AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prélude-02 :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Lun 12 Mai - 20:13

Tout se déroulait selon les prévisions, les différents groupes de combats avaient atteint leurs objectifs secondaires,les tanks avançaient dans les larges avenues sécurisés par les escouades de fusillers et d'ingénieurs quelques minutes plus tôt. les hélicos tournaient dans le ciel tels des nuées de vautours harcelant les positions ennemis.L tendis que les blindées du groupe de choc achevaient d'anéantir les dernières poches de résistances, les BTR longeaient la périphérie afin de sécuriser les flancs du groupe d'assaut principal.
Satisfait Vasily contemplait tout cela imagé par les simulations holographique.

- Nous sommes largement dans les temps

Son second était penché par dessus l'épaule de l'opératrice au cheveux blond qui lui désignait des donnés sur son écran d'affichage, il se retourna un grand sourire au lèvres.

- Tout a fait les objectifs de la phase deux ont été atteints en un temps record, on peux débuter la phase trois pour foncer vers le SCUD ... une vrai attaque éclair dans les règles de l'art.

Le colonel suivit des yeux une formation de KA-88 tournoyant au dessus des immeubles résidentiels de Prypiat.

- Ok terminons cela... prévenez le PC que nous lançons la phase trois.
(...)

Au sommet de l'Hotel Polissaya Leonid Korshunov observe la carte tactique avec intéret , son sourire s'élargit au fur et a mesure de l'avancement de l'assaut. Il est satisfait Sargov le voit.

- Le Colonel Teikof s'en sort très bien... excellente maitrise de ses forces au sol et de son soutient aérien. Il utilise avec intelligence cet outil révolutionnaire qu'est Overlord... Il a un réel talent de commandement.

- J'en suis sur Général c'est un excellent officier proche du terrain et de ces hommes.

- Je vois qu'il a l'habitude d'échanger avec ses soldats

- C'est une relation de confiance mutuel il sais ce que valent ses hommes ... et réciproquement.

Le corbeau du kremlin semblait ne pas partager cet avis mais n'émis aucun commentaire.
Leonid Korshunov soupira et s'avança vers le rebord de la terrasse, le Major vint se tenir a coté de lui, il farfouilla dans la poche de sa veste en sortit un paquet de cigarette, en tira une et proposa l'autre au Général qui la prit avec reconnaissance.

- Vous savez Major ? j'aimerai avoir plus d'homme comme Vasily Teikof dans cette armée... nous en aurons besoins dans les temps qui viennent... il tira sur sa cigarette, Des patriotes... des exemples pour notre pays voila ce qu'il nous faut... capables des plus grands sacrifices.
- Des héros ?

- Un héros ? qu'est ce qu'un héros ? une personne qui agit différemment des autres dans les momments les plus sombres et dont les actes peuvent avoir des conséquences sur le déroulement d'une bataille... d'une guerre... d'un pays ...
Sargov ne dit rien attendant que le général termine sa phrase. Vous voyez Sargov ... je croit que ce Colonel est un de ceux qui au moment opportun sera nous montrer les véritables sens des mots : honneurs... et sacrifice... ce jeune homme est fait du bois dont sont fait ces héros que nous avons trop tendance a oublier... mais vers qui nous nous tournons lors que la mère patrie est en danger...

- Vous avez surement raison Général...

Il posa ses yeux pale et vif sur DImitri

- Je l'ai vu dès que je l'ai rencontré...

Ce fut les derniers mots du Général Korshunov, deux projectiles vinrent le frapper en pleine face, lui arrachant le haut du crane projetant des morceaux de tissus cérébraux et d'éclats d'os sur le major, le corps sans vie fit une pirouette par la force des impacts et s'écroula sur le major.l’assistance fut pétrifié pendant quelques secondes en voyant les deux hommes s'écrouler en sang puis ce fut une cohu indescriptible, tout le monde hurlait jetait des ordres,couraient en tout sens, deux soldats allèrent relever le Major qui semblait désorienter , du sang et des éclats d'os lui recouvrait le visage, on le crut blessé, Il repoussa avec violence les deux gardes et se mit a hurler.

- DEGAGEZ LE TOIT ON NOUS ATTAQUE ! TOUT LE MONDE A SON POSTE DECLANCHEZ l'ALARME

Dimitri eut du mal a courir vers les escalier il accepta de se laisser soutenir par un sergent qui l'emmena au palier en dessous. Il prit la radio et contacta Teikof.

- VASILY on se fait attaquer, des tireurs inconnus ont descendu le général, j'initie le bouclage de la zone on avorte la manoeuvre!!! Je place la base en état d'alerte Maximal, envoie moi des renforts !
(...)

aux quatres coins de la bases les alarmes se déclanchèrent, tout les hommes disponibles se ruèrent vers les armureries, c'était un branle bas de combat général.

Au sein du King Spider l'équipage écoutait horrifié les émissions radio entre le colonel et le major, l'un donnant les précisions a l'autre, l'autre donnant ces instructions.

- Khapev on vient de descendre le général, nous sommes désormais sous présence hostile avéré, que toutes les unités se rassemblent en urgence. on fonce vers le PC on va établir une zone de recherche et bloquer toutes les rues et accès vers l'exterieur de la ville ils ne nous échapperons pas ... Faites moi un balayage complet de la zone, trouvez moi quelque chose... il décrocha l'intercom qui le reliait a la cabine.

- Plein pot jusquau PC

Il raccrocha et se pencha au dessus de la table.

- Blayage effectué...

- Nous n'avons rien monsieur...

- Si ils se déplacent a l'intérieur des immeubles ca va être difficile de les localiser

- Poursuivez le balayage ils faut que l'on les trouve.

(...)
Les BTR du groupe TRIGLAV arrivèrent en premier sur l'artère principal, les fusillers se déployèrent, bientôt rejoint par d'autres groupes, les hélicoptères commencèrent leur ballet au dessus de la ville

Une jeep fonca a tombeau ouvert a travers le dédale de ruelle suivit d près par plusieurs camions, a chaque pâté de maison, un camion s'arrêtait et déposait des escouades qui sécurisait les carrefours et fouillaient les bâtiments alentours.
(...)

- Monsieur Kiev vient de me confirmer le bouclage de la zone interdite exterieur par les patrouilles régulières, plusieurs unités de la police local et de la garde national sont en route pour les appuyer.

- Bien parfait

- Colonel ! j'ai du mouvement ... plusieurs spots sur le cadrans central ca apparait quelques secondes puis je les perds...

- aiguillez les patrouilles sur eux ils ne doivent pas atteindre la foret.

- CONDOR est sur eux ils vont les harceler pour les immobiliser.

Le king Spider tourna a droite dans une étroite ruelle .

- Monsieur... on a un contact rapproché dans l'immeuble de sept étage a notre niveau...

- Identifié ?

- Négatif...

- ETOILE ROUGE ... on a un contact rapproché probablement hostile.... envoyez nous du renfort ...

- Pilote a l'équipage j'ai un visuel sur du personnel au sol ... ils courent ...

- Ouvrez le feu !

les mitrailleuses de la base mobile crachèrent la mort fessant sauter le béton autours des fuyards.

- On Avance ... attendez on les a perdu ... MERDE RECULE RECULE ...

plusieurs projectiles a hautes vélocités firent exploser la verrière de la cabine de conduite, le chauffeur s'écroula sur son volant

Une voix étouffé résonna dans le PC mobile

- Boliev est touché! je suis blessé pas moyen de sortir suis bloqué sous le feu ennemis pas moyen de dégager le King Spider... des bruits de détonations... je vais pas m'en sortir !

Vasily avait déja la main sur son fusil d'assaut Vepr, Khapev lui prit l'épaule

- Vasily tu est dingue...

- Si on les sort pâs d'ici ils serons morts avant que les renforts ne soient la...

- Colonel vous ne pouvez pas vous exposez ainsi !!!

- Je sort avec ou sans toi...

Khapev n'hésita qu'un instant il s'empara d'un pistolet mitrailleur Versek sous le siège et l'arma.

- Restez a l'intérieur poursuivez les émissions ... guidez les renfort jusqu'a nous. fit Teikof Khapev je te couvre et tu sort les pilotes et ensuite on se replit a l'interieur.

Il hocha de la tete la main sur la poignée.

- Go !

Les deux hommes sortirent, Vasily sauta a couvert et se redressa ouvrant le feu par courte rafale en direction de l'entrée du bâtiment , il vit les cibles au loin se mettre a couvert, hésiter puis se replier dans l'immeuble.

- Ha non ... trop facile ... vous ne vous en tirerez pas comme ca ...

d'un bond il s'élança vers l'immeuble ignorant les appels de Khapev..

le colonel Michael Carlson se tenait devant lui, la main sur la crosse de son arme il avait le regard fixé sur lui, semblant hésitant attendant une réaction de sa part. Vasily sembla perdu pendant quelques secondes... l'apparition du Colonel lui avait causé un choc... son esprit semblait embrouillé alors que montait en lui la colère et l'incomphréension... "Ils" l'avait assasiné... le privant d'un allié qui aurais pu etre d'un grand secour et apportant du meme coup une pierre a l'édifice d'Izotov... et Carlson cet homme qu'il considérait comme un officier responsable,droit, en dehors de toute manoeuvre politique, réfléchit dans ces actions ... Il semblais qu'une fois encore il c'était trompé...

- Des ordres murmura-t-il ... qu'est ce que tu a fait ? ... Tu na aucune idée de ce que tu vient de provoquer ... PAUVRE FOU ! est ce que tu réalise seulement ce que tu vient de faire ?
la colère avait prit le pas sur le jugement ... il ressentais maintenant une rage meurtrière qui s'emparait de lui. Carlson semblait lui dire quelque chose mais il n'écoutait pas, il laissa la colère dominer

- je vais te tuer ordure ...

Il jeta son arme au sol et dégaina son couteau de combat .

- Sois maudit ... tu a tout foutu cracha-t-il il s’élança vers lui

Avant que Michael puisse lever son arme, une ombre sortit de la fumée et se jeta sur Vasily, il eut juste le temps d'entrevoir une crinière de cheveux bruns , les deux assaillants roulèrent sur le toit, la fille lui balança son poing au visage avant d'essayer de l’enchaîner , il bloqua et d'un revers lui expédia sa main en pleine face,de l'autre il la chopa par son ceinturon et la fit passer par dessus lui d'une détente de genou. Il se releva d'un bond assura la prise sur son couteau, la fille était debout, Carlson arriva par derrière pour tenter de le maîtriser, d'un mouvement de hanche il le projeta violemment a terre, ce laps de temps fut suffisant a la jeune femme pour lancer une nouvelle attaque, elle plaqua Teikof au sol tentant de lui faire lâcher le couteau... Elle était forte mais la rage décuplait les forces du russe,il projeta son genoux dans les cotes de son assaillante,ce qui fit relâcher son emprise elle gémit de douleur, il parvient retourner la lame et a appuyer sur la carotide,les cheveux de la jeune femme balayait sur le visage de Vasily,il accentua la force sur la lame une petite larme de sang suinta de la plaie...
il allait mettre tout son énergie pour percer la gorge de son ennemi lorsqu'il croisa le regard gris de la jeune femme... il sentit son bras faiblir... ce regard ... la fillette ... non c'étais du délire... La fille lui chuchota quelque chose, son bras trembla de plus belle... ce visage... ce regard... toute la scène de la veille que son esprit avait gommé de sa mémoire lui revint en tete comme un éclair.

Il entendit le bruit de la lame tomber sur le sol.

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginaëlle LordsterJeune recrueavatar
Messages : 29
Date d'inscription : 18/07/2013
Age : 22
Localisation : Pampa russe, sur une moto

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: 2 pistolets Wilson Combat Special Opps II
Arme n°1:: fusil sniper JO-2

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Lun 19 Mai - 21:23

La lame était enfin tombée. Mais ce n'était pas lui qui l'avait lâché de son plein gré. J'avais envoyé ma main de toutes mes formes sur sa joue, et le revers percuta son poignet si fort que son bras partit en arrière, et le couteau vola plus loin. J'étais furieuse. Enragée. J'ai cru que j'allais tout massacrer. Comment avait-il pu... Comment avait-il pu lever la main sur moi ?! Je l'avais épargné ! Et lui, il a voulu me saigner comme un porcelet !

J'ai réagi au quart de tour : mes deux mains raidis claquèrent sur ses tympans et mes jambes le ceinturèrent avant de le jeter sur le côté. Je me jetai sur ses hanches et mon poing gauche se leva avant de s'abattre une fois, deux fois, trois fois, à toute vitesse sur son visage hébété. Ma lèvre s'était rouverte depuis qu'il m'a frappée : comme si je n'avais pas assez saigné de la journée ! Mon sang tombe sur son visage, de mes lèvres et de mon cou et un râle s'échappe de ma gorge. Je vais le tuer, le tuer, le tuer...

J'entends un "Arrête !" qui claque dans le brouhaha. Carlson. Je l'avais oublié, celui-là. Je fixe Vasily, qui a le visage dans un vilain état. Je me lève promptement, et je lui assène un coup de ranger dans le ventre. L'autre coup fit voler le couteau au loin, même hors du toit. Je recule et je me mets près de Carlson, pointant Vasily d'un de mes pistolets. Mon sang continue de couler et ne va pas tarder à suinter. Mais si celui en face de moi bouge, c'est le sien qui coulera...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Jeu 22 Mai - 22:10

9 Septembre 2020, 9 minutes après le tir
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


J'avais raison de me méfier. Il sort son couteau de combat sans crier gare, et s'apprête à se jeter sur moi. Je sens un coup de vent me frôler. Lordster. Elle lui saute dessus, et ils roulent un peu sur le côté. Je suis prêt à aider ma coéquipière, puisque je peux l'appeler ainsi. Elle lui met un bon crochet du droit, mais Teikof riposte violemment et la fait culbuter sur le côté. Il se relève, dos à moi. Je tente de le maîtriser, mais il est comme enragé : il m’envoie à terre d'n grand coup de bassin. Ma tête heurte le sol, et sans casque, je perds connaissance une seconde. Lorsque je rouvre les yeux, j'ai perdu mes repères. Je secoue la tête, j'ai un goût de sang dans la bouche. Je me suis coupé un bout de langue, d'après le morceau de chair que je viens de cracher au sol. Une chance que je ne me sois pas étouffé. L'arrière de ma tête est en sang. Je me relève avec difficulté, tourne la tête, et prends enfin conscience que Lordster est en très mauvaise posture. Teikof, à cheval sur elle, a son couteau sur sa gorge. Je vais pour lui faire une clé de bras afin de lui faire lâcher son arme, mais je n'ai pas le temps de commencer mon geste que son couteau tombe au sol. Lordster le ceinture de ses jambes, puis échange leurs positions. Elle se met à marteler Teikof, sonné, le regard perdu. Elle saigne, mais continue. Je lui ordonne d'arrêter. Au loin, on entend des cris russes qui fusent, des ordres qui claquent. Une porte est enfoncée quelques étages en dessous. Lordster, après avoir arrêté de frapper, met un dernier coup dans l'abdomen de Teikof avant de se relever. Il est toujours à l'ouest, me regarde sans trop comprendre. Et je suis dans le vague autant que lui : pourquoi ne s'est-il pas plus défendu ? Il a prouvé qu'il pouvait nous résister... Ma blessure à la tête me lance. Je me masse l'arrière du crâne avant de parler :

"Teikof, désolé pour ton général, mais les ordres sont les ordres. On ne discute pas quand l'Etat-major demande l'exécution d'un général russe. Je sais ce que j'ai déclenché. J'espère simplement avoir un coup d'avance sur le Kremlin. Et ce qu'on a récupéré de tes affaires personnelles peut nous y aider, annonçais-je, hésitant encore à tout dévoiler. En mon for intérieur, je me résous à ne rien dire pour l'instant. J'espère que tu nous laissera quand même partir d'ici sans trop de problèmes. Je te recontacterais, je pense qu'on doit avoir une discussion sur notre entente que tu as apparemment envie de détruire. Et, à l'avenir, évites d'essayer de vouloir buter tout le monde."

Sans trop savoir pourquoi, je m'arrête sur ce sermon un peu prétentieux, vu ce qu'on vient de faire aux russes. Je fais signe à Lordster qu'on se tire. On entend déjà les bruits de bottes dans les escaliers qui montent au toit. La fumée s'est un peu trop dissipée à mon goût. Je prends deux fumis blanches dans mon sac et les laisse faire leur office sur le toit de Teikof. Je lui lance un dernier regard avant de sauter, mon ARX sur le dos, vers le toit de l'immeuble voisin. Il commence à reprendre ses esprits. Alors que nous arrivons à la porte de la cage d'escalier, des cris russes nous parviennent du toit. Un dernier regard derrière moi ne me permet pas de distinguer quoi que ce soit. On descend les escaliers en piteux état avec prudence. Les couloirs délabrés et les papiers peints jaunis se succèdent jusqu'en bas. On sort du côté où il n'y a pas de russes, par une fenêtre au rez-de-chaussée. Je contacte les autres par radio.

_"Leader à tous, rapport.
- Alpha pour leader, avons trouvé refuge en forêt, nous dirigeons avec Delta vers la ZE.
- Bravo pour leader, presque entièrement groupé. En route pour la ZE.
- Hotel pour leader, ZE atteinte. Golf avec nous. Groupe d'évacuation sur zone dans 35 minutes. Avons renforcé position, en attente.
- Leader à tous, on sera retardé. Le groupe 2 est partit devant. Rendez-vous fixé à la ZE dans 30 minutes, à 19:40. Terminé."_

Nous trottinons toujours vers la forêt, à l'affût, guettant la moindre menace. On progresse l'un derrière l'autre, arme en avant. Je sens que ça pourra pas être aussi simple que ça. Après tout, Teikof doit enrager qu'on se soit tiré, et qu'on ait abattu en prime un général. En plus de ça, c'est jamais simple les évacuations. Malgré toutes mes réflexions, je dois me concentrer sur une chose : remercier Lordster.

"Au fait, merci pour toute à l'heure, et désolé de t'avoir un peu bousculée avant-hier."

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz





Dernière édition par Michael Carlson le Mer 28 Mai - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginaëlle LordsterJeune recrueavatar
Messages : 29
Date d'inscription : 18/07/2013
Age : 22
Localisation : Pampa russe, sur une moto

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: 2 pistolets Wilson Combat Special Opps II
Arme n°1:: fusil sniper JO-2

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Ven 23 Mai - 12:04

"Au fait, merci pour toute à l'heure, et désolé de t'avoir un peu bousculée avant-hier."


Je crois que c'est la meilleure chose qui me soit arrivée depuis je suis coincée ici. Carlson qui me remercie. J'ai envie de pleurer de joie. Au lieu de ça, j'aborde un gros sourire, malgré ma lèvre poisseuse (diable, cicatrisera-t-elle un jour ?). Sa phrase m'a fait tellement plaisir que j'en oublie les règles, et réponds spontanément :

"Pas de quoi, mon gars. Faut dire que tu l'as échappé belle. J'ai bien cru que j'allais finir exsangue. Et puis, rassure-toi : ce n'est pas toi qui m'a le plus... Bousculée, comme tu dis."

Par réflexe, je porte ma main à ma lèvre, et le souvenir amer de l'avant-veille la fait se tordre. Bah... Un coup de plus ou de moins. Et en parlant de coups... Je regarde autour de moi, rapidement, puis je m'arrête, en retenant mon coéquipier par le bras. Avant qu'il ne proteste, je lui attrape le menton à deux doigts et lui tire, me montrant ainsi sa plaie qui faisait couler du sang à travers sa bouche. Et je n'arrive pas à contenir une grimace...

"Tu ne t'es vraiment pas loupé. Tu ne t'es pas coupé un gros morceau, Dieu merci, mais va falloir refermer ça, voire cautériser."

Je le lâche, et je passe furtivement dans son dos pour observer son crâne.

"Ta chair est malmenée, mais ça commence à suinter. Tu vas avoir une sacrée croûte sur l'occiput."

Je glisse mes doigts sous ma tenue, et parviens à arracher la manche de mon tricot de peau noir pour la tendre à Carlson.

"Essuie-toi un peu. Le rouge ne te va pas."


Je lui laisse et arrache l'autre, que je parviens à nouer sur mon cou qui saigne toujours. Et après avoir glissé un sourire que j'espérais rassurant, je me remets à courir avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Mar 27 Mai - 22:04

Vasily se tenait sur le bord du toit , la main pressé contre son bras gauche, il sentais le sang couler sur son visage, goutter sur son uniforme et coulant sur sa peau, il ne l'essuya pas, se contentant d'observer les silhouettes disparaître a travers la fumée, les mots de Carlson tourbillonnaient dans son esprit comme les veloutés noirs qui s'élevaient dans le ciel...

"C'est lui qui a ma clé... lui qui possède toutes mes infos... il soupira ca aurais pu etre pire... j'ai ma vie entre les mains d'un colonel du SREC que j'ai tenté d'assasiner qui peux sois me faire chanter sois me vendre a mon gouvernement moi et mes complices ... ce type est parti dans la direction ou se concentre les recheche et sans mon aide il na aucune chance de quitter Prypiat vivant... si c'est les nôtres qui le trouve mon sort est scellé, si il meurt... le SREC récupérera les données et le résultat sera le même ... "

Il soupira et ferma les yeux.

" il doivent quitter l'ukraine vivant, au point ou j'en suis je pourrais toujours rajouter ca a la longue liste d'accusation que le tribunal militaire présentera... quel ironie mettre tout la mise dans la poche de son adversaire alors que celui ci a vu mon jeu ..."

il s'écarta du rebord et alla s'assoir sur le sol lézardé

la porte du toit s'ouvrit a la volée et les équipes d'interventions Khapev en tête envahit la place.

- Colonel ! Khapev courut vers Teikof et s'agenouilla découvrant son visage ravagé, Un médecin ! un médecin pour le colonel !

- ça va c'est juste des égratignures...

- vous êtes ravagés... qu'est ce qui vous a prit bon sang ?

- Je... pouvais pas les laisser filer ...

- Vous avez vu qui c'était ?

il le regarda dans le fond des yeux

- Non, des tenues de combats standards... je n'ai pas pu les identifier ... ça c'est passé tellement vite... l'un d'eux ma sauté dessus, une femme... Il se frotta délicatement la mâchoire, un sacré crochet du gauche et une redoutable combattante au corps a corps, l'autre j'ai pu le mettre hors de combat, mais ils ont filé lorsque ils vous on entendu arriver.
un secouriste arriva et commença a s'affairer a nettoyer et désinfecter les plaies du visage de Vasily

- Ils ne s'en tirerons pas la zone est bouclée, et les senseurs scannent le terrain, les patrouilles volantes quadrillent la zone.

- je ... vais rejoindre le PC superviser les recherches ... il serra les dents pendant que le secouriste passait un coton imbibé d'alcool sur la plaie ouverte de son arcade sourcilière.

- Colonel ... je ne crois pas que ce soit ...

- Ce n'étais pas une question Commandant !

- Bien Colonel Teikof, le King Spider est en bas.

- au fait ... les pilotes ?

- Ils vont bien, évacués et sain et sauf.


_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 8 Juin - 22:06

9 Septembre 2020, 19h15
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


Mes remerciements la poussent à oublier les règles hiérarchiques. Je ne m'en soucie pas trop : je suis pas non plus fan de protocole militaire en opération. Je crache par terre une bonne tache de sang. Le goût de fer me prend la bouche, c'est pas terrible. Soudain, Lordster s'arrête, puis me force à l'imiter avant d'inspecter ma langue. Après avoir fait de même pour mon crâne, elle me tend la manche de son tricot, pendant qu'elle essaie d'empêcher les quelques gouttes qui perlent dans son cou de trop continuer à couler. J'ai l'impression d'être comme à mes premiers combats, lorsque mon sergent, à la fin, me prenait à part pour vérifier que j'avais rien, surtout à la tête. Elle aurait pu ( dû ? ) éviter, je suis plus un bleu merde ! Mais passons, on a d'autres problèmes sur les bras. J'applique le lambeau de manche sur mon crâne pour essuyer un peu le sang, et on reprend notre chemin. Mon cerveau fonctionne à plein régime. Ils doivent déjà scanner la zone et la faire survoler par des hélicos. Ils ont même certainement bloqué toutes les routes. Nous courrons vers un groupe d'immeubles qui ont l'air abandonnés. Je fais signe à ma coéquipière qu'il faut qu'on y entre, ça nous permettra de nous poser un peu le temps de savoir quoi faire et avec de la chance d'échapper aux recherches. La sécurité est encore loin, mais ça sera un havre précaire le temps de contacter calmement tout le monde. Nous y arrivons rapidement. Armes en avant, on passe l'encadrement de porte avec prudence. Après avoir vérifié la pièce, je m'assois sur un vieux canapé troué et usé, avant de me décaler de quelques centimètres pour éviter un ressort qui me rentrait dans la cuisse. Je contacte le groupe Hotel :

"Leader pour Hotel, envoyez deux Eaglefly pour nous couvrir. Position : 51.400214 Nord, 30.060329 Est. Organisez la défense de la ZE, je m'attends à un quadrillage complet de la zone par l'ennemi et des scan poussés.
- Statut soutien : en cours de déploiement. Armement des mitrailleuses. Décollage dans 20 secondes. Hotel en position, mise en place de la défense de la ZE. Temps estimé arrivée de l'équipe d'évacuation : 28 minutes, 19:44.
- Reçu, leader terminé."

Soudain, un bruit d'hélico nous parvient, lointain, en tous cas beaucoup plus que les cris russes pleins de colère qui semblent venir d'une position à environ 50 mètres de nous. Je fais signe à Lordster de bouger en silence vers la sortie. Cependant, lorsqu'elle atteint la fenêtre, elle me fait comprendre qu'il y a du monde de ce côté là aussi. En trois signes de main, je lu ordonne d'aller vers la cage d'escalier non loin, derrière une vieille porte dont les gonds ont mal résisté à l'assaut du temps. Accroupis, nous filons vers l'escalier. On va passer par l'autre bâtiment si on peut, ils sont assez proches, en tous cas je l'espère. A pas feutrés, on grimpe les marches presque neuves, bien qu'un peu sales, de l'escalier, pendant que les cris se rapprochent. Ils nous ont sûrement repéré avec les scan. On arrive rapidement au cinquième, étage duquel on entend les premiers pas dans l'immeuble. On continue à monter. Ils commencent à prendre l'escalier. Ca risque de mal finir. Au sixième, la porte ouverte d'un appartement laisse entrevoir quelques cannes à pêche. Je m'arrête, mon esprit ayant trouvé une idée passablement efficace pour peut-être ralentir nos poursuivants. Je mets mon fusil en bandoulière, m'approche d'un canne avec mon couteau, et coupe du fil. J'attache un bout à la rambarde de l'escalier, juste après la dernière marche, à environ 10 cm du sol, lié à la goupille de la grenade fumigène, et mets l'autre bout sur la canalisation en face, contre le mur. J'applique le même système un peu plus loin, à un endroit qui sera pris dans le nuage, sur le passage pour le 7e, mais cette fois avec une grenade à fragmentation. Passablement détestable, mais c'est moi ou eux, et à choisir, je préfère pas me faire prendre par les équipes du GRU. Je reprends ma progression vers le toit. Nous arrivons rapidement à la fin de l'escalier. Une porte en métal se dresse devant nous. D'un coup de couteau dans la serrure, Lordster la fait sauter, et on se retrouve sur le toit. C'aurait pu être bien si on avait pas eu devant nous, à 50 mètres, un KA-65 qui nous fonçait dessus, tous ses systèmes de combat prêts à faire feu. Je me fige sur place, sentant mon heure arrivée, la peur me tiraillant le ventre.

C'est ainsi que ça doit se finir... Abattu par un hélico, sur un toit russe... J'aurais espérer vivre un peu plus longtemps... Assez pour revoir Solenn une dernière fois au moins... Et Teikof, qu'est-ce qui va lui arriver quand ils retrouveront son matériel sur moi ? Il faudrait peut-être que je le détruise pour interdire au Kremlin de mettre la main dessus, scellant le destin de Teikof. Mais si il arrive le moindre petit truc, j'aurais tout perdu, plus rien d'exploitable. e peux au moins faire ça pour lui. Les documents écrits sont avec le groupe Hotel, mais j'ai toujours ma tablette, qui contient en plus pas mal de trucs intéressants, et top secrets. Malgré l'hélicoptère qui s'approche, nous ayant sûrement déjà repéré, je pose mon sac à terre, prends ma tablette et mon smartphone. Je tape mon code pour les mettre en fonction, puis choisis l'application d'urgence. L'option 'Réinitialisation' paraît adéquate. Ainsi, au même instant, toutes les données sensibles sont irrémédiablement effacées du disque dur et un virus introduit dans celui-ci pour qu'il détruise la moindre parcelle de semblant de donnée du disque dur si quelqu'un tente quoique ce soit avec. Nouvelle unique fonction du smartphone : téléphone. Je remets tout dans mon sac. Et maintenant ? Mon piège n'a apparemment pas fonctionné, je pense qu'on est bon pour la mort dans le meilleur des cas, les salles de torture des goulags sibériens dans le pire.

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Lun 16 Juin - 22:06

les vibrations du cellulaire posé sur la table tira  Naja Janor de son demi-sommeil,  elle regarda sa montre, elle s'étais assoupis quelques minutes  dans son fauteuil, sur la table basse des restes de nourritures a moitié dévoré traînait  a coté d'une pile de dossiers. La pièce était plongé dans la pénombre seul une lampe éclairait faiblement les murs gris impersonnel de la pièce.

le téléphone sonnait toujours

elle s'étira et prit le téléphone,consulta le numéro qui  apparaissait a l'écran, elle fronca les sourcils et appuya sur la touche" accepter l'appel"

- Naja

son correspondant lui parla rapidement, elle ne dit pas un mot se contentant d'écouter,finalement elle dit "il me faut dix minutes" elle coupa  la communication  elle  se leva et se dirigea rapidement vers l'ordinateur portable qui trônait sur le bureau, elle s'assit devant, ralluma l'écran de veille et lanca un programme et ouvrit une seconde fenêtre en parallèle., elle pianota des lignes de commandes, tout en consultant l'horloge digital de son téléphone. en quelques minutes elle avait terminer toutes les lignes de son programme,elle tapa entrée  envoyant le fichier a sa destination. remettant au premier la fenêtre elle lança une recherche sur les dossiers de son disque dur personnel, ouvrit un dossier marqué "DIVISION_39" fouilla dans des sous dossiers et fit défiler des numéros de téléphone.
Elle sourit lorsque elle trouva celui qu'elle cherchait.

(...)

- Rapport de situation fit Vasily en pénétrant dans le PC  suivit de Khapev

- cibles possible sur un toit de batiment , cadran central, Harpie 2-4 sur zone.

-  Nous les tenons colonel

Il consulta les moniteurs, c'était eux, il devait  gagner du temps ... juste quelques minutes...
- Khapev il faut ...  urk...

il vacilla et tomba lourdement contre le fauteuil de l'opératrice il se rattrapa au bras du siège.

- Colonel ! s'exclama l'officier

les occupants  du king spider se précipitèrent  sur le chef, comme espérait  Vasily, il ferma les yeux pour parfaire la comédie.

- Teikof ... on va vous évacuer cous n'êtes pas en état... appelez  une ambulance tout de suite.

- Non... non je refuse ... ca va c'étais juste un étourdissement.

- Colonel  je suis commandant en second vous n'ètes plus en état d'assurer votre commandement... je prend temporairement le contrôle... avec ou sans votre permission si il faut que je vous sorte moi même de force du PC je le ferai... retournez a vos postes
Teikof jeta un oeuil aux moniteur laissé sans surveillance.

L'opératrice se retourna vers son moniteur, elle relança un scanner de terrain.

- Commandant Khapev, fausse alerte c'est une escouade a nous un détachement de la base.

- Ok poursuivez les recherches ils ne doivent pas etre loin.

- Harpie 2-4 repartez vers le sud rejoignez votre escadrille et poursuivez les recherches a l'ouest


(...)


l'hélico passa en rase motte au dessus de l'escouade avant  de virer vers le fleuve
le téléphone du colonel Carlson se mit alors a vibrer, un message apparut sur l'écran sous les yeux sidéré du Colonel du SREC

" prenez direction EST,dangers patrouilles motorisés dans la zone  /VASILY Wink"


(...)

Naja janor sourit en imaginant la tête de Carlson elle consulta l'affichage tactique de la base mobile qu'elle venait de pirater, l'escouade du SREC apparaissait désormais en vert comme une escouade allée, un jeu d'enfant pour Janor de bidouiller les paramètres via la Division 39 et effacer ses traces.

Elle se plongea au fond du siège et passa les bras derrière la tête... elle allait s'amuser.

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Sam 12 Juil - 16:41

[HRP : Désolé pour le retard]

9 Septembre 2020, 19h23
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


Le smartphone sonne. Vraiment bizarre. Je le ressors, tandis que l'hélicoptère nous passe au-dessus comme si de rien n'était. De pire en pire. Et ma surprise va grandissante quand je vois que c'est Teikof qui m'a envoyé un sms. Je fais signe à Lordster que nous devons filer à l'Est, d'après notre nouvel ami russe. Plutôt un ange gardien d'ailleurs. Etrange qu'il ait pu obtenir mon numéro de portable pro. Un piratage ? Certainement, et dans ce cas, il faut considérer nos positions comme compromises, mais en même temps il n'est pas dans son intérêt qu'n se fasse prendre. Alors il vaut mieux lui faire confiance, pour le moment. Nous passons sur le toit d'à côté et empruntons les escaliers pour descendre. Une fois à l'extérieur, je recontacte les grenadiers :

_"Leader pour Hotel, demande de soutien annulée. Ramenez les Eaglefly, on est en route. Attention, positions possiblement compromises. Désactivez vos balises GPS jusqu'à 19:40. J'en prends la responsabilité.
- A vos ordre. Rapatriement des Eaglefly. Désactivation des balises GPS. Hotel terminé."_

Lordster et moi désactivons aussi nos balises GPS. Sans satellite, impossible de nous repérer, même si ils ont piraté le système de localisation. On avance lentement, et à cette allure-là, on sera jamais à l'heure pour l'évacuation. Je fais signe à ma coéquipière qu'il faut qu'on se magne le train. On traverse Prypiat au pas de course en moins de 10 minutes, On arrive au bord d'un petit lac artificiel au nord ouest de la centrale. On a croisé aucune patrouille depuis notre sortie de l'immeuble. Qu'est-ce que c'est que ce délire ? Il nous reste environ 10 minutes pour arriver à la ZE, on y sera pas.

_"Leader pour Hotel, si on est pas là à 19:50, partez sans nous. Je contacterais Avalon pour une évacuation plus tard.
- Hotel pour Leader, négatif, on part pas sans vous.
- C'est un ordre Capitaine. Vous partirez sans nous, on se débrouillera.
- Bien Mon Colonel. Hotel terminé."_

Alors que je coupais la communication, Lordster m'arrête : un 4x4 passe non loin, puis le moteur est coupé. Une patrouille motorisée de Teikof je suppose. 3 choix s'offrent à nous : contourner, tuer ou se rendre. La troisième n'en étant pas vraiment une, il faut sélectionner une des deux premières options. J'aimerais contourner, mais on risque vraiment de pas pouvoir être évacués. Ou de tomber sur une autre patrouille à contourner...

"On les neutralise. Vas à gauche, on va les prendre en tenaille."

Je pars sur la droite, arme en avant, silencieux au canon. J'écarte quelques buissons, arrive dans le fossé, avec dans ma ligne de mire les trois types qui étaient dans le tout-terrain et Lordster, très discrète, toujours en surplomb de la route, cachée, prête à tirer. J'entends les bruits d'un autre véhicule non-loin. Pas le choix, il faut faire vite et bien. Je vise, je tire. Un des type tombe, touché au cou, se vidant déjà de son sang, pendant que Lordster a aussi abattu un autre mec, de l'autre côté du véhicule. Je m'élance, couteau en main, vers le dernier russe debout qui, déboussolé, regarde autour de lui sans trop comprendre, son fusil oscillant dans tous les sens. Il est dos à moi, cherchant Lordster. Je le prends en étranglement, le mets à genou et le prive d'air, juste assez longtemps pour qu'il ne soit qu'assommé. Il a tout juste essayé de se débattre. On repart vite, l'autre patrouille s'approche rapidement. Bientôt, on entend leurs cris : ils ont trouvé les corps. Au même moment, il commence à pleuvoir. D'abord un peu, puis c'est un vrai déluge, le sol devient boueux, notre progression s'en trouve ralentie, et la pluie nous empêche de voir loin devant. Mais nos poursuivants ont le même problème. Ils ont cependant un avantage : ils sont bien plus nombreux.

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginaëlle LordsterJeune recrueavatar
Messages : 29
Date d'inscription : 18/07/2013
Age : 22
Localisation : Pampa russe, sur une moto

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: 2 pistolets Wilson Combat Special Opps II
Arme n°1:: fusil sniper JO-2

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 7 Sep - 12:04

9 septembre 2020, 19h30

C'était trop beau pour être vrai... On avait liquidé la première patrouille aisément, quand une deuxième est venue presque aussitôt. Jusque-là, je n'y voyais pas trop d'inconvénient, jusqu'à ce que la pluie se mette enfin à tomber. Et ce n'est pas le petit crachin de rien du tout : c'est une pluie torrentielle, celle qui glace et qui empêche de voir. Je vois Carlson disparaître sous la pluie, et le ravale un juron. Maintenant que j'y pense, la pluie va peut-être servir : j'avais mémorisé la route. Moi, j'étais en hauteur, sur la gauche, Carlson dans un fossé sur la droite. Sachant que nos positions faisaient presque une boucle, en continuant dans note direction, on finirait par se rejoindre. Priant donc pour que Carlson ait eu la même idée, je commence donc à progresser courbée, pour rester cachée dans les buissons. Je sais bien que la pluie fait un bruit monstrueux, ça ne m'empêche pas de retenir mon souffle dès que j'entends une pierre glisser sous mon pied. Mais visiblement, les russes ne semblent pas entendre, occupés à crier, sûrement pour appeler du renfort. Je presse le pas : un d'entre eux a commencé à s'éloigner et au bruit des pas dans la boue, j'entends qu'il se dirige vers moi. J'attrape mon couteau, et continue à progresser en faisant le moins de bruit possible. Il se rapproche davantage, je le sens... Pour ma part, je distingue du mouvement sur la droite : Carlson évolue plus vite que moi, visiblement. Le russe aussi. Il me frôle, mais tourne la tête vers la droite, sur Carlson. J'entends le russe inspirer. Ma main droite se plaque illico sur ses lèvres, tandis que l'autre plante le couteau dans sa gorge. Tandis qu'il gargouille de manière ignoble, je recule en l'emportant et le glisse sous un buisson épais. Murmurant un "Désolée..." je repars sur mon chemin, quand je sens une main enserrer mon bras. Mon cœur fait un bond dans ma poitrine, mais je distingue Carlson. Je n'ai pas le temps de soupirer, il siffle entre ses dents qu'on doit se dépêcher. Pas de problème : je lui emboîte le pas, et on s'éloigne au petit trot. Je ne peux m'empêcher de frémir : au fond de moi, je suis sûre qu'on arrivera pas à temps au point d'extraction... Mais j'ai appris que les miracles pouvaient arriver. Alors, je continue à espérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Mar 30 Déc - 15:08

9 Septembre 2020, 19h34
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie



Après l'élimination de la deuxième patrouille, on reprend notre progression. 16 foutues minutes pour parcourir plus de 3 kilomètres sous un déluge digne de l'Armageddon dans un terrain boueux où on s'enfonce jusqu'à mi-mollet. En plus de ça, il faut traverser la voie ferrée, qui sera gardée à n'en pas douter. Impossible d'être à l'heure à la ZE. Un coup d'oeil sur ma boussole m'indique qu'on a dévié de l'Est assez violemment après l'attaque de la dernière patrouille. Je fais signe à Lordster de rectifier la trajectoire. Le chemin est encore long, et on a si peu de temps...


9 Septembre 2020, 19h46
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


J'entends les balles siffler à mes oreilles. Lordster est toujours à côté de moi. On court vers la ZE à toute vitesse, il nous reste environ 300m de forêt avant d'y arriver, mais les russes nous ont repéré, et tentent de nous abattre comme des chiens. Ils sont une trentaine, des Spetsnaz bien équipés. La pluie tombe toujours, mais moins fort. Je hurle à mon binôme :

"Si on les amène à la ZE, on pourra pas décoller ! Il faut les retenir ! Quand je te fais signe, tu te planques derrière un arbre et tu arroses !
- A vos ordres !
_- Leader pour Hotel, préparez-vous à décoller !
- Ou êtes-vous leader ? On entend des coups de feu !
- A environ 250m ! Mais si vous vous préparez pas, personne pourra décoller ! Remballez tout !
- Négatif chef, on arrive !
- Non ! Bon Dieu Capitaine, obéissez ! Remballez et tenez-vous prêt à décoller sur mon ordre ! Vous êtes sous ma responsabilité, et je préfère y passer que de vous voir tous prisonniers par ma faute alors nom de Dieu, magnez-vous de monter dans ces foutus hélicos !
- A vos ordres. Hotel terminé."_

Essoufflé, je fais finalement signe à Lordster de se planquer, et je fais pareil de mon côté. Je m'aplatis contre l'arbre qui me sert de refuge, et tente de reprendre ma respiration en épaulant mon arme. Lordster a déjà commencé à tirer. Je me penche et fais de même, visant assez difficilement du fait de ma respiration. Les balles soviet' continuent de me frôler mais au moins, ils sont à l'arrêt, se mettant à couvert autant que possible. J'en touche un dont le bras n'était pas assez derrière son arbre. J'allais en aligner un autre lorsqu'une balle bien placée m'envoie une multitude de morceaux d'écorce et de mousse au visage. Par réflexe, je me remets à couvert et enlève rapidement de mon oeil droit un bout de mousse qui s'y était logé. Le combat promet d'être violent. Et je ne crois pas si bien dire : une grenade frag vient rebondir juste devant moi. J'ai juste le temps de sauter vers la gauche et un tronc mort salvateur avant l'explosion qui me déchire les tympans, m'arrosant de terre. Je reprends mon fusil en main et me remets dans une position correcte pour tirer. Je touche un autre russe, je ne sais pas où exactement, mais il s'effondre entre deux abris en hurlant. Lordster fait elle-aussi un travail efficace apparemment, puisque ceux d'en face calment leurs tirs, cherchant avant tout à se planquer. Je rampe jusqu'à ma camarade.

"Il faut faire mouvement maintenant si on veut éviter l'encerclement. On balance chacun une fumi devant, et on les prend par la droite. Il faut rester ensemble pour pas se faire déborder. A mon ordre, dis-je avant de dégoupiller une des fumigènes blanche que j'ai sur le gilet. Go !"

On lance de façon synchronisée les fumigènes devant pour faire un bon écran, puis on se déplace sur la droite, accroupis, armes en joue. Notre progression est rapide sur le sol plein de mousse mais un peu bruyante car cette dernière est gorgée d'eau. Les russes sont là, à une dizaines de mètres, mettant en place une mitrailleuse lourde en profitant du nuage de fumée, qui commence à disparaître. On se met chacun derrière un arbre, et je lance une grenade au plus près de la mitrailleuse. Affolés, les servants se tirent. L'un deux, pas assez vivace, subit l'explosion et est projeté en avant, le dos partiellement brûlé. Notre déluge de feu s'abat alors sur la troupe soviétique, leur laissant peu de chances de s'en tirer. Nous sommes à la hauteur de leur première vague, et pendant que Lordster tente de réduire à néant sa résistance, je canarde la deuxième vague à environ 30m de là, la cloauant sur place.

_"Leader pour Hotel ! Décollez immédiatement !
- Ici Hotel, décollage. On revient vous chercher dès que possible leader.
- Attendez que je contacte le PC ! Leader terminé !"_

Maintenant, s'agit de faire vite avant que des renforts ne se ramènent. La première vague semble être hors d'état de nuire. On se concentre sur la deuxième, qui commence à répliquer sérieusement. J'espère que Teikof a une idée pour nous sortir de ce pétrin, parce que là je vois pas comment, face à une vingtaine de Loups Spetsnaz.

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilad RoyantEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la 94eme BCEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la  94eme BC
avatar
Messages : 373
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 23
Localisation : Avalon

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Wilson Combat Spec Ops + G10 x2
Arme n°1:: Famas / SKW-338

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Lun 13 Mar - 23:11

Alentour de Prypiat, Ukraine
9 Septembre 2020, 19h00, heure locale


Gilad vit le général russe être faucher par deux projectiles de calibre .50, le force de l’impact fit volé le corps ainsi que le grader situer à coter de lui dans une gerbe de sang. Le commandant ARC eu un grognement approbateur puis se releva en saisissant son équipement d’observations, il fourra sa lunette et sa tablette dons son sac à dos messager qu’il passa par-dessus sa tête et saisie son arme posé juste a coter. L’officier vérifia que le fusil d’assaut était bien chargé et observa son équipier qui finit lui aussi de remballer son équipement les deux hommes se regardèrent une seconde dans les yeux et partirent au pas de course vers la zone d’extraction. L’endroit allais bientôt devenir infréquentable, de nombreux véhicule venait de se mettre en branle mais si toute allais bien l’unité de reconnaissance et d’assassinat repartirait dans une quarantaine de minutes avec un minimum de coup de feu échanger avec les russes. Les deux commandos se regroupèrent avec le reste du détachement après avoir eu seulement une patrouille à éviter, apparemment les russes s’était tous diriger vers un autre point de la zone.
Gilad s’approcha de l’un des kommandos du colonel Carlson, sans précipitation, les soldats s’étaient déployer en formation défensive sur toute la ZA près à partir

-Capitaine ou en est ont ?

-Tout le monde est là mon colonel seul manque le colonel Carlson et le sergent Lordster, le groupe du colonel a été pris à partie juste après le tir, il à ordonner au deux hommes avec lui rejoindre la ZA et est rester avec votre sergent, il à demander un soutien aérien à 19h15, qu’il a annulé 8 minutes plus tard, ca dernière transmission nous demandais de partir avec ou sans lui à 19h50 monsieur !

Zone d’extraction du détachement européen, alentour de Prypiat, Ukraine
9 septembre 2020, 19h549, heure locale


Les hélicos était arrivé et tous le mondé était embarqué sauf quatre hommes par appareil qui sécurisait les rampes arrière. Une véritable tempête de pluie s’abattait sur la région, transformant le terrain en vrai marécage. Des tirs fusait non loin, Gilad se trouvait entre la rampe du Gadfly et le groupe de sécurité attendant de voir le colonel et le sergent arrivée. Les tirs était proche trop proche moins de 300m, les deux soldats n’étaient pas loin, mais aller les chercher risquait de foutre en l’air l’opération, ils devraient faire la dernière ligne droite seul. Le commandant ARC regarda sa montre, celle-ci passa à 19h50. Toujours personne en vue, le pilote pris la parole sur la com du groupe qui malgré le volume à font ne pouvais totalement passer par-dessus le bruit des hélicos donc les rotors reprenait de la vitesse pour décoller. Ce dernier annonça que le colonel avait donner l’ordre de dégager et qu’il préviendra le QG dès qu’une autre occasion d’extraction se présentait. Les derniers soldats assurant la sécurité embarquèrent mais Gilad hésita un instant à monter, ne voulant pas abandonner deux dès leur aux mains des russes. Mais une main ferme l’empoigna et le tira à l’intérieur c‘était Math qui venait de le faire embarqué de force

-Le colonel et Gin sont plein de ressource, ont les récupéra sous peu criât-il par-dessus le bruit des moteurs qui tournait à plein et régime.

Le colonel vit la rampe se fermer et résigner décida de s’assoir quand un bruit effroyable retentit et une secousse ébranla l’appareil, soudain une voix nouvelle se fit entendre sur la com de tous les soldats ainsi que des hélicos.

-Unité d’extraction, ici appareil d’appui aérien rapprocher Marteau de Thor, nous venons d’engager l’ennemis ! Des chars approche et un paquet d’unités d’infanterie les devance !

Mais oui ! Le gunship pensa Gilad, il se releva et se dirigea vers l’avant de la soute, ouvrit la porte latérale de l’appareil et prit la parole sur la com.

-Content de vous entendre Thor, engager les chars au 105mm et l’infanterie au canon de 40 ! Pilote changement de plan on va chercher nos gars maintenant !

-Mais colonel et les ordres du colonel Carlson ?

-Faites ce que je vous dis posé vous le plus près possible de leur position, on vas faire une extraction sous le feu ennemis, dites à votre ailier de nous couvrir avec ses mitrailleuses de flanc !

-Bi…bien monsieur !

Spoiler:
 

L’appareil vira de bord, et Gilad se retourna vers un grenadier équiper d’une MG-36, il lui pris l’arme des main et ordonna à deux autre soldat de se préparer à le suivre une fois au sol, et fit signe à deux autre de se placer assis sur le rebord de l’appareil pour commencer à arroser les russes. L’engin descendit en cercle sur les deux retardataires, quand l’autre il décrivait des cercles tous en crachant des rafales de 12.7 sur les russes qui ne purent que se mettre à couvert.

L’appareil de Gilad se retrouvât bientôt à quelques dizaines de centimètre du sol juste derrière Micheal et Gin, l’ARC sauta au sol et lâcha plusieurs rafales avec son arme, les deux commandos derrière lui firent de même, un russe tenta une sortit mais fut faucher par trois balles en plein torses.

-Colonel ! Sergent ! Montez vite !

Les deux soldats se retournèrent incrédule de voir Gilad arrosant les russes comme ça, ce plan était totalement dingue, l’hélicos se trouvait à portée de tous les ennemis présents.

-Bougez-vous on ne va pas rester pour l’apéro bon sang ! lança l’homme en lâchant trois autre rafales de mitrailleuses sur un binôme de soldat cacher derrière un léger fourré.

Les trainards se ressaisirent et foncèrent vers l’hélicoptère, lâchant l’un après l’autre des rafales de suppression, un soldat hissa Gin a bord. Mais tandis que Carlson tendait le bras pour se faire hisser à son tour et que Gilad se retournait pour parcourir les 6 mètres qui le séparait de l’appareil et faire de même, un énorme craquement se fit entendre. Carlson eut les yeux qui s’agrandirent comme des soucoupes.

-Gilad ! Un char !

Un énorme T-100 ogre sortie de nulle part à travers les bois venait d’abattre un gros chêne avec sa lame de bulldozer, sa tourelle se tourna vers l’hélico, mais juste avant qu’il ne tir une explosion retentit et renversa Gilad par son souffle, le char venait de prendre de plein fouet un sabot de 105mm qui avait percer son blindage. Une main saisie le soldat par son gilet tactique et lui permis de ce relever, l’Arc fini par s’assoir sur le rebord de la soute avec les deux soldats qui était descendu au sol avec lui et venait de le sauver. L’hélicoptere s’arracha du sol avec force tandis qu’un kingspider arrivait sur la zone a toute vitesse et pilât d’un coup creusant de grosse ornières dans la boue, un homme en sortit en courant, arme à la main c’était le colonel Teikof, tremper par la pluie, que ses hommes vinrent flanqué, tout en lâchant des rafales de fusil d’assaut sur les appareil d’extraction qui s’éloignait…

_________________


"The sun's comin'up. Even after the darkest nights, morning always comes."
"Enemy of my enemy is my friend"

" Le parachute te porte, les ailes du grand Saint Michel te supportent, l'étoile te guide. Les lauriers te rappellent la gloire des Anciens, la couronne de chêne, la force qui caractérise les parachutistes. Mais la mort te guette et elle est représentée par le noir entre les suspentes ".





"Tu feras la guerre avec prudence."

- Devise de la 94 ème d'assaut

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   

Revenir en haut Aller en bas
 

Prélude-02 :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» "La Croisade de l'Ombre en Mouvement" (Prélude) (2)
» Event III ~ Prélude ~
» Campagnes électorales américaines : ce qu'on élude
» Prélude à l'Event IV ~
» La Campagne "La Boca Del Diablo" (Prélude) (2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
End War :: Espace RP :: Théatre de Guerre.-