j'entends deux hommes parler. Je sors de mon sac de couchage, enfile mon blouson et sors. Je frissonne. Je suis bien en Ukraine. Un simple cauchemars, mais troublant. Les deux Grenadiers me proposent un café noir, que j'accepte volontiers. Il a plu. Je prends la tablette pour regarder à travers les caméras que nous avons placé plus tôt dans la nuit. La base commence à se réveiller, les mouvements se font de plus en plus nombreux. Ils préparent un entraînement, c'est certain. Il faut qu'on sache pour quand il est prévu, qu'on voit tout ça de plus près. Je pose la tablette. L'air est frais, un peu humide. On entend au loin un oiseau. Je m'étire. La journée sera longue. Je prends contact avec Avalon par liaison satellite sécurisée.

"Quoi de neuf George ?
- On a intercepté des communications, on bosse sur le déchiffrage.
- Et à propos de monsieur Suau ? Pas de problème ?
- Pour l'instant aucun. Il voulait vous parler, j'ai envoyé quelqu'un le chercher.
- Très bien. N'hésites pas à le confiner si il y a un soucis.
- T'en fais pas Mic.
- Colonel Carlson ? J'aurais apprécié de savoir que le Lieutenant-Colonel Royant était sortis de prison et déployé.
- Moi aussi.
- Comment ça ?
- Je n'étais pas au courant avant son arrivée à la base.
- Et vous me l'avez caché ?
- Aucune raison que vous le sachiez, puisqu'au-dessus de vous, tout le monde était au courant. Vous avez quelque chose d'important à me dire monsieur Suau ?
- Je n'ai pas autre chose.
- Alors nous avons terminé. Pouvez-vous rendre le micro au Lieutenant-Colonel ?
- L'extraction est prête, on attend la fin de la mission en Mer Noire.
- Parfait. Tu remercieras le Capitaine pour moi.
- Ok. A demain."

Maintenant, observer, attendre. Et aider les ARC dans leur travail. Trouver la raison de vivre de cette unité, et comprendre pourquoi un entraînement aussi voyant. Ca cache quelque chose... Teikof, livres-moi tous tes secrets, arrêtes de rester dans l'ombre...

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz





Dernière édition par Michael Carlson le Dim 1 Sep - 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Lun 15 Juil - 22:08

Je jeta un oeuil a l'assemblé avant de poursuivre.

La mission première de la 22ème sera la sécurisation de zones de combats a risques NRBC et des zones sensibles "spéciales" cela comprend des terrains contaminés volontairement ou non par des agents chimiques ou biologiques, les abords d'installations industriel civils ou militaire comme des complexes pétrochimique, ou également ... Dieu nous en préserve ! des zones de retombés nucléaire !

Plusieurs images défilaient illustrant mes propos

Pour mener a bien nos opérations de combats dans ses zones particulière nous avons du adapter notre matériel, passer des commandes spéciales au ministère de l'intérieur et procéder a de nombreuses modifications sur l'armement déja possédé.

une succession d'images de matériel lourd,hélicoptère,char et BTR défilèrent a l'écran

Les plus importantes modifications ont été réalisés sur les véhicules de transports aériens,terrestre et les blindés, notamment dans la protection NRBC par l'ajout de tout nouveaux filtres et équipements de décontamination.
Les protections individuels ont été réétudiés,elles sont moins encombrantes plus confortables et facilement remplaçables de manière a pouvoir combattre dans les meilleurs conditions possibles et le plus longtemps.


Les nouveaux modèles de combinaisons de combat avancé ainsi que leur caractéristiques techniques apparurent

"Je vais maintenant vous exposer en détails les modifications apporté a l’arsenal de la Sureté.


Pendant près d'une heure trente je détailla avec précision tout les changements et aménagements des équipements

...et pour terminer la combi NBC de "classe 3" a été allégé au niveau de la poitrine et de nouvelles cartouches plus légère et compactes ont été adjointe au paquetage de base."

Je termina ma phrase en vidant la moitié de la bouteille d'au a coté de moi.

Bien parlons maintenant des techniques d'engagement ... ensuite je vous libérerai.

Un cliché apparut montrant des hélicos de combats MI-80 débarquant des T-100 Ogre et des BTR-112

C'est avec cette photo que je pourrai résumer au mieux notre ordre ordre opérationel : Frapper vite,Frapper Loin,Frapper Fort... la rapidité d'intervention est un atout que chaque armée modernes essaie de maitriser, prendre l'adversaire de vitesse pour le surprendre et l'anéantir. Grâce a la combinaison Hélicos-Char-Trensports nous sommes a mème de remplir ces conditions... Bien sur ce n'est pas nouveau, toutes les armées du monde maitrisent cette tactique ... mais nous nous sommes bien différents de n'importe quel unité de combat classique... nous nous battons la ou personne ne nous attends, dans des lieux souvent cloisonnés et terriblement désavantageux pour un assaillant ne disposant pas de méthode et de matériel adéquat.


Nos soldats sont les meilleurs dans leur domaines notre flotte héliporté nous permet de déployer artillerie et blindés pour appuyer nos hommes immédiatement pour leur permettre de sécuriser l'intérieur des sites stratégiques sensibles ennemis. L'horreur qui a faillit déferler sur lIsland et la moitié de l'Europe ainsi que notre mère patrie a pu être éviter de justesse cette nuit la... si La Sureté avait disposé du potentiel de la 22ème a ce moment la la situation aurait été beaucoup moins critique ce soir la.

Pour résumé, la 22ème peut répondre a des missions extremement variés. de la sécurisation de sites a risques ou la prise de position a l'aides d'armes chimiques, de l'action commando au soutient aéroporté ou l'engagement direct d'une force hostile. Nous sommes ployvalant déployable et projetable n'importe ou autour du globe en moins de 48H depuis notre Quartier Général du Kazakhstan.


Je fixa du regard l'assemblé


Servir dans cette unité d'élite est un honneur et une grande responsabilité montrez en vous digne et servez votre patrie avec courage.

Merci pour votre attention.

Un tonnerre d'applaudissement résonna dans la salle

J'attendit patiaement qe le calme fut revenu. la salle se vida rapidement je fit signe a Timofey de m'attendre tendis que je m'entretenais avec quelques officiers, une fois les affaires courantes expédiés je sortit suivi de Timofey.







_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timofey VanzineG.R.U, Сержант/SergentG.R.U, Сержант/Sergent
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 19/04/2011
Age : 24
Localisation : Au bon endroit au bon moment

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Saiga-12u + 92 FTP
Arme n°1:: RPK-5M + QSZ-93

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 28 Juil - 17:02

Vasily et Timofey quittèrent la salle et parcoururent les couloir. Ils sortirent dans la nuit fraiche et le Colonel en profita pour se griller une cigarette... la première depuis longtemps. Il se tourna vers Timofey et lui demanda :

-Ça vous a plu Vanzine ?

Timofey n'avais pas franchement envie de répondre qu'il avait adoré savoir par quel moyen ils allaient massacrer les soldats ennemis, alors il détourna un peu sa réponse.

-Vous êtes un bon orateur, si c'est ça votre question.

Vasily sourit.

-J'essaye en tout cas.

Il tira une bouffé et regarda la nuit étoilé. Vanzine se contenta d'éloigner la fumée avec sa main, il ne supportai pas cette odeur.

-J'ai mis le Camarade Petrenko dans la confidence en ce qui concerne notre petite affaire... je pense qu'il est digne de confiance.
-Si vous le dites.
-Écoutez Sergent, je sais que je prends un risque en mettant quelqu'un d'autre dans le secret... mais Petrenko a des bons appuis, il pourra nous servir lorsque nous devrons présenter les preuves à un tribunal... il pourra témoigner... Il a aussi une haine envers Izotov.

Encore une histoire de tribunal...? Chouette, ça s'est bien terminé la dernière fois...

-Je me suis mal exprimé, ce que je voulais dire c'était que si vous dites que Petrenko est digne de confiance, je vous crois Monsieur.
-Merci Vanzine... j'ai conscience que je vous ai entrainé dans un sacré pétrin... mais... je vous remercie d'être là.

Le Sergent haussa les épaules.

-Quelqu'un doit bien l'être... Je suppose...

Vasily resta un instant immobile seulement éclairé par la lueur rougeoyante de sa cigarette.

-Janor sort de l'hôpital demain... je vais m'arranger pour que son dossier la fasse encore porter invalide pendant quelques temps... elle est totalement remise, je vais l'envoyer faire les préparatif pour Baikal en cas de problème et également surveiller Chapev.
-Surveiller ?
-Ce que je craint c'est que malgré toutes nos précautions, Izotov ait eu vent de notre enquête, et Dania Chapev est seul pour faire ces recherches. Elle aura besoin de quelqu'un pour l'assister et pour l'évacuer en cas d'ennui.
-Hmmm, je comprends.
-En attendant ne laissez rien paraître faites comme si de rien n'était... je veux que vous soyez en forme, dans trois jours nous débutons la grande manœuvre et je tiens à ce que tout le monde sois dans les cran de départs.
-Ne vous inquiétez pas pour moi Chef, tout ira bien.
-Je l'espère Vanzine, je l'espère... Bien.

Il regarda sa montre.

-Allez donc rejoindre votre escouade, demain une nouvelle manœuvre débute.
-À vos ordres.

Timofey s'exécuta et rejoignit donc les dortoirs. À l'extérieur, beaucoup de soldats, installés confortablement. On peut entendre des discussions, des éclats de rire et même un peu de musique. Il s'approcha lentement.

-Alors Vanzine, encore à lécher le cul du Colonel ?

Timofey se retourna vers la voix. Devant lui se tenait à présent le Capitaine Gatchev. Le Sergent lui lança un regard interloqué.

-Je déconne c'est bon Tima, je peux t'appeler Tima ? Allez viens avec nous.

Tima ? Ça faisait longtemps qu'on ne l'avait pas appelé comme ça, longtemps qu'il n'avait pas eu d'amis... Il suivit le Capitaine. L'ensemble de Grizzly se trouvait là, Timofey aperçut un groupe de taille conséquente semblant discuter de musique autour d'une guitare acoustique, un plus petit groupe dont le seul élément marquant était les fous rires qui s'en échappaient, et enfin un duo silencieux, assis à une table.

Timofey essaya de se diriger vers le groupe musical, mais ils étaient tous déjà dans leur conversation et, n'ayant pas envie de les déranger, finit par rejoindre le groupe des fous rires. Pavel, Luis, Anna, Matvey et Foma s'y trouvait. Le Sergent s'assit à côté d'eux. Pavel était en train de parler.

-Ah oui putain ça me rappelle la fois où j'étais stationné à Moscou et que le mec qui était de garde avec moi arrêtais pas de me lancer des « COIN » toutes les deux secondes. Qu'est-ce qu'on avait pu délirer.

S'imaginant la scène, tout le monde rigola. Timofey ne trouvait pas ça vraiment drôle mais il se dit que c'était parce qu'il venait d'arriver. On trouve toujours moins drôle les délires des autres.

-Ah, mon Sergent préféré, comment ça va ? Demanda Luis.
-Euh très bien merci.
-Détends toi Tima, on va pas te manger, déclara Anna.
-Ouais, t'inquiètes pas on est pas méchant, ajouta Matvey.

Semblant absolument vouloir faire la conversation, Foma lui posa une question.

-Alors, mon petit Tima qu'est-ce que tu fais dans la vie ?
-Et bien, Ingénieur de combat dans la 22ème Aéro...
-Mais oui, c'est bon, on est pas con on le sait déjà. Je voulais dire, dans ton temps libre.
-Peut-être qu'il a pas de temps libre, Luis nous a dit que t'étais vachement sérieux pendant l'entraînement de tout à l'heure.
-Je ne prends pas les exercices à la légère c'est le moins qu'on puisse dire oui, ça me paraît normal.
-Ouais ouais on avait comprit, tu fais quoi alors ? Je veux dire regarde le groupe de musicos qu'on a !

Timofey réfléchit longuement.
-Bonne question, à vrai dire ces derniers temps j'étais tellement occupé par mon travail que j'en ai oublié de me détendre. Et maintenant que j'y pense, j'ai jamais rien fais de spécial pendant mon temps libre, bouquiner, voir des amis, aller au cinéma,... Je sais pas, je veux pas passer pour le gros fayot mais mon travail c'est ma vie... J'ai jamais rien eu d'autre, ça a toujours été mon seul échappatoire.

Un petit silence.

-Ah oui effectivement t'es pas un mec très marrant.

Tout cela était dit gentiment et au troisième degré, mais Vanzine n'était pas vraiment d'humeur à déconner.

-Et bien désolé pour ça, mais je serais sûrement plus marrant demain !

Il se leva et partit en direction du duo. Cette petite conversation, bien que plaisante avait été bizarre, et Timofey ne se sentait pas encore prêt à trop socialiser avec ses personnes qu'il venait tout juste de rencontrer et qui agissaient tous comme s'ils étaient des vieux potes depuis vingt ans.

À la table se trouvait Mariya et Kristofer. La Starshina Chvedova était en train de dessiner, tandis que Kristofer regardait tantôt le ciel tantôt la feuille de Mariya. Timofey s'assit en silence à côté d'eux. Ils lui adressèrent un sourire qu'il tenta de renvoyer sans faire de grimace.

*Je préfère largement cette ambiance*

Timofey observa le dessin. Un paysage, Prypiat. Impressionnant. Elle avait réussit à capter tout l'abandon et la désolation de ce lieu. C'était beau et triste à la fois. Vanzine finit par se détendre, et se mit à contempler le vrai paysage, jusqu'à la fin de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Mer 28 Aoû - 15:37

7 Septembre 2020 06h22
Prypiat, Ukraine, Zone d’exclusion nucléaire, Terrain d'entrainement de la 22èmeDiv Aéroporté.
Colonel Vasily Teikof


L'activité sur la zone était a son comble, de nombreux véhicules de ravitaillement fessaient la navette entre les dépôts et les différentes zones de manœuvres,des groupes d'hommes rejoignaient leurs unités en remontant la rue en colonne parfaitement ordonné dans le pale soleil de Septembre. Vasily observait tout cela de la fenêtre de son baraquement, il avait peu dormis cette nuit la ... comme toutes les autres avant d’ailleurs, et ça ne fessait qu'empirer. Il observait l'activité frénétique de l'avenue avec des yeux cernés et injectés de sang les tremblements de ses mains avaient stoppés c'était déjà ça...  

Il se détourna de la fenêtre et prit une tasse de café qui trainait sur la table  

Il passa dans le bureau et s'assit a sa table de travail, il ouvrit son coffre sécurisé sous le bureau et en sortit plusieurs dossiers,tous concernaient différents rapport sur les unités de la 22ème. Il se mit au travail farfouillant parmi les papiers, écrivant,raturant,comparant des donnés par rapports a différents tableaux. il travailla ainsi pendant près de quatre heures vers midi il prit un déjeuner rapide avant de se remettre au travail.
Il commença à préparer les déploiements des troupes pour la grande manœuvre qui devait avoir lieu à la fin de la semaine, il eut plusieurs entretient avec les chefs de sections et les membres de son Etat-Major. Il prit soin d'étudier la carte de la zone et se concerta avec Dimitri, pour évaluer au mieux la marche à suivre pour atteindre les objectifs impartie de la manœuvre, ils y restèrent jusqu'au soir, lorsqu’ils eurent terminés, le Major lui proposa de se joindre à lui au mess des officiers, Vasily déclina l'offre prétextant d'autres affaires urgentes à traiter. Il se retrouva donc seul dans le bureau plongé dans l'obscurité.
Il resta ainsi pendant quelques minutes, profitant du calme laissant aller ses pensées. Il finit par ouvrir le clapet de son ordinateur et composa une séquence vidéo alphanumérique sécurisé, il entra le numéro de son correspondant et attendit patiemment que celui-ci décroche.
La liaison vidéo s’établit enfin, le visage du Capitaine Janor apparut a l écran

- Bonjour Naja

- Bonsoir Vasily

Elle gardait encore quelques cicatrices de l’explosion, mais elle avait toujours l’oeuil vif malgré les cernes grises autour de ces yeux et ce petit quelque chose, ce sourire qui lui indiquait qu’elle était en pleine forme.

- Tu as bonne mine

Elle sourit  

- Comme si je sortais de l’hosto après l’explosion d’une bombe tu veut dire…


- Tu  t’en remet bien a ce que je voit .

- Ça peut aller … je ne dort pas beaucoup depuis quelques semaines mais,je suppose que tu ne m’appel pas uniquement pour me parler de ma santé ?

- Toujours aussi direct … Effectivement Naja, Je voulais un rapport de l’avancement de l’enquète. As-tu trouvé des pistes ?

Naja sembla rassembler des notes avant de regarder à nouveau la webcam

- Ok… Chapev cherche toujours de son côté… elle a éplucher des tonnes de dossiers provenant de tous les centres de recherches, les bases et les sites de productions à travers tout le pays… toutes celle ou Izotov ou un de ces proches conseiller ai pu y laisser une trace… et il y en a un paquet… ce type a fait énormément de tournée d’inspection ces derniers mois il a parcouru le Pays de toute part.
Elle reprit son souffle. Chose étrange il semble avoir choisi certaines installations en particulier.

- Étonne-moi.


- Il a fait pas moins de trois visites en deux mois a la base de Dunkovany et le nom de plusieurs autres gradés proches d’Izotov apparaisse également.  

- Qu’est-ce que font ces installations ?

- C’est un centre expérimental ou ils étudient une nouvelle source d’énergie basé sur la fusion froide.

Le silence règna pendant quelques secondes le temps que Vasily digère, pèse et classe l’information dans un coin de sa tête.

- Je suppose que ce n’est pas tout ?

- Non il y a plusieurs autres sites, un en Ukraine, qui font a peu près les mêmes recherche sur la fusion, un autre situé dans l’Oural, c’est un centre d’enrichissement d’uranium, et un autre  centre de recherche basé en mer de Chine … je n’ai pas pu trouver plus d’infos concernant le derniers … mais je suis presque certains qu’ils ont un rôle dans l’étude du nucléaire…


- Izotov est en train de préparer une arme … une arme expérimentale… nucléaire ?

- Le nucléaire est devenu obsolète tu le sais bien …

- Pas si on a trouvé un moyen de contourner le bouclier anti-missile, il veut surement créer un engin capable d’anéantir une ville mais suffisamment petit  pour passer inaperçu … Mais nous nous perdons dans des conclusions attives… sans preuves nous n’avancerons pas …

- Il y a autre chose …

- Oui ?

- Les noms liés à Izotov… Ils apparaissent presque à chaque fois …  Alexei Borodine, Général responsable de la défense de Moscou ancien du GRU, il a trempé dans pas mal d’affaires avec Izotov au temps où ils travaillaient ensemble… Alexandre Diakof Kalenine, Colonel, Il gère la sécurité du Kremlin et la garde rapproché du palais. Vadim Kouskov, ex  agent du GRU spécialisé dans l’assassinat  … désavoué pour ses méthodes peu orthodoxe… une de ses couverture est apparut a la Haye peut être-a-t-il un lien avec l’attentat ?. Dimitri Tuklev Général, chef du Cabinet d’Izotov il gère toutes les affaires courantes du Kremlin et son nom est souvent apparut avec celui d’Izotov, en particulier en Chine. Et pour finir Axel  Hessel un scientifique qui travail justement dans le centre d’expérimentation de Dunkovany…

- Le chef de cabinet …  Vasily fit apparaitre une liste du personnel autorisé à assister à la grande manœuvre, Tuklev… il doit être présent pour la démonstration…

- Je t’envoie toutes les données sur ton PDA

- Merci… Naja, je veux que tu creuse cette histoire d’inspection regroupe les sites sur lequels Izotov s’est rendu pendant ces six derniers mois… recoupe tous les noms, les infos, tout ce que tu trouves… fait aussi des recherches sur ce ... cet agent du GRU, Vadim Kouskov, retrace moi ces déplacements routes depuis la première tournée du Maréchal, il faut qu’on voit si tout se petit monde est de mèche avec  le vieux.

- Ce sera fait Colonel…

- Et Naja ?

- Oui ?

- Soit prudente nous venons de nous introduire dans un nid de frôlons… qui s’est jusqu’où cela peut nous emmener.

- Je serais prudente

- Vous faites du super boulot toutes les deux.

Elle sourit  

- Toi aussi Vasily

- J’ai hâte de te revoir

Sur ces dernières paroles il mit fin à la conversation.
Il resta une heure pendant laquel il mis a jour les dossiers de son enquète sur Izotov avec les nouveaux éléments qu'il venait de récupérer,enfin se décida de se dégourdir les jambes afin de réfléchir à tout ce qu’il venait d’entendre, il vérifia la présence de son holster a sa hanche droite, mit sa veste et sortit dans la nuit .

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .





Dernière édition par Vasily Teikof le Dim 17 Nov - 11:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timofey VanzineG.R.U, Сержант/SergentG.R.U, Сержант/Sergent
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 19/04/2011
Age : 24
Localisation : Au bon endroit au bon moment

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Saiga-12u + 92 FTP
Arme n°1:: RPK-5M + QSZ-93

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 1 Sep - 21:53

7 Septembre 2020 7h42
Prypiat, Ukraine, Zone d’exclusion nucléaire, Terrain d'entrainement de la 22èmeDiv Aéroporté.
Serjant ( Sergent ) Timofey Vanzine


« -C'est vrai qu'on s'entraine avec des T-100 aujourd'hui ? Grave la classe ! S'exclama Birioukov.
-Si vous vous aviez écouté le briefing soldat, vous ne poseriez pas des questions aussi stupides. » Répondit Jiline.

Quelques éclats de rire. Grizzly était en train de s'équiper pour la manœuvre du jour. Timofey s'équipa en silence.

« Oubliez pas les casques anti-bruit, sinon vous pourrez même plus entendre les blagues merdiques de Pavel ! » Lança Gatchev.

D'autres éclats de rire. La vérification des armes fut effectuées rapidement et le groupe de combat rejoignit rapidement le terrain d'exercice. Le parcours commençait dans l'herbe, et semblait traverser la ville à quelques endroits. Les quatre T-100 Ogre étaient déjà alignés, les membres d'équipages discutant tranquillement autour. On pouvait voir sur leur char, et en s'approchant, sur leur uniforme le logo du groupe Minotaure.



Des poignées de mains et des noms furent échangées.

« -Sofia Zakharova, enchantée.
-Lieutenant Zakharova ? De la 38ème division blindée ?
-Oui. Enfin c'est Capitaine maintenant... mais... Vanzine ?
-Oui ! »

Ils se donnèrent une accolade chaleureuse. Vanzine sentait les quelques regards amusés des autres membres de l'escouade, mais il s'en foutait.

« -Alors comme ça tu pilote plus ?
-Oula, ça fait très longtemps que j'ai arrêté !
-Bizarrement ça m'étonne pas.
-Ta gueule... répondit-il ironiquement. »

Le Capitaine faisait référence à une mission de sauvetage où elle et son équipe avait du aller chercher Timofey encerclé par des ennemis dans le crash de son Mi-24, la vieille époque.

« -Bon écoute, toi je te veux sur mon tank, alors ramène ton escouade sur Minotaure 1.
-Euh, c'est pas moi qui décide...
-Ouais, mais c'est moi qui commande mon unité, alors c'est moi qui choisit qui va sur quel char.
-À vos ordres Cap... Lieutenant.
-Parfait, voici Sevast'yan Rogov, notre pilote, et Djerom Sian, notre artilleur. »

Vanzine leur serra la main et échangea quelques formalités. Après quelques minutes, tout les soldats se rassemblèrent. Lors du briefing, il avait seulement été fait mention d'un objectif à atteindre en travaillant en tandem avec les T-100. Les derniers détails furent donnés sur le tas.

« Et souvenez vous pour les hélicos, on les marque juste au laser. Les vieux BTR, IS 2 et 3, et les cibles en carton par contre vous pouvez y aller. »

Chaque équipe enfila ses cagoules et casques et monta sur le tank qu'on lui avait assigné. Les opérateurs des Ogres se mirent à  leur place à l'intérieur. La voix du Capitaine Zakharova se fit entendre dans les casques.

« Vanzine vous êtes mes yeux supplémentaires, vous engagerez les mêmes cibles que la mitrailleuse sauf indication contraire. Jiline, Prokhorov, je vous laisse les hélicos. Birioukov, vous engagez les mêmes cibles que le canon sauf indication contraire. »

Toujours fidèle à lui même, Birioukov ne put s'empêcher de faire un commentaire gestuel obscène. Le top départ fut donné et les tanks s'élancèrent dans le champ. Les quatre chars avançaient en ligne, très espacés les uns des autres, faisant rugir leur moteur 1275CV. Les Ours avaient dégainés leur RPG-14, sauf Timofey qui garda sa RPK-5M. Tout s'enchaina très rapidement. Les tirs de roquettes fusaient de partout, les chars faisaient gronder leur 125mm et les tirs de mitrailleuses éclataient de toutes parts.

« Sur la droite ennemis dans les buissons. »

Timofey du ajuster sa visée par rapport aux rotations du canon et de la vitesse, ce qui n'était pas mince affaire. Le recul provoqué par les tirs de canons rendait le tout instable. Mais bizarrement tout semblait se dérouler plutôt bien. Les cibles était neutralisées en un seul tir bien placé à chaque fois et la progression se fit de manière fluide. On sentait bien là toute la puissance des Ogres. Le peloton s'arrêta devant un bunker. Les Ours descendirent de leurs montures blindées et se regroupèrent devant la porte. En deux temps trois mouvements, ils avaient forcé la porte, éliminé les cibles et sécuriser la zone.

« Bon travail les gars, allez on la refait. »

7 Septembre 2020 21h15
Prypiat, Ukraine, Zone d’exclusion nucléaire, Terrain d'entrainement de la 22èmeDiv Aéroporté.
Serjant ( Sergent ) Timofey Vanzine


« -Et du coup, après avoir intégré le GIB sous les ordres du Colonel Teikof, me voilà maintenant dans la 22ème, enfin, SA 22ème. Voilà... et toi Sofia ?
-Rien d'aussi surprenant, j'ai continué dans la 38ème blindée, j'ai été promu et me voilà dans la 22ème aéroportée. Ça va me changer, passer de 24 à 8 chars c'est pas rien quand même. »

Timofey profita du blanc dans la conversation pour observer le paysage. C'était pas tout les jours qu'on pouvait faire une balade dans les ruines de Prypiat. Une atmosphère étrange et sinistre régnait, tout en gardant un côté apaisant.

« -Et tu vis encore à Samara avec ton meilleur ami ?
-Euh, oui, enfin, ça doit faire 8 mois que je l'ai pas vu.
-Hmm je comprends, moi c'est pareil, ça fait longtemps que j'ai pas reposé les pieds dans mon appartement à Volgograd. »

Quelques secondes plus tard, Timofey se sentit plaqué brusquement contre le mur.

« Bon écoute, parler c'est bien, mais et si on s'amusait un peu maintenant ? »

Timofey sentit les intentions plus que sexuelles de la part de sa collègue. Il fallait trouver un échappatoire.

« Hmm, c'est à dire que... Je... »

Il regarda autour de lui et aperçut le Colonel Teikof. Il semblait très agité, il courait dans un sens, s'arrêtait, regardait autour de lui, puis courait dans l'autre. On aurait dit qu'il avait perdu la tête. Timofey l'interpela sans plus attendre.

« Hé Colonel ! Vous allez bien ? »

Il profita de bref moment d'inattention où Sofia relâcha son étreinte pour se dégager et se diriger vers Vasily.

« Colonel ? Colonel, qu'est-ce qu'il se passe ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Lun 2 Sep - 1:07

7 Septembre 2020, 06h00
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


L'aube pointe, me gratifiant d'un air frais et vif. Quelques nuages s'accumulent à l'ouest, tandis que le reste du ciel est dégagé. Les russes commencent à sortir de leurs baraquements. Ils sont nombreux. Je crois bien que l'entraînement va commencer. Les véhicules se mettent en branle, surtout des camions, certainement pour ravitailler les véhicules de combat. Je mets les caméras en route pour qu'Avalon ne perde pas une miette des mouvements russes.

_"Leader à tous, les manoeuvres ont commencé. On lance la phase d'observation. Débriefing ce soir à 22h00 sauf contre-ordre. terminé."_

Mon regard est attiré par un gros nuage de poussière. Avec mes jumelles, j'observe son origine : des T-100 Ogres. Ils sont lourdement équipés à ce qu'il me semble. Après quelques recherches dans la base de donnée de ma tablette tactile, je trouve le matériel standard visible sur un Ogre. Et ceux-ci sont bien trop équipés. Du matériel NRBC, c'est tout ce qui peut expliquer ça. A y regarder de plus près, c'est bien ça. Les hommes, eux, ont un équipement individuel particulier. Il semble moins lourd que la moyenne, plus maniable. Et les protections NRBC ne sont pas une option mais un standard. Bon, on sait à quoi s'attendre. Le soldat Keano, qui m'avait prévenu de son arrivée, me tapote l'épaule. Après avoir rangé mes affaires, je lui laisse la place à mon point d'observation, avant de prendre la direction d'un autre, une caméra sous le bras. Il me faut à peu près une heure pour parcourir les 2 kilomètres séparant les deux postes, à cause des russes qui sont nombreux et des routes à traverser. Je me poste à environ 500m de l'ancien hôtel, qui tombe en ruine. Manifestement, c'est en fait le QG des russes. Plusieurs véhicules stationnent devant, et des gradés vont et viennent. Je pose ma caméra, et transmets en direct les images à Avalon. Les allers-retours du ravitaillement sont terminés, tout porte à croire que l'entraînement va débuter. Je commence à compter les hommes à la jumelle.

L'observation dure jusqu'au soir. Durant la journée, j'aurais fais des allers-retours entre les différents postes d'observation, discutant avec les veilleurs, mangeant une barre de céréales ici ou là. A 200 russes, j'ai arrêté de compter. Avalon s'en chargera. A la place, je me suis mis en tête de trouver le bureau de Teikof. Malgré des résultats infructueux le matin, vers 17h, j'ai enfin repéré la bonne fenêtre. A 21h, je prends la route du campement. Une fois arrivé, je débriefe tout le monde, avant de donner quelques consignes à l'équipe de nuit. Les ARC ont trouvé semble-t-il la zone qui sert d'héliport, et ont pas mal reconnu le terrain et observé l'entraînement russe. Les autres ont répertorié blindés et personnel. Tout le monde mange un morceau, en réalité une conserve chauffée sur un réchaud électrique ( pas de fumée dans une mission en territoire ennemi ), puis va se coucher, en silence, fatigué d'observer, de marcher, de rester penché pour ne pas se faire voir. Quand à moi, je reprends la route e l'observation, pour voir ce que fait Teikof. Nom de dieu, ça tourne à l'obsession. Je pensais pas être aussi fixé sur l'idée de tout connaître de la situation de Teikof. Ca m'inquiète, j'avais jamais eu d'obsession avant. Faut que je me sorte ça de la tête. Je vais penser à Solenn, ça ira mieux. Elle doit déjà être au travail, il me semble qu'elle bosse de nuit cette semaine. Je vérifie sur le calendrier. Oui, c'est ça. Arrivé à mon point d'observation non-loin de l'hôtel, je sors les jumelles pour observr deux hommes qui semblent s'approcher. A la démarche, je dirais que c'est Teikof. L'autre semble être un soldat, peut-être son garde du corps qui était à La Haye...

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilad RoyantEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la 94eme BCEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la  94eme BC
avatar
Messages : 373
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 23
Localisation : Avalon

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Wilson Combat Spec Ops + G10 x2
Arme n°1:: Famas / SKW-338

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Lun 2 Sep - 13:04

7 Septembre 2020 21h20

- Vanzine, Timofey Vanzine.

Gilad se plaça au coté de Carlson plaçant sont famas dans son dos et mâchouillant un gâteaux de rations. L'ARC regarda le colonel et lui proposa l'autre gâteaux du paquet.

- Il fait partie d'une équipe d'ours, la jeune femme rester un peu en retrait voir en plan j'ai l'impression est chef d'unité blindée. Quand à notre ami Teikof il n'as pas l'air bien.

Le jeune homme attrapa ses jumelles dans l'une des poches  de son gilet et observa la scène qui se déroulait sous leur yeux.

- La section 3 nous a transmis des intels, la cible de mon équipe vas arriver vendredi, il faudra être prés à dégager à ce moment la. Et ça risque de chauffer, j'ai fait une demande pour un A400M gunship, mais ça m'étonnerais qu'on nous l'envoie. Sinon colonel que faites vous la ?

C'était de la pure curiosité de la part de Gilad, car il était mal placé pour juger son "second", suite à ses récente actions en Russie. ainsi le duo reste la à couvert à observer ce qui se tramais entre Teikof et Vanzine.

_________________


"The sun's comin'up. Even after the darkest nights, morning always comes."
"Enemy of my enemy is my friend"

" Le parachute te porte, les ailes du grand Saint Michel te supportent, l'étoile te guide. Les lauriers te rappellent la gloire des Anciens, la couronne de chêne, la force qui caractérise les parachutistes. Mais la mort te guette et elle est représentée par le noir entre les suspentes ".





"Tu feras la guerre avec prudence."

- Devise de la 94 ème d'assaut

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Lun 2 Sep - 20:01

Vasily sortit dans la nuit,il régnait encore une grosse activité dans l’hôtel. essentiellement des gradés, quelques hommes des patrouilles de nuit aussi. Il vit en jetant un oeuil vers le toit que l'éméteur alphanumérique avait été mis en place... bonne chose... cela facilitera grandement les communications pour la manœuvre et cela permettra également de vérifier la fiabilité des systèmes de cryptages et de décodages instantané.

Il traversa la grande esplanade de l'Hotel, il entendait les clameurs provenant des baraquements de l'autre coté de la ligne d'arbre, il décida de s'éloigne, il avait besoin de calme pour réfléchir, il bifurqua a l'intersection et prit la direction des anciens quartiers résidentiels.

Il marcha pendant quelques minutes s’enfonçant entre les bâtiments délabrés et lézardé, il devinait de la végétation dans les halls d'entrées, il vit mêmes des arbres ayant poussé sur les terrasses, les mauvaises herbes envahissait tout des hautes herbes poussaient entres chaque fissures du trottoir et de la route. Il n'y avait aucune lumière toute la rue était plongé dans l'obscurité la plus total, seul la lune découpant la silhouette des bâtiments permettait a peu près de voir ou il mettait les pieds . Et puis ce silence... une vrai ville fantôme, tout ça donnait un aspect glauque a la nuit de Prypiat.

"- Izotov n'est pas le seul ... il s'agit d'une conspiration, Ils veulent déclencher une guerre mondiale... mais dans quels but ? a qui cela profitera-t-il ? Il retournait la question dans sa tête sans cesse, Sa petite enquête prenait des proportion plus importantes qu'il ne l'avait imaginer ... de plus en plus de personnes s'y trouvaient impliqués... et de plus en plus haut  dans les sphères du pouvoir Russe... GRU,FSB,Douma,Kremlin ... Kapalkin était il aussi au courant de ce que préparait le maréchal ?

Teikof se sentait de plus en plus seul, a chaques pas l'enquète devenait de plus en plus dangereuse, que se passerait t-il si Chapev ou Janor était découvert et arrêter ? il ne préférait pas imaginer la suite, mais il ne donnait pas chère de sa peau... a coté de se qu'il attendait le Pelton d'exécution était une délivrance.

"-Pourquoi ne pas demander de l'aide aux Eurpéens ?, après tout Izotov était responsable de la mort de plusieurs centaines de civils européens... Non... Je n'ai aucune confiance dans les politiques qu'ils soient Russes ou autres... Non il fallait quelqu’un de confiance qui avait les mêmes valeurs... Carlson... peut être ? Il semble que je partage certains point communs avec ce Colonel du SREC... Je suis entouré d'ennemis et le seul qui pourrait m'aider est justement un ennemie de ma nation ... c'est grotesque.

Il s’arrêta et s'assit sur un petit muret en pierre et alluma une cigarette.

"-La paix n'a pas de prix... je dois empêcher ces horreurs de se répéter... le visage hurlant de Trachenko passa comme un éclair dans sa mémoire,il fut prit de tremblements, le bout rougeoyant de sa cigarette oscilla dans le noir.

Il Fouilla ses poche et en sortit une capsule il ouvrit d'une main tremblante le bouchon ...

Celui ci était vide

Il chercha frénétiquement dans ses poches a la recherche des comprimés mais rien.

- Merde

de la sueur perlait sur son front, les tremblements s’accentuèrent, il se sentait partir.

- Non !

c'est alors qu'il entendit un craquement derrière lui, il se retourna, dégainant d'un même mouvement son revolver. Il vit une ombre se profiler dans l'encadrement du hall d'entrée. une petite silhouette dont les formes et les traits étaient noyé dans l'ombre
maitrisant ses tremblements il maintient le canon de son arme braqué droit devant lui.

- Restez ou vous êtes ! identifiez vous !

l'ombre sembla rester un instant a l'observer puis disparut dans l'entrée

- Arrêtez ! Il s’élança a sa suite


Il traversa la salle et se retrouva dans la cage d'escalier, il entendit un bruit de course dans les escaliers, il grimpa quatre-a quatre les marches, il se dit a lui même " Vu la taille c'est un gamin,ça ne peut pas être un homme... un enfant ? impossible ? il y avaient des gens qui sont revenu vivre ici après la catastrophe... mais tout le monde a été évacué il y a quatre ans ...

Ils continuaient de monter, il avait passer deux paliers.

Un fugueur ?  Comment aurait-il passé les barrages ? Les chiens ?

- Arrête je ne te veux aucun mal !

l'enfant sembla s’arrêter sur le palier du troisième étage avant de reprendre sa course dans un couloir adjacent, Vasily arriva au palier,il préféra rester prudent,plus par l'environnement que pour l'enfant, cette partie de l'immeuble était très délabré,il y avait des sources de radioactivité,les peintures semblaient avoir la lèpre, cloqué partant par plaques et puis le sol était couvert de trous, il préféra allumer sa lampe torche. Il s'engagea dans le couloir, pas a pas, vérifiant chaque pièces, balayant l'obscurité du faisceau de sa torche.

L'enfant semblait avoir arrêter de courir, il appela d'une voix qu'il se força d être amical.

- Allons n'est pas peur... je ne te veux aucun mal... Tu sais que tu na pas le droit d’être ici, mais je te promet qu'il ne t'arrivera rien...

Il poussa doucement du bout de son pied l'une des dernière porte du couloir, il promena la torche a travers ce qui avait été un petit appartement ouvrir comme il en existait tant d'autre sous l'air soviétique, Il ne restait guère de chose, presques tout les immeubles avait subit un pillage en règle depuis la fin de la catastrophe de Tchernobyl, tout était partit, même les radiateurs qui vait fait le bonheur d'un quelconque revendeur de métaux.

Il passa a la dernière porte, il n'y avait pas d'autre moyens de quitter l'étage, l'enfant devait etre dans cette pièce.

- Ecoute je vais rentrer je sais que tu est la... n'ai crainte ... je ne te ferais rien.

Il rangea son arme dans son étui et poussa doucement la porte de bois qui grinça horriblement, il pénétra dans la pièce, étrangement celle ci semblait avoir moins souffert que les autres, il restait une table en bois,une chaise et un canapé troué qui laissait entrevoir des ressorts. Il le vit sur le canapé... et son coeur faillit s’arrêter

L'ours en peluche

il était miteux et froissé, du coton ressortait par les déchirures de la peluche.

Mais ils connaissait cette ourson.

Le coeur de Vasily cognait contre sa poitrine tendis qu'il s’avançait vers le canapé, il respirait difficilement, il tomba a genoux;tendant les mains il prit doucement l'ourson en peluche,il trembla de plus belle.

- C'est impossible... Non...

il sentit un mouvement derrière lui il se retourna...

La petite fille le regarda d'un air neutre, ces petits yeux bruns le fixaient sans sciller, elle avait un uniforme d'écolière noir et blanc, qui e confondait avec ses cheveux sombres et portait sur son dos un petit cartable bleu marine.

- Non ... Tu est morte ... ce n'est pas possible ... haleta-t-il les yeux équarquiller

La torche tomba sur le sol et se brisa et un hurlement aigu retentit dans la pièce

Vasily fous de terreur se jeta a travers la porte en bois vermoulu qui se brisa en poussière, il courut comme un dératé a travers le couloir, dévalant l'escalier et sortit de l'immeuble toujours poursuivit par les hurlement de la petite fille.

Il courut ainsi pendant plusieurs minutes traversant plusieurs blocs résidentiels, il finit par s'écrouler, hors d’haleine, dans l'herbe. Il repris difficilement sa respiration, tentant de retrouver son calme.

- Elle est morte... elle n'est pas réelle... rien qu'une hallucination... il tentait de se persuader que ce qu'il avait vu n'étais qu'une simple hallucination... une crise... bien plus violente que les autres...

Il se releva,oscillant,mais parvient a se remettre debout,La crise était passé, il décida de rejoindre le camp, il se mit en route,légèrement nauséeux. C'est alors qu'au détour d'une ruelle,il entendit son nom crié par une voix familière

- Hé Colonel ? Vous allez bien ?

Il reconnut la voix de Timofey.

- Colonel ? Coonel qu'est ce qu'il se passe ?

Vanzine n'étais pas seul il était accompagné par une jeune femme, une tankiste d'après l'écusson, celle ci semblait passablement contrariée pour une raison qu'il ne put saisir.

- Sergent ... J'ai ... Je


Il se rendit compte qu'il était dans un bel état, crasseux,il devait s'ètre écorché le genoux en tombant dans le couloir. Il chercha a se tirer d'affaire.

- J'étais parti me promener lorsque j'ai entendu du bruit dans un batiment ... j'ai crut entendre quelqun courir... je l'ai poursuivit mais je suis tomber ... j'ai perdu sa trace... c'est stupide c'étais surement un animal...

Il était certains que Timofey ne goberais rien a son histoire, mais c'était pour convaincre le sous officier qui l'accompagnait.

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Jeu 24 Oct - 14:44

7 Septembre 2020, 21h20
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


Mais oui, bien sûr, Vanzine, le garde du corps, celui qui accompagnait Teikof partout à La Haye... J'accepte le gâteau sec que me tend Gilad.

"Il est même le garde du corps de Teikof. Je les ai souvent vu ensemble en Hollande.
- La section 3 nous a transmis des intels, la cible de mon équipe vas arriver vendredi, il faudra être prés à dégager à ce moment la. Et ça risque de chauffer, j'ai fait une demande pour un A400M gunship, mais ça m'étonnerais qu'on nous l'envoie. Sinon colonel que faites vous la ?
- J'observe. A vrai dire, je pense que Teikof est la clé de tous nos problèmes avec les russes. Je sais pas pourquoi, une intuition. Mais il reste russe. Il faut que j'en apprenne plus à son sujet avant de pouvoir l'aborder."

Je ne sais pas si c'est réellement ce que je pense, mais en même temps, cette idée me trotte dans la tête depuis le début de la journée... Il se pourrait que j'ai trouvé le point faible de la Russie, un officier plus préoccupé par le peuple et les idéaux que par son fric et son pouvoir. En fait, Teikof et moi, on est pareils... A quelques idées près bien sûr.

A y regarder plus attentivement, c'est vrai que Teikof n'a pas l'air au mieux de sa forme. Il a le genou écorché, et parait complètement hors d'haleine. Il semble agité quand il parle à son garde du corps. Curieux. Et la tête bizarre de Vanzine laisse supposer qu'il ne croit pas du tout à l'histoire de son supérieur, contrairement à la pilote de char, qui soit dit en passant avait une carrure de mec, voire de chauffeur de poids lourds, et une démarche très peu féminine. Je me recentre sur Teikof. Il avait fini de parler. Je vais peut-être pas rester ici toute la nuit non-plus... Je sors une énième caméra de mon sac, la pose sur un trépied, puis je m'assure qu'elle enregistre bien tout ce qui se passe dans la zone, avant de la mettre en marche. Puis, je fais signe à Gilad, et on part vers le campement. Il faut que je trouve des infos sur Teikof, beaucoup d'infos. Le trajet aura été rapide, juste une patrouille avec un chien à esquiver. Dès notre arrivée, je me mets en liaison avec Avalon.


"Sergent, appelez le Colonel Carrington.
- Bien mon Colonel.
...
- Mon Colonel ?
- J'ai besoin de tout ce que vous pouvez trouver sur Teikof. Tout. Dossier médical, militaire, scolaire, vous me décortiquez sa vie d'un bout à l'autre et vous m'envoyez le tout.
- A vos ordres. Ah, et, pendant que je vous ai là, je crois que Mr Suau commence à se tenir tranquille.
- Enfin une bonne nouvelle. Bon courage Colonel."

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginaëlle LordsterJeune recrueavatar
Messages : 29
Date d'inscription : 18/07/2013
Age : 22
Localisation : Pampa russe, sur une moto

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: 2 pistolets Wilson Combat Special Opps II
Arme n°1:: fusil sniper JO-2

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Mar 5 Nov - 20:15

Rester en retrait, observer... Pour le moment, cela me convient. Habillée chaudement pour les rudes saisons, je suis installée à plat ventre sur une sorte de petite colline que j'ai escaladé sans peine. La pente derrière moi me permettra de détaler rapidement, et donne derrière une petite forêt... Je ne suis pas seule (parfois à mon grand désespoir) : un homme m'accompagne, aussi silencieux que moi. C'est Math qui m'accompagne, si j'ai bien retenu son prénom... Je le trouve un peu lugubre, au passage. Il a la peau légèrement brune, le visage carré et fermé. Mais il fallait admettre qu'il était simple et efficace, et ça me va très bien. J'astique mon "bébé" avec soin et le monte tranquillement avant de prendre mes jumelles à cause d'un détail qui m'agace légèrement...

Je les ai braquées sur un bâtiment délabré et ravagé par la végétation, un cri et un drôle de bruit ont fait tinter mon tympan et attiré mon attention... Et le spectacle que je découvre me glace le sang, bien pire que le froid : je vois Vasily qui court, il semble horrifié, à croire qu'il ait vu un diable. Ses yeux de fous me font frémir. Il est blanc, si blanc... Je le vois chanceler dans sa fuite -car oui, j'ai la vilaine impression qu'il fuit-, lèvres ouvertes pour attraper l'air glacé.
Il aurait donc peur ? Mais que fuit-il ? Il est seul à courir, je ne vois personne, que ce soit un civil ou un militaire. Mon cœur se met à palpiter et intriguée, j'y porte la main. J'ai l'impression d'avoir mal, et j'ai comme un étau qui le serre. Cet homme me fait... Pitié ? Pas seulement : j'ai de la peine à le voir se démener comme un supplicié, et... Oui, je envie de sauver cet homme. J'ai l'impression de voir un enfant perdu dans un cauchemar sans fin. Chassant ces sentiments dans un coin, je vois que Vasily s'est arrêté. Ses lèvres s'agitent à toute vitesse devant un homme dont le visage me parle légèrement. Il faut vraiment que je revois mes dossiers, sérieusement... D'ailleurs, ce dernier semble franchement dubitatif, à croire que son supérieur lui ment. Curieux.

*Gin, tu te laisses emporter...* Une fois de plus, ma conscience gagne un point. *C'est un en-ne-mi, un russe !!* C'est vrai. Teikof Vasily est un colonel de l'armée russe, qui semble nous poser souci. Je retiens un soupir -je ne tiens pas à me faire remarquer, ni à me faire traiter de sentimentale, même si ce n'est pas totalement faux, quand j'y pense. Je peux être dure, voire brutasse quand je m'y mets, mais j'ai tout de même de l'humanité en moi (voire trop, quelle misère). Voilà pourquoi, en dépit de la méfiance que j'ai, j'éprouve une vive peine pour cet homme. Qui sait, peut-être que je me trompe, et qu'au fond, il s'avère être un beau salaud. Les impressions et les sentiments sont trompeurs : mais en général, ils mettent sur une piste. Ah, bon sang ! Non, rien à faire, c'est louche comme histoire ! En quoi un homme planqué dans son propre camp pourrait se faire des frayeurs pareilles à moins d'avoir un grain ou la conscience fortement dérangée ?

Je vérifie mes armes : j'ai mes revolvers et mes couteaux. Chargés, affutés, recharges aussi. Parfait. Le gilet pare-balles n'est pas lourd, bon. De l'observation ? Pas de problème, je vais faire un tour...

Quelques instants plus tard, je fais le tour du camp, en restant à distance, me remémorant comme je peux du trajet de Vasily. Je ne vois plus une étoile dans le ciel, il est couvert de nuages lourds. Me faisant la réflexion que je n'avais pas vu de neige depuis fort longtemps, j'avance un peu plus, mes revolvers dans les mains, et mes couteaux bien fixés à ma ceinture. J'ai relacé mes chaussures à m'en faire mal, un accident est si vite arrivé...
*Il est sorti de ce bâtiment...* Je recule de quelques mètres, craignant que lui ou un de ses compères ne soient dans le coin. Réfugiée derrière une bâtisse couverte de végétations, je retrace dans ma tête le chemin de ce cher colonel. *Oui, il doit être 4 bâtiments plus loin...*
Mais je décide de ne pas m'approcher. Trop dangereux, et je sais pas le nombre exact d'ennemis. Et j'ai pas envie de me faire remonter non plus.

Je serais partie si seulement mon regard n'avait pas croisé ce que je vois : le bâtiment où Vasily avait piqué une crise. Mais mon cœur se glace, je vois un faisceau de lumière s'y diriger. Plissant mes yeux pour mieux voir, je distingue une silhouette tremblante, qui boitille légèrement. *Vasily...* Il rentre dans la bâtisse. Je suis en train de songer que je n'ai pas de lampe, je l'ai laissé avec mon fusil là-haut... Me maudissant pour dix siècles, je me mets à réfléchir, et je prends un choix insensé : je décide de le suivre. J'espère juste que Math ne va pas s'amuser à me suivre, et si je le surprends, il va déguster.

Je suis désormais sur le pas de la porte, je vois Vasily qui bifurque au fond d'un couloir, que j'emprunte derrière lui. Minimisant le plus possible les bruits de mes déplacements, j'observe les faits et gestes de l'homme devant moi : il tremble, sa jambe droite semble légèrement blessée, et il est aussi pâle que tout à l'heure. Soit il ne s'est pas remis, soit il a encore plus peur de devoir retourner dans cet endroit. Mon pied fait craquer un tout petit carreau, et je me fige, tout comme Vasily. Je parviens cependant à me glisser dans un renfoncement du mur, évitant le faisceau de sa lampe. Les pas de Vasily reprennent et j'attends qu'ils deviennent presque inaudibles pour sortir de ma cachette et m'avancer. Je me retrouve dans un autre couloir, et je vois Vasily s'engouffrer dans une pièce. Je me planque encore dans un coin, mais je ne m'avance pas plus. Si par hasard je me retrouve dans un pièce, ce sera trop risqué, et je ne tiens pas à finir mes jours ici, ni massacrer Vasily. Alors, je prends mon mal en patience et j'observe. J'entends des petits bruits et des murmures que je ne comprends pas... Des bruits de pas. Le faisceau revient. Je me tasse dans le coin, voyant que le faisceau menace de me toucher. Vasily change de pièce, et le même cinéma recommence. *C'est maintenant ou jamais, Gin...* Saisissant mon pistolet, je me glisse rapidement dans le couloir et rentre sans difficulté dans la pièce, ma curiosité piquée au vif. Mais ce je découvre est... consternant. Il n'y a presque rien dans la chambre... Juste un lit défoncé, du moins, ce qu'il es reste. Des gravats par-ci par-là parsème le sol de la chambre, tapissée de végétation. En voyant ça, je commence à me poser des questions : qu'est-ce qui a effrayé Vasily dans cette chambre vide ? S'il n'y a rien, aurait-il des hallucinations, et si c'était le cas... Serait-il fou, ou traumatisé ? Ces pensées me donnent encore plus de pitié envers cet homme, et soulèvent encore de questions auxquelles je ne peux répondre... Ne trouvant rien dans cette pièce, je décide donc de sortir, n'entendant plus rien à côté. Sauf que... En voulant aller sur le pas de la porte, mon pied bute quelque chose de mou. Ne voyant guère à cause de l'obscurité constante, je m'accroupis et saisis l'objet à tâtons : visiblement, c'est en cuir (et du vrai, par-dessus le marché !). En continuant de tâtonner, je sens un petit carré de métal qui refroidit le bout de mes doigts. C'est une sacoche ? Rapidement, et le plus discrètement possible, je me mets à l'ouvrir : j'ai beau ne pas y voir, mais la matière que je sens est clairement du papier. Des documents secrets ? Si c'est en russe, je les montrerai à Math : ce mec est un génie en langue de l'Europe de l'Est. Fulminant légèrement, je remballe tout ce beau monde, et je glisse la lanière de la sacoche sur ma hanche, de sorte à ce qu'elle pende sur ma hanche. C'est avec un pas prudent et pourtant joyeux que je me décide à sortir.
Mais en sortant, je tourne ma tête vers le bout du couloir où je vois un cercle de lumière, dessinant une forme sombre sur le mur. Je blêmis : cette ombre, c'est la mienne. Je décide donc de me retourner, pâle comme un linceul. Vasily me faisait face.


Dernière édition par Ginaëlle Lordster le Lun 11 Nov - 21:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilad RoyantEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la 94eme BCEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la  94eme BC
avatar
Messages : 373
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 23
Localisation : Avalon

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Wilson Combat Spec Ops + G10 x2
Arme n°1:: Famas / SKW-338

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Ven 8 Nov - 22:39

Une fois de retour au camp Gilad rejoignis Joy et Sev qui étudiaient des plans de Pripyat, mais malgré les images satellites superposé, trouver les positions parfaites pour s’embusquer de façon à accomplir leur missions. Le commandant ARC se servit une tasse de café et discuta avec ses subordonnés, quand la radio grésilla.

- Commandant, ici Math, le sergent Lordster a quitté sa positions
- Comment ça ?
- Oui elle est partie fouiné dans un immeuble…
- Quelle tête de mule celle-ci, ne bouge pas on arrive.

Les trois soldat ARC, saisir leur armes et quittèrent le camp au pas de course.

- On fait quoi chef ?
- On s‘assure que la mission ne capote pas

Les trois commandos arrivèrent à proximité de l’immeuble, ils abaissèrent leurs lunettes de vision nocturne. Et la petite équipe pénétra dans le bâtiment. Gilad en tête, son FaMAS braqué droit devant balaya le couloir, puis la cage d’escalier, Joy passa devant et monta la première volé de marche suivie par Sev. Sans bruit ils se déployèrent à l’étage quand ils entendirent du bruit au-dessus d’eux.

- Math c’est où ?
- Cinquièmes étages à droite de la cage d’escalier.

Les commandos montèrent les marches le plus vite possible discrètement, une fois sur le palier Gilad se mit à droite du montant d’une ancienne porte, Sev fit de même face à lui et Joy baissa son P-90 et saisissant son pistolet et une grenade flash. Le sergent Alpha-22 était la, dans la lueur de la lampe d’un homme dont la silhouette paraissait fantomatique, les tripes du commandant se nouèrent.

« Débutante… »

_________________


"The sun's comin'up. Even after the darkest nights, morning always comes."
"Enemy of my enemy is my friend"

" Le parachute te porte, les ailes du grand Saint Michel te supportent, l'étoile te guide. Les lauriers te rappellent la gloire des Anciens, la couronne de chêne, la force qui caractérise les parachutistes. Mais la mort te guette et elle est représentée par le noir entre les suspentes ".





"Tu feras la guerre avec prudence."

- Devise de la 94 ème d'assaut

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Ven 8 Nov - 22:45

Vasily fit comprendre a Timofey que les explications viendraient plus tard, pour l'heure il était temps de regagner le camp, alors qu'ils reprenaient leur marche, Vasily se rendit compte avec consternation que sa sacoche de ceinture,n'était plus la... il avait du la perdre lors de sa cavalcade dans l'immeuble... Il décida d'y retourner, prétextant prendre un raccourci il laissa s'éloigner Timofey et l'officier tankiste avant de bifurquer dans la ruelle.

En quelques minutes il se retrouva de nouveau devant le trou sombre de l'entrée du bâtiment.

Il sentit les battements de son coeur s'accélérer, il se forca a respirer calemement.

- Je dois la retrouver pensa-t-il ... si jamais qui que ce soit tombe dessus par accident nous sommes perdu... Ca va aller ... ce n'était qu'un cauchemard... et rassemblant son courage  il s’enfonça dans les ténèbres.

Il monta les marches balayant l'obscurité de la faible lueur de la lampe de son portable,il passa chaque palier au peigne fin avant d'arriver au cinquième étage. - J'ai du la perdre quand je suis passé a travers la porte... Il avança lentement,il se rendit compte qu'il avait les mains moites...

- Juste un cauchemard...

de portes en portes progressant dans le couloir, braquant le rayon de la torche sur le sol craquelé et couverts de débris, il observait tentant de ne se concentrer que sur ses recherches. arrivant au bout du couloir il stoppa.

Son coeur tambourinait dans sa poitrinede la sueur perlait sur son front, il était plaqué contre le mur,c'est alors qu'il sentit sa main crispé sur la crosse de son revolver. Les débris de la porte étaient la juste a coté de lui a moins de deux mètres,c'est alors qu'il vit dans la faible lueur de sa lampe la sacoche en cuir coincé sous des planches de bois vermoulu.

Il ferma les yeux et se redressa il fit deux pas... c'est alors qu'il se figea... les yeux équarquillés d'horreur...

Dans la pale lueur du rayon se découpait une silhouette de dos, aux cheveux long... son sang se glaça, et sa main trembla comme une feuille, c'est alors que la silhouette se tourna vers lui ...

Vasily était tétanisé ses yeux roulèrent dans ses orbites, il sembla totalemnt perdre maitrise de lui même... il bafouilla

- Niet... la damnée... tchiort... sainte marie...pardonnez moi ... pardonnez moi ...
il tomba a genoux ... il semblait comme fou...il tenta de reculer en se trainant... Pardon ... Seigneur ... JE NE VOULAIS PAS...

Tel un dément il se releva il essaya de courir vers la porte ... c'est alors que Vadim Trachenko apparut au bout du couloir... Vasily tomba au sol se prostrant

Les yeux vide de Trachenko l'observait tendis que la jeune fille s'approchait de lui.

Il begaya en Russe - Vadim ... Vadim ... seigneur pardonnez moi ... il hurla de nouveau ... JE NE VOULAIS PAS ! ...

La fille sembla se pencher sur lui.

- NON NON ... Pitié beugla -t-il ne m'emenez pas ... NON ! je ...je...j... il se roula en position foeutal tout son corps parcourut de tremblements

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   

Revenir en haut Aller en bas
 

Prélude-02 :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» "La Croisade de l'Ombre en Mouvement" (Prélude) (2)
» Event III ~ Prélude ~
» Campagnes électorales américaines : ce qu'on élude
» Prélude à l'Event IV ~
» La Campagne "La Boca Del Diablo" (Prélude) (2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
End War :: Espace RP :: Théatre de Guerre.-