AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prélude-02 :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Ginaëlle LordsterJeune recrueavatar
Messages : 29
Date d'inscription : 18/07/2013
Age : 22
Localisation : Pampa russe, sur une moto

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: 2 pistolets Wilson Combat Special Opps II
Arme n°1:: fusil sniper JO-2

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 10 Nov - 18:25

*Cet homme est fou... Seul et fou...*

Je frissonne en voyant l'homme qu'est devenu mon ennemi à ma vue. J'ai cru qu'il allait s'évanouir en posant les yeux sur moi... Au même moment, j'ai vu Royant et deux autres personnes (Joy et Sev, je crois... Me souviens pas toujours des bonhommes) débarquer en silence derrière lui, au fond du couloir. Royant semblait avoir peur, ou en colère, je distingue mal à travers la pénombre et la torche braquée sur moi me gêne. Vasily bégaie, il prononce des mots que je ne comprends pas... Je comprends juste "Pardon, Seigneur !" qu'il crie comme une litanie. Me confondrait-il avec une autre...? Il tombe à genoux, juste devant moi, le faisceau de la lampe m'éclaire en partie. Par pur réflexe, je fais un pas en avant, ma main se levant pour le retenir. Quelle mauvaise idée ! Davantage effrayé, il se relève comme possédé par mille démons et court dans le sens contraire, vers mon supérieur et ses compères. Mais il ne fait que quelques pas, avant de s'affaisser, et de se prosterner au sol, hurlant encore "Pardon, Seigneur !"

Mes lèvres se mettent à trembler en voyant cet homme. Je sens mes yeux s'embuer, j'ai le cœur déchiré par la souffrance psychique qu'il endure. Je m'avance donc, tout doucement, serrant cependant ma trouvaille d'un bras, ne parvenant pas à retenir mes larmes. Je m'étais légèrement penchée vers lui, ce qui arracha d'autres cris de pure terreur à cet homme russe. Je ne comprends pas ce que je fais, ni ce qu'il se passe. Oubliée ma mission, oubliée la guerre dans notre monde, il n'y a pour moi que ce pauvre homme perdu, qui appelle désespérément à l'aide dans sa crise. Je m'aperçois cependant que les trois autres se sont davantage figés, et un des trois -je parviens pas à distinguer lequel- semble tenir une grenade. Les autres tiennent Vasily en joue. Ce dernier est maintenant en position fœtale sur le sol, il tremble, il pleure et laisse échapper des sanglots déchirer sa poitrine.

"Ne pleure pas... Ne pleure pas, par pitié... Je ne veux rien te faire..." prononçai-je malgré moi. J'ai les joues inondées de larmes, et je suis à genoux près de lui. Ces pleurs me font tellement mal... Que je tends la main pour la glisser dans les cheveux de Vasily. Je suis à deux doigts de le toucher, quand les autres se mirent à courir...


Dernière édition par Ginaëlle Lordster le Lun 11 Nov - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 10 Nov - 19:06

7 Septembre 2020, 22h07
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


J'étudie quelques images satellite sur ma tablette, en buvant un café dégueulasse, lorsque j'entends une voix indistincte à la radio dehors. Quelques secondes plus tard, des bruits de pas s'éloignaient du camp. Un problème ? Je sors de ma tente.

"Sergent ?
- Une ARC a décidé de quitter son poste mon Colonel. Il semblerait qu'elle se soit introduit dans un immeuble.
- Qui ça ?
- Lordster de ce qu'ils ont dis.
- Trouvez-moi son dossier.
- Bien Monsieur."

Je récupère ma tablette et mon café dans ma tente, après avoir enfilé une veste. Le Sergent me transmet le numéro de dossier. Sergent Ginaëlle Lordster. Passé flou. Père inconnu, mère décédée à l'accouchement. Grandit dans un orphelinat. Entrée au S.R.E.C dans un bureau. Passage comme agent de terrain après quelques mois. Entrée à la Section 3 parmi les groupes d'intervention. Grade de Capitaine obtenu après une opération de surveillance du site Eurocopter de Marignane. Instruction à La Tombe. Prypiat est l'un de ses premiers déploiements avec les ARC.  Intéressant. Mais un CV un peu léger pour une ARC. C'est qui cette bonne femme ? Bon, ne tombons pas dans les clichés, elle est peut-être très efficace. Et pourtant elle est passablement idiote. Si elle flingue notre mission, je la balance dans l'Atlantique aussi sûrement que le GRU nous torturerait si on se faisait prendre.

"Préparez le départ. On lève le camp. Pas question de rester ici. Faites récupérer les caméras et rameutez toutes les équipes, dis-je en ouvrant le canal de communication sécurisé pour Avalon.
_ Carrington ? Ici Carlson. On a un problème.
- Je vous écoute.
- Une ARC qui en a fait qu'à sa tête. On est peut-être déjà repérés. Vous pouvez nous faire évacuer ?
- D'après le Foudre de Guerre, exfiltration dans 3h possible au point d'évacuation d'urgence Echo Uniform 3.
- Faites décoller les hélicos. Je vous tiens au courant.
- A vos ordres. Avalon, terminé."_

Bon, ça promet un peu d'action. J'espère juste que cette ARC nous a pas fait repérer.

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz





Dernière édition par Michael Carlson le Lun 11 Nov - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilad RoyantEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la 94eme BCEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la  94eme BC
avatar
Messages : 373
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 23
Localisation : Avalon

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Wilson Combat Spec Ops + G10 x2
Arme n°1:: Famas / SKW-338

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 10 Nov - 22:41

Teikof continuais de perdre la tête, quand la radio de Gilad grésilla de nouveau.

- Mon colonel, le colonel Carlson nous à demander de lever le camp, il a peur à cause de Gin !

- Très bien merci, on agit maintenant Teikof ne sais pas que nous sommes des européen, il pète un câble là.

Gilad coupa la communication et se recula de l’embrasure de la porte faisant signe a Joy de se mettre en place. Cette dernière pris la place occupé juste avant par son supérieur et dégoupilla la grenade flash. Au moment où Gilad lui tapota sur l’épaule la jeune femme lança l’explosif au pied du russe et les trois soldats se plaquèrent au mur quand l’arme se déclencha. Aussitôt le couloir fut empli par 8 millions de Candelas et une impulsion sonore de 180 dB. Les commandos s’engouffrèrent dans le couloir juste après Gilad se précipita sur Gin qui tentais de discuter avec Teikof, il saisit la hanse situé sur le dos de son gilet et la traina jusqu’à la cage d’escalier.

Sev et Joy arrivèrent derrière eux après avoir repoussé violemment l’officier russe dans une des pièces adjacente. Le temps qu’il ne puisse que réagir au fait qu’il avait été malmené le groupe dévalait l’escalier à toute vitesse pour se mettre à l’abri dans les fourrés situé en bas de l’immeuble. Une fois a couvert, l’officier ARC secoua Gin pour lui faire reprendre ses esprits.

- Sergent ! Sergent ! Qu’est-ce qui vous à prit bon sang ! Sev tu prends sa place au poste de tireur avec Math Joy et moi on ramène celle-ci au camp je pense que le colonel et moi avons deux mot a lui dire.

Sev fila rejoindre la position de Math pour surveiller le QG des russes. Quant aux trois autre ARC ils prirent la direction du camp, Gilad en tête avançant d’un pas énervé.

_________________


"The sun's comin'up. Even after the darkest nights, morning always comes."
"Enemy of my enemy is my friend"

" Le parachute te porte, les ailes du grand Saint Michel te supportent, l'étoile te guide. Les lauriers te rappellent la gloire des Anciens, la couronne de chêne, la force qui caractérise les parachutistes. Mais la mort te guette et elle est représentée par le noir entre les suspentes ".





"Tu feras la guerre avec prudence."

- Devise de la 94 ème d'assaut

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginaëlle LordsterJeune recrueavatar
Messages : 29
Date d'inscription : 18/07/2013
Age : 22
Localisation : Pampa russe, sur une moto

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: 2 pistolets Wilson Combat Special Opps II
Arme n°1:: fusil sniper JO-2

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 10 Nov - 23:07

Qu'est-ce qu'il m'a pris...?

Je ne sais pas. Au moment où j'ai voulu toucher Vasily, j'ai entendu un tintement par terre. En levant mes yeux, mon esprit crut voir un brutal éclair qui me fit reculer et tituber. Tout se mélange dans ma tête, des ordres, les cris de Vasily... Je ne comprends pas ce qu'il se passe ! J'allais tenter de bouger, quand j'ai senti une poigne puissante me saisir et me traîner. Cette poigne m'entraîne dans le noir, mais je suis incapable de voir où. Ma vision perturbée me laisse juste voir un visage hurlant, tandis que des mains avaient saisi mes épaules pour me secouer, pour tenter de me remettre. Comme je peine à marcher, trop choquée par ce qu'il vient de se passer, une main ferme me guide, celle de Joy... En sortant du bâtiment, je comprends que l'on va voir Carlson... Quelque chose me dit que je n'ai pas fini avec les ennuis... Mais ce que j'ai vu ne m'a franchement pas laissée indifférente. Je me mets à trembler vilainement, ce qui attire un regard inquiet de Joy. Elle fronce les sourcils : il faut dire que mes joues sont trempées de larmes sèches, tout comme de larmes venues tout droit de mes yeux. Je suppose que j'ai le regard hagard, vu que je titube toujours et que je vois flou... Je sens mes traits tirés, j'ai l'impression d'avoir pris un coup de massue en voyant Vasily. Joy remarque sûrement ma pâleur dû au choc, et je la sens se retenir de faire une remarque. Le silence règne entre nous trois, un silence plombant. Je garde mes yeux troubles baissés, jusqu'à voir de larges chaussures sur le sol. La remontrance n'est pas loin... Inconsciemment, ma main tremblante se serre sur la lanière de la sacoche. J'espère juste que cet objet permettra d'apaiser la fureur du colosse en face de moi.


Dernière édition par Ginaëlle Lordster le Lun 11 Nov - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Lun 11 Nov - 14:43

7 Septembre 2020, 22h25
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


Je fulmine toujours de l'incident qui risque de nous coûter notre discrétion, lorsqu'un Lieutenant s'arrête devant moi et me salue avant de faire un rapport.

"Ils ont récupéré l'ARC. D'après le Lieutenant-Colonel Royant, nous ne sommes pas compromis.
- Annulez l'ordre de récupération des caméras. Toutes les équipes reprennent leur observation. On reste. Remontez les tentes.
- A vos ordres."

Je contacte Avalon pour les informer de la situation, puis le Foudre de Guerre pour ordonner le retour des appareils au navire. Nom de Dieu, elle va m'entendre. J'ai connu un type qui n'en faisait qu'à sa tête aussi. Dans les fusiliers. Il a été mis à pied, jugé et condamné à 20 ans de prison après sa dernière action d'éclat : sortir du bâtiment où on se trouvait alors que trois types armés étaient dehors et nous cherchaient. Des tirs. Il s'est planqué. Mais son coéquipier s'est pris 3 balles dans le torse. Un poumon perforé et une hémorragie interne à cause de la rupture d'une artère pulmonaire. Il est mort en 2 minutes 18 secondes exactement. Sur 6, un était mort, un nous avait fait repérer, et les 4 autres voulaient lui faire la peau. Très mauvais souvenir. J'hésite encore à lui raconter cette histoire à ce Sergent indiscipliné. Ca ferait trop donneur de leçons. Je vois les ARC qui arrivent. Une femme est tenue par Joy. Gilad est en tête, tout aussi énervé que moi. La femme a les yeux baissés, observant avec attention ses chaussures.

"Asseyez-vous là Sergent, lui dis-je froidement en lui désignant un tabouret un peu éloigné du camp. Elle a les yeux un peu rouges, elle a du pleurer. Bon, vous avez fais votre petite promenade, vous êtes satisfaite ? Oui, certainement... Putain vous pensiez à quoi bordel ? Vous croyiez vraiment que vous pourriez faire un aller-retour dans l'immeuble, le visiter, sans qu'aucun russe vous voit ? Vous êtes débile ou quoi ? J'espère que vous avez une bonne explication pour avoir failli faire capoter cette putain de mission dont les résultats pourraient s'avérer extrêmement importants par la suite. Et j'espère que vous trouverez une justification assez convaincante pour conserver votre poste et votre grade."

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginaëlle LordsterJeune recrueavatar
Messages : 29
Date d'inscription : 18/07/2013
Age : 22
Localisation : Pampa russe, sur une moto

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: 2 pistolets Wilson Combat Special Opps II
Arme n°1:: fusil sniper JO-2

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Lun 11 Nov - 21:24

Répondant à l'ordre du Colonel Carlson, je m'assieds sur le petit tabouret bancal, manquant au passage de tomber au sol, tant mes jambes flageolaient. Cependant, j'étais bien heureuse de m'assoir après tout ce qu'il s'est passé. Tandis qu'il déballe ce qu'il a sur le cœur, mon regard, qui commence à grand peine à se stabiliser, fixe les chaussures de cuir épaisses de l'homme. Petit à petit, je commence à prendre courage, et je relève mes yeux qu'il a dû deviner rouges (vu comme il les a dévisagés), parcourant ainsi ses jambes et son torse, pour atterrir dans les siens. Son visage est crispé de colère... Rien d'étonnant : j'ai fait une belle connerie, après tout. Non seulement j'ai désobéi à mon supérieur, mais en plus de ça, j'ai failli tout faire capoter le plan, dont je savais l'importance dans cette guerre... Tout ça pour un homme. Je remarque que je suis silencieuse, alors qu'il a fini sa tirade depuis quelques minutes, il m'observe curieusement, comme s'il guettait mes moindres gestes. Rassemblant mon courage et la sacoche sur mes genoux, je m'adresse à mon supérieur d'une voix que j'espère moins tremblante que mes mains. J'ai l'impression d'être de la gelée à force de trembler, sérieusement...

"Monsieur, sachez bien que je regrette amèrement mon geste, et que j'accepterai toute punition que vous estimerez nécessaire."

Mon regard tremble et je le sens se baisser, mais je me force à le redresser. Ce n'est pas poli de ne pas regarder quelqu'un quand on dit la vérité, Ginaëlle, me disaient les bonnes sœurs qui me gardaient. Je me donne donc une claque mentale et enfonce mes ongles dans ma chair pour poursuivre, gardant une posture droite comme j'ai toujours appris à le faire.

"Si j'ai quitté mon poste, ce qui fut une belle erreur, c'est parce que j'ai été témoin d'une chose que je ne pourrai jamais oublier. Alors que je préparais mon arme Monsieur, j'ai vu au travers de la lunette Teikof Vasily, en proie à une grande peur, qui criait. J'ai trouvé très étrange le fait qu'il ait pu autant avoir de craintes alors que personne n'était sur le terrain, et lui en terrain connu. Son comportement était bien trop intriguant pour être ignoré. Alors, tout étant le plus discrète possible et armée, je me suis rendue dans l'immeuble où je l'ai aperçu, profitant de l'obscurité pour commettre mon acte. Lorsque j'ai voulu sortir, Teikof s'est figé net, comme frappé par la foudre. Il est devenu pâle comme la mort Monsieur, il s'est mis à trembler, et a murmuré divers mots. Il implorait pardon au Seigneur, et parlait d'une damnée. Il criait aussi qu'il ne voulait pas. C'est comme si ma vue avait réveillé des lointains souvenirs. Quoi qu'il en soit, j'ai pu remarquer un net état de folie. Si je puis me permettre Monsieur, fis-je en retrouvant quelque peu mon assurance, en dépit des observations que j'ai pu effectuer, je pense que fouiller le passé de Teikof pourrait nous faire comprendre bien des choses. Sans vouloir être émotive, Monsieur, je pense que son comportement est un appel à l'aide silencieux, et qu'il mérite que l'on se penche légèrement dessus."

Je me lève de mon tabouret, et je m'approche de Carlson, qui est resté bien droit, les mains dans le dos, et qui me fixe d'un air sévère. Je retire doucement la sacoche de ma hanche, me mets bien droite sur mes jambes, et présente la sacoche sur mes deux mains à plat.

"Cet objet semblait être recherché par notre homme, et j'ai pu mettre la main dessus avant de le rencontrer. Je ne sais pas ce que renferme Teikof, Monsieur. Mais quelque chose me dit qu'il sera bien utile dans un futur proche..."

Je regarde désormais Carlson dans les yeux, guettant ses réactions et ses paroles. Évidemment, je crains énormément ce qu'il m'attend. Mais si malgré cela, j'ai pu aider, même de manière imprudente, alors, je m'en contenterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Sam 16 Nov - 23:35

7 Septembre 2020, 22h50
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


Si il y a bien quelque chose que je n'attendais pas, c'était une excuse pareille, c'est certain. Elle se serait inquiété de Teikof, objectivement la cible de notre mission, et sur un coup de tête, aurait décidé de comprendre, en omettant quasi volontairement que la mission est une mission de renseignement, donc doit se baser sur la discrétion. Franchement, elle s'est prise pour une foutue psychologue ? Soudain, elle se lève, s'approche de moi, alors que je n'ai pas bougé depuis qu'elle s'est assise, et me tend une sacoche, prétextant qu'elle était l'objet des attentions de Teikof. Je la prends, l'ouvre. Quelques documents papier, en russe. Autant dire incompréhensible ! J'allais engueuler de nouveau le sergent, lorsque je sens un truc au fond de la sacoche. Je ravale ma réplique ( "Vous espérez vraiment vous en sortir en me refilant trois papiers russes ? Ils doivent être important mais sans schéma d'ensemble, certainement totalement inutiles !" ... ) et sors une clé USB blanche tout ce qu'il y a de plus banal. Ah, ben là on va peut-être avancer. Je prends un ordinateur portable qui traînait dans une house de protection et branche la clé. Un message d'erreur prévisible apparaît : 'Données cryptées. Lecture impossible.' Je tends l'ordinateur au Lieutenant Adam du groupe Hotel, spécialisé dans la guerre électronique, qui s'était tenu un peu à l'écart, et qui est un génie du cryptage. Lordster a l'air un peu moins crispée, j'ai même l'impression qu'elle a respiré. Mon regard doit être légèrement moins foudroyant. Le Lieutenant me rend l'ordinateur. J'entre dans les fichiers, traduis via le logiciel intégré. Ca parle d'Izotov, de relations, il y a des noms, des photos de filature, des schémas, des ordres de réquisition, des données sur des armes nucléaires que j'ai du mal à comprendre. Pourquoi Teikof fait filer Izotov ? Depuis quand ? Je savais que la hiérarchie russe n'était pas un modèle de sainteté et d'honnêteté, au fond comme toutes les hiérarchies, mais de là à espionner les autres... Il doit se passer un truc vraiment énorme. Teikof est quelqu'un d'intègre, un patriote, qui croit en son pays. Se pourrait-il qu'Izotov soit l'opposé ? Est-ce que Teikof le soupçonne de trahison ? Il faut que j'étudie ça et que je contacte Avalon. Je me souviens alors que la personne qui a apporté ça se tient encore devant moi. Je la regarde gravement.

"Ce que vous avez trouver a l'air extrêmement intéressant. Mais ne vous attendez pas à vous en sortir indemne. Vous êtes bonne pour un blâme au minimum, peut-être pour mise aux arrêts avec sursis. J'en délibérerais avec le Colonel Royant et j'entendrais votre coéquipier avant de me prononcer. En attendant le retour, tenez-vous à carreau, que j'entende plus parler de vous en mal. Rompez."

Elle salue. Je me tourne vers le Lieutenant Adam.

"Mettez-moi en liaison avec Avalon et envoyez-leur tous les fichiers de cette clé.
- A vos ordres."

Je parcours les fichiers en attendant. Dans un des fichiers, le nom de Kapalkin est même cité. Mais alors quoi ? Ce serait Teikof le traître ? Alors que je poursuis mon exploration, décidé à tirer cette histoire au clair, je tombe sur une vidéo de Teikof, en quelque sorte un journal de bord apparemment. Je lance la vidéo.

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 17 Nov - 13:01

Vasily Teikof apparut il semblait fatigué,il avait des cernes sous les yeux mais son regard restait vif, en arrière plan on pouvait distinguer le mur couvert de cartes de la campagne et des alentours de Pripryat, il prenait la vidéo depuis son bureau.

Journal d’enquête n°25 Vasily Teikof Prypriat Ukraine il est 20h15

Je viens de recevoir le rapport de Naja concernant leurs recherches avec Dania Chapev sur la base de donnée de la Division Cœur.

D’après elle, Izotov et plusieurs membres de son cabinet auraient effectués depuis les quatre derniers mois des inspections sur plusieurs sites de recherches à travers tout le pays, en Ukraine, dans l’Oural et en mer de chine.
Tout ces sites participent de prêt ou de loin au développement de nouvelles énergies potentiellement a capacités militaires, notamment la fusion froide et l’enrichissement de l’uranium… Le fait qu’Izotov se donne beaucoup de mal pour dissimuler ses traces et de rechercher un moyen de pratiquer des recherches en secret en réquisitionnant une de mes divisions de recherches sans en informer Kaplakyn ne fait que renforcer mes conviction comme quoi le maréchal cherche à produire illégalement des ADM.

J’ai demandé à Naja d’élargir les recherches, et de voir si d’autres noms apparaissaient.
Par ailleur, l’étau se resserre autour de nous, Izotov tient presque la totalité de l’état Major sous sa coupe, directement ou non… Borodine,Kalenine Tuklev… ils sont complices… Je peux d’ores et déjà dire qu’il contrôle le Kremlin… et certainement le Politburo… Je crains que rien ne pourrais s’opposer à une prise du pouvoir de sa part, nous sommes donc seul pour l’instant… Je pense qu’il doit également avoir des contacts à l’Ouest, je ne peux donc rien attendre de se coter ci.

Tuklev le chef de cabinet d’Izotov dois assister aux manœuvres, je ne pense pas qu’Izotov est des soupçons… mais je ne peux que me méfier de lui.


Il se passa la main sur le visage

Il va falloir être prudent je ne l’ai pas dit a Naja directement mais le fait que Vadim Kouskov apparaisse dans la liste des pions du maréchal indique déjà quel méthodes il emploie pour parvenir à ses objectifs… c’est un ex agent du GRU désavoué pour sa soif de sang et sa cruauté, c’est un assassin, un tueur sociopathe… Le fait qu’une de ses identité qui plus est couvert par un passeport diplomatique russe, sois ressortit pendant la période du procès me fait dire sans aucun doute qu’il est le responsable de l’attentat de la Haye… Izotov se débarrasse ainsi de tous ceux qui le gène dans ses manœuvres… c’est pour ça que j’ai renvoyé Naja en Mer d’Aral pour veiller sur Chapev.

Un dernier point, ce centre de recherche en mer de Chine a été dirig pendant un temps par Axel Essel qui dirige maintenant le centre de Dukovany… Qu’est ce qu’un ancien biologiste vient foutre dans un centre de recherche comme celui la et pourquoi son nom n’a toujours pas été rayé de la direction de son ancien poste ?

Je dois enquêter moi-même la dessus … mais ma pire crainte c’est qu’Izotov mette la main sur une souche de l’Agent X … les européens se croient a l’abri sur cette ile mais ils ont tort … Je dois éradiquer une bonne fois pour toute cette horreur de la surface de la terre… ensuite je me chargerai d’Izotov…




_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Jeu 28 Nov - 23:06

7 Septembre 2020, 22h52
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


Je passe le petit discours au logiciel de traduction de voix, un petit bijou codé par des génies d'une start-up de Milan très prometteuse. Tout est soudain beaucoup plus clair ! Teikof mène une enquête sur Izotov. Et apparemment, ça l'oblige à fouiller dans l'Etat-Major. En plus, je fais découverte sur découverte : Izotov a orchestré l'attentat de La Haye, il veut produire des ADM ( sûrement en très grande quantité mais après tout, une suffirait pur réduire à néant une ville comme Francfort ), et il se pourrait bien qu'il cherche à prendre un Agent X. Sécurisé sur une île. Les souches virales du projet Pégase évidemment, pas besoin d'être un génie pour le comprendre. Une partie de tout ça m'est obscur, je ne suis pas très documenté sur la sphère militaro-politique russe. Cette vidéo ressemble surtout à un appel à l'aide, même si Teikof ne s'attendait sûrement pas à ce que quelqu'un le voit. Il semble persuadé qu'il est seul à pouvoir arrêter je ne sais quelle entreprise du Maréchal Izotov... Et s'il est aussi puissant que le laisse entendre la vidéo, je pense que l'Europe a du soucis à se faire. Le Lieutenant Adam, resté penché sur mon épaule, ose un commentaire :

"Il faudrait peut-être entrer en contact avec lui, au moins pour être sûr qu'il ne compte pas attaquer Atlantide... Et si c'est le cas, le convaincre de renoncer."

Il n'a pas tort sur ce dernier point, mais je ne peux décemment pas entrer en contact avec un type dont je surveille précautionneusement et minutieusement les troupes. En tous cas, pas d'une façon aussi brutale que l'ARC de toute à l'heure. Mais il est vrai qu'il faut peut-être tenter une approche. Soudain, ma tablette tactile s'allume, signalant un appel entrant. C'est Avalon.

_"Colonel Carlson.
- On a fait marcher nos réseaux, surtout ceux de Maria à Moscou en fait, et on a déniché des infos sur Teikof.
- Quelque chose qui expliquerait des crises de démence, de la paranoïa, une agitation forte sans aucune raison ?
- Non, pas à première vue, dit-il avant de se faire interpeller par un analyste non-loin. En fait, il y a bien un incident, mais il n'est pas fait mention de séquelles psychologiques dans son dossier médical, dont nous avons presque tous les éléments. Manque seulement une page à propos d'un traitement qu'il prend en ce moment. Enfin bref, cet incident lui a valu un bilan psy complet, mais qui n'a rien donné. En fait, un assassinat. Une voiture piégée. Une fillette venait d'en sortir pour aller à l'école. La plus grosse bavure dans un dossier sans tâche, agrémenté au fil des pages de recommandations, félicitations. Un excellent soldat en somme.
- Envoyez-moi les conclusions des analystes et un résumé le plus vite possible. De notre côté, notre petite alerte s'est révélée fructueuse : notre ARC a jugé bon de récupérer la sacoche de Teikof, et il s'avère qu'il a entamé une enquête sur le Maréchal Izotov, qu'il suspecte apparemment de vouloir fabriquer des ADM dans le plus grand secret, ou en tous cas, dans le secret du public : il aurait le Kremlin à ses pieds, et d'après ce que dit Teikof dans la vidéo que j'ai visionné, il envisagerait peut-être de prendre possession du projet Pégase en vue de fabriquer des armes.
- On va voir ce qu'on a sur Izotov et ce que Maria peut nous en dire.
- Ne l'implique pas trop George, sa position est extrêmement délicate.
- Je sais Mic, mais je sais aussi qu'on a pas le choix, qu'elle a tranché sur la question il y a déjà plusieurs mois et qu'elle est notre lien le plus précieux avec le Kremlin. Quelle agence de renseignements peut se targuer d'avoir plusieurs liens ultra-fiables dans chaque service d'un Etat-Major aussi vaste que celui de l'Armée Russe ?
- J'en suis bien conscient, et c'est ça le problème. Envois-moi les rapports sur ce que vous trouvez au fur et à mesure. Terminé."_

C'est vrai que Maria, qui est une source d'information hors du commun, a des infos sur presque tout le monde en Russie, et connaît quelques 1000 personnes en lien direct avec l'Etat-Major Russe à Moscou. Vivant du côté de Gdansk, en Pologne, elle est beaucoup plus à même de comprendre les Russes que nous autres.
Bon, maintenant que j'en sais un peu plus sur Teikof, il faut que je montre à Royant la vidéo...

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Mar 7 Jan - 21:01

8 Septembre 01H00


Colonel Vasily Teikof


Ma tête palpite et mes membres sont endolori comme si je sortais d'un passage a tabac, de la sueur coule de mon front, tout mon corps est moite de sueur, le pire ce sont mes oreilles, elles bourdonnent, j’ai des acouphènes qui me vrillent le crane.

Pire que tout c'est la nausée qui me prend d'un coup alors que je reviens a moi, je bascule sur mes coudes et je vomis, les yeux toujours clos. Je sens les larmes me venir aux yeux, me bruler, tandis que des spasmes violents me font vider mon estomac Je reste ainsi sur le ventre à cracher ma bile dans l’obscurité étalé en travers du couloir incapable de faire le moindre geste. Vidé je m’affale sur le côté droit tentant de reprendre ma respiration et de calmer les battements désordonnés de mon cœur.

Je tente de rassembler mes esprits… qu’est-ce qu’il s’est passé ? … la lumière blanche… le tonnerre… je me souviens de l’éclat et du tonnerre qui a explosé dans ma tête, et avant ?

J’ouvre les yeux, des points lumineux dansent dans mon champs de vision, je fixe le plafond lézardé et gris au-dessus de ma tête.

Le couloir… j’étais venu chercher quelque chose dans ce couloir… la clé… la fille ! Le Dém…
Les images se bousculent dans ma tête, De nouveau la nausée m’envahit je manque de vomir encore une fois.

« Calme toi elle n’est pas réelle … rien de tout cela n’est réel… mais alors comment ai ’je pu me retrouver ainsi ? En proie à l’incertitude, déboussolé, je tente de me redresser, « Faut que je rejoigne mes quartiers … on ne doit pas me trouver ici … »

je lutte contre le vertige et tente de prendre appuie sur le mur pour me relever, peine perdu je retombe les jambes flageolantes, tremblant comme une feuille.

« Allez… Merde… »

Je finis par me trainer a moitié en rampant a moitié a quatre patte jusqu’au bout du couloir. Ayant atteint la cage d’escalier j’estime avoir retrouvé suffisamment de forces pour m’essayer d’utiliser de nouveau mes jambes, m’aidant de la rampe, je me hisse sur mes guiboles hésitantes et commence à descendre lentement les paliers. Je dois offrir un spectacle pitoyable, un pauvre ahuri boiteux haletant pale comme la mort, se trainant pour descendre les marches d’un immeuble miteux… Il est loin le fier Colonel de l’Armée Russe dans son uniforme impeccable !

Je finis par sortir à l’extérieur où je m’affale dans l’herbe haute je reste ainsi vidé de mes forces pendant un temps pour finalement me relever.
J’ai bien dû mettre une heure pour rejoindre mes quartiers … et par miracle je n’ai croisé personne, j’introduis ma clef dans la serrure, rentre dans mon bureau et vais m’affaler contre une armoire en voulant refermer ma porte, à demi conscient je rejoins mon lit ou je m’écroule de tout mon poids. Je m’endors à l’ instant ou ma tête touche l’oreiller.

Berlin
Tour EUROPA REASEARCH CORPORATION


La pièce était plongé dans la semi pénombre les seuls lueurs provenaient du moniteur d’ordinateur et de la lampe d’architecte posé sur le bureau en acajou. C’était un bureau cossu de cadre supérieur qui donnait une vue époustouflante sur Berlin illuminé par le bias d’une vaste baie vitré.

La lueur blafarde de l’écran éclairait le visage dur de l’homme assis devant, le menton carré, les traits taillés à la serpe les yeux gris dénués de chaleur…
Vadim Kouskov était l’archétype du tueur froid, glacial, sans pitié.
Ses doigts gantés tapotaient rapidement sur le clavier de l’ordinateur, de temps en temps il jetait un oeuil au niveau de téléchargement des donnés en cour affiché sur son smartphone connecté à l’unité central, posé à côté de son Beretta PX4 subcompact monté d’un silencieux

Il y eut un mouvement derrière lui, distraitement il détourna le regard.

Le PDG d’Euopa Reasearch Corporation se tenait debout sur une chaise les mains lié par une bande plastique un nœud coulant autour du cou, un bandeau noir lui bâillonnais la bouche, il avait le regard apeuré, les yeux remplis de larme, avec ses cheveux blancs et son chic costume de marque était froissé dans cette posture il n'étais plus qu'un vieillard chétif et Kouskov pouvais voir ces genoux trembler légèrement.

Il reporta son attention sur l’écran devant lui, bientôt un bip sonore lui annonça que le téléchargement des données était terminé. Satisfait il débrancha le câble et remis son téléphone dans sa poche, sans se presser il effaça les traces de son passage sur le réseau sécurisé du serveur, remis le bureau en ordre tel qu’il l’avait trouvé, y déposa une lettre puis éteignit l’ordinateur. Enfin il se leva s’approcha du cadre supérieur terrorisé, il lui ôta le baillon. L’homme haleta pour reprendre son souffle et commença d’une voix haché

« -Je Vous en prie vous avez vos information… je le payerai … Je … »

Le tueur souris il aimais ce moment ou sa proie était totalement sous sa domination il dit alors avec un grand sourire carnassier :

« - Navré … Grand Père, mais Izotov en a décidé autrement… il vous remercie de votre aimable collaboration mais il a estimé que vous ne lui étiez plus d’aucune utilité… »

Et sur ses mots d’un simple revers de pied il fit basculer la chaise

La victime tenta désespérément de se débattre, ces pieds frôlaient le sol de quelques centimètres, la bave au lèvre il convulsa les yeux fous. Vadim attendit patiemment environ dix minutes avant de lui retirer ces entraves, il remit la bande plastique dans sa poche et quitta le bureau. Le lendemain on trouverait le corps et la lettre expliquant le geste d’un vieil homme pied au mur effondré de voir son empire se faire ravir par le gouvernement… et d’autres sornettes dans ce genre…

Maintenant La Russie avait enfin ce qui lui manquait… l’assurance d’une destruction mutuel total… et son prétexte d’entrée en Guerre… et Izotov … son arme fatal.

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir ZhukovG.R.U, Сержант/SergentG.R.U, Сержант/Sergent
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 07/11/2013

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: QSZ-93/92 FTP
Arme n°1:: Fusil d'assaut Ak-100

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Sam 11 Jan - 16:00

09 Septembre 07h49, Prypriat, Ukraine, Fédération de Russie

La berline noir s'avança lentement dans la brume, accompagnée d'une escorte de deux 4X4 de la même couleur. Prypriat, une ville fantôme...les immeubles d'architecture stalinienne gisaient sur cette large plaine d'Ukraine...

Le convois passait un à un les postes de contrôles bloquant l'accès à la base secrète (qui d'après le GRU n'était plus vraiment secrète) de La Sureté Militaire Bactériologique commandée par le Colonel Teikof, de la 22ème Aéroporté. A l'intérieur de la berline, un homme en uniforme portant une tonne de médailles sur la poitrine et des gallons de général. Ce type n'était autre que le Général Léonid Korshunov. Un vieux de la vieille...il affichait sur son visage un air sérieux, ne dévoilant aucune émotions. A ses cotés, le directeur de Cabinet Dimitri Tuklev, envoyé expressément par le Maréchal Izotov.

Sur le siège passager avant, se trouvait le sergent Vladimir Zhukov. Sa mission ? Protéger le général Korshunov et le directeur Dimitri Tuklev coûte que coûte. Et l'échec n'était pas une habitude pour les membres du GRU. C'était même impossible...Le sergent connaissait déjà le général, ou du moins, il l'avait aperçu lors des opérations pour la reprise de l'Ukraine sous la bannière de la Russie quelques années plus tôt.

Les occupants des 4X4 étaient tous du GRU, sous les ordres du sergent, ils avaient le même objectif que lui. Une mission d'escorte, Vladimir n'en avait plus fait depuis bien longtemps. Le soldat Barounov était au commande du premier, il ouvrait la marche au convois. Barounov était un bon soldat malgré une légère insolence, il restait loyal et fidèle à la Mère Patrie.

Le grand moment arriva, le convois s'immobilisa, Vladimir sortit de la berline en même temps que ses hommes émergèrent des 4X4 pour sécuriser la progression du général qui à son tour sortit, ajustant alors son képi. Dimitri Tuklev descendit également du véhicule en dernier, son costume noir impeccable et ses chaussures italiennes en disait long sur lui. Vladimir n'aimait pas l'aristocratie moderne, en bon communiste, mais c'était néanmoins son supérieur et il lui devait respect et obéissance. Un homme nous salua, un major d'après ses grades, il se présenta sous le nom de Sargov. Le général Korshunov rétorqua alors:


-Camarade Major, je suppose que le colonel Petrenko est bien arrivé, il y a quelques jours ?

Sargov sembla ne pas du tout avoir oublié, Dimitri Petrenko.

-Da, Général, le Colonel Teikof m'a demandé de vous guidez jusqu'à son bureau, si vous voulez bien me suivre.

Vladimir voyant que le général était entre de bonnes mains. Se replia quelques secondes vers ses hommes.

-Caporal Zelenov, restez avec les hommes, Barounov et Grigoriev, vous, vous venez avec moi.

Vladimir et les deux soldats rattrapèrent le général. Ils traversèrent la base, empruntant un grand sas et de multiples mesures de sécurités contre les probables effets des radiations de Tchnernobyl. Le sergent du GRU, ôta son masque à gaz, dévoilant son visage. Il était un peu pâle ces derniers temps (plus que d'habitude en tout cas) , l'Hiver approchait et le froid commençait à se faire sentir autant à la Mère Patrie que dans ses pays satellites.  Le mélange de la personalité autoritaire et stricte de Petrenko et l'expérience militaire de Teikov se reflétait dans l'organisation de la base. Les soldats se redressaient à l'approche des nouveaux arrivants, arborant une visage plus sérieux que jamais. Presque aussi disciplinés que des gars du GRU. Sargov pénétra dans le bureau de Teikov, toquant doucement sur la porte. Suivit par Vladimir,  Léonid Korshunov, Dimitri Tuklev et les deux soldats qui restèrent devant la porte empêchant l'accès à la pièce, simples mesures de sécurité. Vladimir exécuta un salut militaire à Teikov et lui annonça:

-Zdravstvooy, Colonel Teikov, c'est un honneur, je me permets de vous présenter le Général Léonid Korshunov, héros de la reprise de l'Ukraine, il y a quelques années dont j'ai moi même participé. Et à ses cotés, Dimitri Tuklev, directeur du Cabinet de notre puissante et invincible mère patrie...je vous laisse parlementer entre vous...

Par la suite, le sergent recula  laissant les deux officiers et Tuklev  discuter. Tout en gardant une oreille attentive, il était le bras armé du Service de Renseignements après tout.


Dernière édition par Vladimir Zhukov le Dim 12 Jan - 11:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilad RoyantEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la 94eme BCEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la  94eme BC
avatar
Messages : 373
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 23
Localisation : Avalon

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Wilson Combat Spec Ops + G10 x2
Arme n°1:: Famas / SKW-338

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Sam 11 Jan - 19:45

En arrivant au camp Gilad s'attendait à passer un savon à Gin et l'envie ne lui en manquait pas, il comprenait maintenant pourquoi après l’élimination de la compagnie Zeta sur l'Ile longue en 2017 et sa promotion à la tète de la compagnie, les seuls dossiers transmis pour formée la seconde compagnie, Alpha, était ceux de grenadier avec un minimum de trois opérations extérieurs. Le soucis maintenant c'est que les ARC étaient devenus des outils politiques et les politiques imposais au ressources humaines du S.R.E.C, de faire une sélection par an avec 20 recrues n'ayant aucune expérience hors des frontières. Soit disant pour apporter du sang neuf à la compagnie.

Imbéciles, ils nous mettent en danger, marmonna le colonel.

Après que Carlson ai engueuler correctement Gin et que cette dernière lui remettent la cause de son abandon de poste. Il commença a décrypter des document, quand a Gilad il embarqua Gin avec lui, la tirant par le bras et l’amenant au milieu du camp. Puis il tourna en rond et au bout d'un instant, tournât le dos a la jeune femme, il inspira et pris la parole suffisamment fort pour être entendu pas les soldat les plus proches.

Vous savez sergent, je suis d'une famille où au moins l'un de nous sert dans l'armée à chaque générations. Avant moi il y'a donc eu, mon oncle, dans les sous-marin, mon grand-père dans les commandos nord vietnam et avant mon arrière grand oncle officier dans l’infanterie. Mais encore avant, son pere, un homme, bon, simple paysan en 1914, qui fut incorporer peut après le debut de la guerre... un jour épuisé, ses camarades l'ont laisser dormir un peu plus longtemps, ce qu'il n'avait pas prévu c'est que le commandement avait prévu une sortit pour prendre d'assaut la tranché d'en face. Quand le sifflet à retentit il n'était pas la. Il n'était pas a son poste. Il fut fusilier deux jour après !

A cet instant Gilad se retourna et décrocha un coup de poing d'une rare violence a Gin, la frappant en pleine mâchoire.

Je prend, tout les soldat présent à témoins, vous pouvez aussi et si cela vous chante vous pouvez même porter plainte contre moi ! Mais soyez sur d'une chose, même si je ne vous ferais pas fusilliez, chaque soldats présents aussi aurais put l’être par votre faute ! Vous avez agis bêtement soldat ! A notre retour je m'occuperais de vous personnellement ! Maintenant allez remplacer l'observateur en position au point Golf-9, c'est a deux kilomètre, je veux que vous soyez la bas dans 7 min ! Deux mots soldat !

La jeune femme s'exécuta et fila vers son nouveaux poste, c'est a ce moment que Carlson arriva derrière Gilad, sa tablette à la main. Le commandant ARC avait de la sueur qui perlait sur le front malgré la fraicheur ambiante.

Désolé pour le bruit colonel, mais je refuse d'avoir d'autre morts dans le peuple européen juste après les événement de la CPI. Le soldat sourit a son homologue. Alors qu'est-ce qu'on a ?

Carlson montra la vidéo, avec la traduction, ces infos était des plus intéressante surtout qu'il n'était plus qu'a quelques heures de la fin de la mission et de l’élimination de la cible.

Et bien, ma fois, nous devrions surement mettre en place une correspondance mail, par des moyen intraçable avec lui, nous en parlerons avec la section 1 en rentrant au pays. Pour le moment tout le monde a besoin de repos, dites a vos hommes de se relâcher et de dormir Colonel la journée de demain vas être tendu.

Gilad saluât Mic' et tourna les talons attrapant son duvet et allant s'installer un peu plus loin, hors du camp dans le creux des racines d'un arbre.

_________________


"The sun's comin'up. Even after the darkest nights, morning always comes."
"Enemy of my enemy is my friend"

" Le parachute te porte, les ailes du grand Saint Michel te supportent, l'étoile te guide. Les lauriers te rappellent la gloire des Anciens, la couronne de chêne, la force qui caractérise les parachutistes. Mais la mort te guette et elle est représentée par le noir entre les suspentes ".





"Tu feras la guerre avec prudence."

- Devise de la 94 ème d'assaut

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Mer 15 Jan - 17:46

7 Septembre 2020, 23h02
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


Le savon que Royant passe à son ARC est beaucoup plus violent que le mien, mais après ça je suis presque sûr de ne plus avoir de problèmes du genre. Je lui montre la vidéo. Des remarques banales, et il a raison : on a tous besoin de repos. Au bout de quelques minutes, le camp est presque désert, la plupart des soldats étant surement déjà endormis après une journée bien remplie.


8 Septembre 2020, 05h17
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


Je me réveille en sursaut, hagard, transpirant. La bouche sèche, j'ai encore des images traînantes de mon cauchemar devant les yeux.
Deux hommes écrasé sous un pilier en béton... Des cadavres qui jonchent le sol... Et ce type, coincé sous une poutrelle. Je revois son regard affolé. La peur, l'incompréhension. J'accours, essaie de soulever la poutrelle, avec l'aide du policeman. Elle ne bouge que très peu, et mes 12 ans ne sont pas, en réalité, d'une grande utilité. Sa femme, qui hurle à me déchirer les tympans, pleure toutes les larmes de son corps, et me dit qu'elle a déjà essayé. J'avise une grosse barre en métal. Je la traîne jusque sous le bloc de béton, la cale pour en faire un bras de levier. Le policeman et la femme prennent alors le relais, et pendant que je rassure le blessé, ils appuient de toute leur force sur la barre métallique, qui permet rapidement de dégager la victime. Je le tire en sécurité, le bloc retombe. Ma mère arrive sur ces entrefaites. Je m'apprêtais à aller voir les autres victimes quand elle m'a agrippé le bras avec une violence que je ne lui avais jamais connu. Son regard, paniqué, plein de larmes, en disait long sur son état de stress. Je lance un regard triste sur les survivants bloqués ou paralysés par le choc de l'explosion, un regard désolé. C'est la première fois que j'affrontais la mort, et c'était l'une des manières les plus terrible : des crânes écrabouillés, des corps en morceaux, des tripes s'étalant sur le sol dans une marre de sang et de poussière, Des gens qui hurlent, qui cherchent de l'aide, déboussolés. Je l'apprendrais plus tard, sur la quinzaine de personnes que j'ai vu ce jour là dans la station de métro, seules 4 ont survécu.
Je secoue la tête pour chasser ces idées noires. Je n'avais pas repensé à cet événement depuis au moins 7 ans. A croire qu'être sur les nerfs rend les souvenirs douloureux plus actifs. J'enfile une veste et sors prendre l'air. Le camp est calme. Un kommando se fait du café à la lueur faiblarde d'une lampe électrique, les 2 soldats de garde discutent tranquillement sur des chaises. Le ciel s'est bien couvert depuis que je me suis couché, de gros nuages ne vont pas tarder à faire disparaître la lune. Je prends un verre d'eau pour faire passer l'arrière goût de sang dans ma bouche. Je me décide à écouter un peu de musique sous la tente pour me détendre. De retour au plus profond de mon sac de couchage, je choisis 'Ventura Highway' d'America. J'ai toujours adoré America, sûrement pour leur musique douce, reposante. Je sombre lentement dans le sommeil, en écoutant Dewey Bunnel dire qu'il avait rendu la liberté à son cheval au bout de neuf jours...
Soudain, le Lieutenant Adam entre dans ma tente, me réveillant.


"Mon Colonel, désolé de vous réveiller, un appel urgent d'Avalon, dit-il en me tendant une tablette.
- Ici Carlson.
- Mon Colonel, Jan Miller a été retrouvé mort il y a environ 1 heure dans les bureaux d'Europa Research Corporation.
- Et merde... Une idée du déroulement ?
- On l'a découvert pendu. Un garde qui faisait sa ronde. Le légiste a trouvé des traces de colle sur ses poignets, d'après lui du ruban adhésif. Et il a sûrement été bâillonné, il avait des marques caractéristiques sur les joues.
- Un suspect ?
- Négatif. A part les 10 hommes de la sécurité et nos 2 kommandos, il n'y avait personne. Les caméras n'ont rien donné, un dispositif de trucage avait été branché sur le réseau sécu du bâtiment.
- Et l'accès à ce réseau s'est fait comment ?
- Des systèmes électroniques de pointe. Nos enquêteurs sont sur place, ils cherchent encore, ils en avaient branché plusieurs.
- Le mobile ?
- Les données d'Europa Corp. Le terminal de Miller a été utilisé juste avant son décès, d'après nos mouchards, pour accéder aux dossiers sensibles... Ils ont copié les données de Pégase sur un support externe.
- Ca veut dire que Pégase est compromis ? Putain, il va falloir que je fasse comprendre au bouffon qui a lancé ce projet qu'on va tous y passer grâce à lui. Je sais pas ce qui se trame, mais je pense que les russes y sont pour quelque chose. Mettez Atlantide en état d'alerte maximum jusqu'à nouvel ordre, et envoyez-y un détachement de l'Enforcer Corps. La sécurité doit être maximale, on ne prend pas les mêmes risques qu'avec l'Islande. Voyez aussi pour un BPC et un Destroyer, on est jamais trop prudents.
- A vos ordres.
- Ah, et, Carrington, pas un mot à la presse.
- Bien sûr mon Colonel."

Manquait plus que ça ! Ces foutus russes commencent à me les briser sérieusement. Je me fais un café pour me calmer. La journée va être décisive. La cible des ARC doit arriver, et il semble que les dernières préparations russes vont avoir lieu d'ici demain, d'après nos écoutes et les mouchards posés sur les lignes de communications. Un bruit de feuilles me détourne de mes réflexions. Je tourne la tête et vois du mouvement dans les fourrés. Ni une ni deux, j'empoigne mon Spec Ops et mets en joue les buissons. Le camp est désert, il ne faut pas que j'hésite ou ils vont tous se faire tuer dans leur sommeil. Mais au moment où je m'y attendais le moins, un castor sort à ma droite. Il se met sur ses pattes arrières, renifle quelques instants l'air en m'observant, avant de filer à toute allure de l'autre côté en frôlant mes jambes. Décontenancé, je vais m'asseoir en rangeant mon arme. Le camp ne va pas tarder à se réveiller, tandis que le jour point déjà à l'horizon, au-dessus es arbres. Je repasse la vidéo de Teikof, et je ne peux m'empêcher de me demander : comment un type aussi intelligent et rationnel peut-il être aussi frappé que l'ARC me l'a raconté ?



8 Septembre 2020, 07h30
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


Je finissais de donner les consignes pour la journée lorsque un appel radio m'a interrompu, signalant l'arrivée potentielle de la cible ARC. Un "VIP du Kremlin" selon les gardes de la zone de sécurité. Je n'ai pas besoin d'en entendre plus. Changement de plans : deux équipes d'observation seront affectées à sa surveillance.

"Il me faut la confirmation de son identité le plus vite possible. Rompez."

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz





Dernière édition par Michael Carlson le Dim 8 Juin - 21:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginaëlle LordsterJeune recrueavatar
Messages : 29
Date d'inscription : 18/07/2013
Age : 22
Localisation : Pampa russe, sur une moto

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: 2 pistolets Wilson Combat Special Opps II
Arme n°1:: fusil sniper JO-2

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Jeu 16 Jan - 21:49

7 Septembre 2020, heure inconnue

Je n'ai couru qu'un des deux kilomètres qui sépare le camp de mon poste d'observation, Le deuxième, je le fais en marchant d'un pas assez lent, essoufflée après avoir couru comme une dératée, pour vider mon corps de l'adrénaline qui le fait vibrer dans la moindre parcelle... Les articulations de mes mâchoires sont douloureuses, le coup que m'a infligée l'autre imbécile a fait craquer ma mandibule. J'ai un goût de métal dans la bouche, mes lèvres hurlent de douleur, et l'odeur poisseuse du sang monte à mes narines, le liquide épais parcourt la peau de mon cou, et part teindre ma tenue. Je sens mon regard hagard, mes bras sont croisés sous ma poitrine, qui tremble comme le reste de mon corps, comme si j'étais prise d'une forte fièvre. Une partie du discours de Royant résonne en boucle dans ma tête : « Je suis d'une famille... » Ma famille... Comment a-t-il osé ? Comment a-t-il pu me ridiculiser, m'humilier à ce point... ? Je sais qu'il a lu mon dossier, comme son cher ami Carlson... Il sait que je suis orpheline ! Et tandis que défile son discours sur sa chère famille prestigieuse-petit-doigt-en-l'air-je-suis-juste-trop-utile-à-ma-nation-sale-larve, je revois les bonnes sœurs qui m'ont élevée...

Je revois ce bâtiment s'élevant vers le ciel et le soleil du Sud, j'entends les Avé Maria, l'orgue et les cris des bonne sœurs qui me rappelaient gentiment à l'ordre. Mine de rien, elles me manquent, ces braves vieilles. Elles criaient après moi parce que j'étais turbulente et maladroite, mais je voulais toujours les aider. Comme elles ont pleuré à mon départ...

Je porte les doigts à mes lèvres tuméfiées, l'un et l'autre glacés par le froid, tandis que je sens des larmes monter à mes yeux. Et puis je craque. Je me mets à pleurer tout bas, comme quand j'étais enfant, ma poitrine monte et descend, elle se secoue en suivant mes sanglots. Je veux rentrer chez moi, oublier toute cette histoire, partir loin d'ici... J'entends des pas, ceux de Math qui a du comprendre et qui arrive en courant.

« Mais Gin... Tu pleures ? Qu'est-ce que tu as ? »

Je ne lui réponds pas, et me mure dans le silence. Je vois sa main se lever vers moi, et c'est la mienne qui le touche en premier, à plat sur sa joue. Mon regard lui intime fortement de me foutre la paix, s'il ne veut pas subir mes foudres, qui ont commencé à tomber. Il a mon sang sur la joue, et des yeux écarquillés par la surprise.

« Qui t'a fait ça... ? »

Il observe ma plaie et grimace.

« C'est bien ouvert, mais le point ne sera pas nécessaire... »

Je me détourne, je ne veux pas en entendre davantage. Je m'éloigne, et je m'assois par terre pour regarder le lointain de mes yeux brouillés de larmes. Je regarde l'étui à ma gauche. Mon JO-2, mon seul ami dans tout ce bazar. Je le prends comme je prendrai un nourrisson et ouvre religieusement l'étui. J'entends encore des pas. C'est de nouveau Math, qui revient, avec quelque chose dans les mains. Comme je ne me retourne pas, il tend sa main devant moi. C'est une large compresse, d'où s'échappe l'odeur de la Biseptine. Je ne bouge pas.

« Gin, s'il-te-plaît... Ne te laisse pas abattre. Soigne au moins ta lèvre ! »

Sa voix me fait de la peine. Il laisse la compresse sur ma cuisse et s'éloigne. Il a l'air bien ennuyé, le pauvre garçon. Je regarde la compresse, mais comme ma lèvre me brûle, je décide d'y poser ce petit soin. Curieusement, j'ai du baume au cœur. Je murmure un petit « Merci » que je sais entendu de mon équipier, qui laisse échapper un sourire. J'essuie passivement le sang de mon cou et de mon menton, même s'il continue de couler. Je renifle encore, des larmes coulent toujours. Je sais que ça ne sert à rien de les retenir chez moi, alors je les laisse tomber en pluie sur mes cuisses. Mon regard tombe sur mes mains poisseuses, et un nouveau sentiment enflamme mon cœur : une violente amertume remplace mon chagrin, et mes lèvres, bien que douloureuses, se tordent en me remémorant de ces quelques minutes. La rage me monte en sachant qu'en plus, ce seront eux les grands héros qui empocheront la gloire d'avoir trouvé les documents de Vasily... Et puis, en fixant l'horizon, je me décide : quand ce bazar, cette mission sera finie, je retournerai illico en Provence, et je m'enfermerai à l'orphelinat. Et je réglerai mon compte avant de disparaître et qu'il ne s'occupe soi-disant de moi. Sûre de mon choix, je me mets donc à vérifier mon arme. Et pendant mon entretien, je chantonne « Nella Fantasia »...


8 septembre, 5h00

Je suis toujours au même endroit, enveloppée d'une couverture. J'ai à peine dormi, torturée par de vieux cauchemars d'enfant. Math ronfle derrière. Et moi j'attends...

Assise sur le sol froid, j'ai ramené mes genoux sur ma poitrine et j'ai enlacé mes jambes. Je fixe inlassablement l'horizon, les ruines, et une forêt qui sera endormie sous un manteau blanc dans quelques temps... Mes yeux parcourent une fois de plus les restes des bâtiments en contrebas, et un violent frisson m'envahit : la filature dans le noir, le document que j'ai trouvé, et le faisceau de Vasily sur moi. Avec qui m'a-t-il donc confondue ? Il a parlé d'une damnée : une personne qu'il aurait tué à regrets ? Sa peur était frappante, j'ai cru qu'il allait expirer devant moi... Il était blême, trempé par sa peur, il tremblait à faire tomber ses membres. Je porte les doigts à ma lèvre tuméfiée, et troublée, je me perds dans mille et une hypothèses... Mon cœur tambourine : qu'est-ce qu'il m'arrive ? J'ai ressenti une pitié extrême pour cet homme, et je ne sais que penser à son sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 19 Jan - 15:36

8 septembre 6H00 (H-24 avant manœuvres)


Le réveil sonna à 6h exactement, j’ouvrai un œil, j’étais étalé sur le lit à moitié défait, je portais encore mes vêtements de la veille, froissés, collants de sueur et couverts de saleté. Je grognai en tentant de me relever, ma tête était encore lourde et mon acouphène s’était tout de même un petit peu atténué. Je consultai la date… le 9… au début je ne réagis pas … puis brusquement je me souviens que c’est ce jour là où les officiels de Moscou devaient arriver… Comme un diable je me précipitai vers la douche tout en me déshabillant… 15 minutes plus tard j’en ressortai rasé de près, lavé parfumé et un peu plus frais.
Je me préparai un petit déjeuner rapide sur place au lieu de descendre aux cuisines de l’Hôtel, deux aspirines et une bonne dose de vitamine accompagnait mon jus d’orange et mes tartines, tout en mangeant je consultais les dossiers des officiels le planning et les rapports de manœuvres que Sargov m’avait envoyé hier soir.

On avait déjà prévu une visite intégrale et un passage en revue des différentes unités ainsi qu’une ou deux démonstration de vol et de débarquement. Encore dans le cirage (je n’avais dormi que quatre heures cette nuit) je tachais de me remettre de mes émotions en me concentrant sur autre chose. Il semblerait que je l’ai échappé belle hier soir heureusement que personne ne m’a ramassé a moitié fou dans une ruelle…

A 7H00 Sargov vient m’annoncer que les premiers officiels viennent de pénétrer dans la zone de sécurité je lui dis de les conduire immédiatement à mon bureau dès qu’ils seront sur place… Il est temps de se préparer, je passe devant le miroir rectifier ma tenue, je resserre mon ceinturon, satisfait je retourne m’asseoir à ma chaise pour les attendre.

Préparant les rafraîchissements je consulte négligemment les infos du jour, jusqu’à ce que je tombe sur une en gros titre du journal allemand DIE SPIGEL annonçant la mort du PDG d’Europa Corporation : Jan Miller. Mon sang ne fait qu’un tour. Anxieux je me connecte immédiatement au système de liaison vidéo crypté de division trèfle, une petite fenêtre s’ouvre, je patiente quelques secondes le temps que mon correspondant décroche.

Talia Zukayevsh analyste en chef et responsable des dossiers épineux en cours me répond au Q.G de la Division 39 :

- Colonel Teikof

- Bonjour Zujayevsh, pardonnez-moi de vous déranger aussi tôt mais il fallait que je vérifie quelque chose sommes-nous toujours connectés au réseau central d’Europa Corps ?

La femme sembla tout-à-coup devenir soucieuse :

- Colonel nous avons perdu l’accès administrateur au réseau central juste avant l’heure de la mort présumée de Herr Miller…

- Vous voulez dire que c’est le réseau complet qui a été coupé ?

- Non Colonel… ce sont nos logiciels espions qui ont tout simplement cesser de nous transmettre les données… ils ont été purement et simplement supprimés.

- Comment est-ce possible ? Mes programmeurs m’ont assuré que leurs mouchards étaient introuvables !

- Je sais, c’est absolument incroyable…

- Risque-t-il de remonter jusqu’à nous ?

- Non le système de cryptage alphanumérique est absolument inviolable je peux vous le certifier Colonel, mais par mesure de précaution j’ai fait redoubler la sécurité du réseau interne.

Vasily réfléchit quelques instants aux hypothèses plausibles de ce revers ; à l’évidence le SREC avait finalement décidé de se débarrasser d’un témoin trop dangereux qui aurais pu mettre à mal leur projet… mais il ne s’expliquait pas la neutralisation de son réseau de surveillance du serveur…

l’hypothèse la plus probable c’est que les européens avaient finalement réussi à trouver le cheval de Troie et l’avait coupé en même temps qu’il se débarrassait d’un élément gênant…

J’intimai à Zukayevsh de mettre une équipe sur le dossier tout en poursuivant les recherche du coté d’Atlantide et de renforcer la sécurité du réseau de la Division 39.  Coupant la communication et tout à fait inquiet et réveillé je réfléchissais aux conséquences du désastre, car sans information provenant du siège on risquait de passer à côté d’informations vitales pour préparer une future opération contre le Projet Pégase.

Je fus tiré de mes sombres pensées par des coups frappés à la porte.

- Entrez

Trois hommes pénètrent à la suite de Sargov l’un est le chef de cabinet d’Izotov il a le teint cireux et parait chétif, il a des yeux gris comme les poches qu’il a sous les yeux il me fait penser à un corbeau malfaisant, l’autre est le Leonid Korshunov véritable héros et légende au sein de l’armée Russe face a la menace ultra-nationaliste qui a déferlé sur les anciennes républiques de l’Ouest, c’est un homme charismatique qui impose le respect par sa taille et par sa simple présence il a des yeux bruns, vifs qui me détaillent et me jaugent dès qu’il entre dans la pièce il est rasé de près et je pense ne jamais avoir vu un uniforme aussi bien taillé sur un officier, je sais alors qu’il a déjà potassé tout ce qu’il a pu trouver sur moi et mes états de service, ainsi que sur l’état de mon commandement…

j’avoue qu’à ce moment j’ai l’impression que la température de la pièce a chuté de quelques degrés.

Le dernier homme est un sergent cheveux cendrés coupés courts, visage sérieux il arbore une fine barbe mais ce qui me frappe le plus chez lui c’est son regard, bleu profond comme une rivière du lac Baikal, il semble être tout à fait dans son élément. Il me fait les présentations d’une voix chaude et pleine de respect.

- Zdravstvooy, Colonel Teikov, c'est un honneur, je me permets de vous présenter le Général Léonid Korshunov, héros de la reprise de l'Ukraine, il y a quelques années dont j'ai moi-même participé. Et à ses cotés, Dimitri Tuklev, directeur du Cabinet de notre puissante et invincible mère patrie... Je vous laisse parlementer entre vous...


Le sergent se met alors dans un coin de la pièce en attendant que nous finissions de nous saluer.

- Messieurs Bienvenue à Prypiat  j’espère que le vol vous a été agréable … je vous propose de passer dans la salle de travail pour nous mettre a l’aise afin de mieux travailler

- Bien sur Colonel


Les deux officiels s’installent dans les chaises préparer pour eux et nous commençons, c’est Korshunov qui débute l’entretien.

- Colonel Vasily Teikof… vos états de service au sein de l’armée et du GRU sont remarquables et je tenais à vous félicitez pour vos actions contre l’Europe et aussi pour la période du Procès, votre soutien  a été remarquable… j’ai cru comprendre que vous  avez été victime de l’attentat qui est survenu a la fin des délibérés ?


- Oui mon général mais j’ai eu plus de chance que nombres de mes hommes qui m’accompagnaient ce jour la : plusieurs membres des forces de sécurités ont été tués et des membres de mon équipe grièvement blessés, je n’ai reçu que de légères blessures pour ma part.

- Oui, c’est vraiment regrettable, je peux vous promettre que nous mettons tout en œuvre pour punir les auteurs de ces atrocités…


« Il est juste a coté de toi … pensai-je très fort » Il sortit de sa sacoche de cuir plusieurs portes documents qu’il ouvrit et commença a consulter

- J’ai ici toutes les informations concernant votre nouveau groupe de combat… La 22ème Division Aéroporté, j’ai particulièrement étudié le cahier des charges et en tant qu’anciens chef d’unité j’ai été pour le moins surpris du moins intrigué par les nombreuses modification et emplois auxquels vous prédestiniez vos éléments mécanisés, terrestres et aériens.

Le conseiller ouvrit la bouche pour la première fois.

- Le Kremlin s’inquiète des dépenses aux vu des modifications techniques des unités blindées, notamment des chars et des BTR  et aussi par les ajouts que vous avez effectués sur presque toute votre flotte d’hélicoptères de transports sans parler de la petite flotte d’Antonov que vous conservez à … au Kazakhstan sur le site de la Sûreté Militaire Bactériologique...

Je m’attendais a ces remontrances sur les dépassements du budget prévu, je répondis avec calme

- Messieurs la 22ème Aéroportée est une unité de combat complètement expérimentale dans sa structure et elle est révolutionnaire du point de  vue tactique. Toutes les modifications auxquelles vous faites allusion sont nécessaires pour pouvoir atteindre les objectifs que je lui ai donnée, la guerre de nos jours se passera sur des théâtres d’opérations en majorité Urbains, qui impliquent les dangers liés à cette environnement. Les usines, les raffineries, les centrales nucléaires, les entrepôts de stockage… cette unité est censée pouvoir se battre dans un environnement hostile tout en gardant son potentiel de combat à cent pour cent. Je vous donne un exemple concret, la raffinerie KAZ 26.
Cette opération s’est déroulée en milieu urbain les ultra-nationaliste se sont emparés du site et se sont retranchés à l’intérieur, les forces régulières ont été envoyées et ont subi de très lourdes pertes et ont occasionné des dégâts qui ont anéanti la production de ce site pendants des mois ce qui a porté un coup dur à notre économie en Ukraine. Ils ont envoyés des hélicoptères de combats et des chars raser les bâtiments dans lesquels s’étaient retranchés les groupes de combattants mais sans soutien de l’infanterie, gênés par les conditions au sol , gaz et fumée toxiques, incendies, sans réel entraînement, les blindés sans filtre adéquat se sont fait immobiliser et détruire les uns après les autres. Pareil pour les hélicoptères, peu habitués à se battre dans des mauvaises conditions de visibilité et qui se sont fait descendre sous les tirs croisés… Il aura fallu les sections des Groupes d’Interventions Bactériologiques de la SMB pour déloger un à un les petits groupes d’ennemis.  
Nous aurions eu plus de facilité à récupérer ce site avec des moindres dégâts si nous avions disposé de véhicules et de soutien aérien adaptés… Croyez-moi toutes les modifications que j’ai apporté sont les fruits de mûres réflexions avec mes conseillers et mes officiers, je n’ai rien pris de superflu.


- Quelles modifications avez-vous apporté exactement à votre arsenal Colonel ? Car loin de moi l’idée de remettre en cause votre expérience de combat ainsi que celles de vos hommes mais j’aimerais des exemples concrets et ainsi rassurer l’État-Major sur votre … Projet.

- Le mieux c’est que nous allions directement sur place ainsi nous pourrions démarrer la tournée d’inspection je pourrais ainsi poursuivre mes explications.

- Allons-y dans ce cas .

Dix minutes plus tard, un convoi de deux UAZ et un camion bâché quittait le parvis de l’hôtel.

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir ZhukovG.R.U, Сержант/SergentG.R.U, Сержант/Sergent
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 07/11/2013

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: QSZ-93/92 FTP
Arme n°1:: Fusil d'assaut Ak-100

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 26 Jan - 11:18

Lorsqu'ils arrivèrent à l'emplacement d'un entrepôt où se trouvait l'arsenal que le colonel Teikov voulait montrer à ses invités, Zhukov sortit du véhicule, et observa une fois de plus l'horizon. Tentant de dénicher la moindre menace adverse. Mais, la base était bien protégée, c'était l'une des positions les plus importantes d'Ukraine après tout. Teikov avait mobilisé suffisament d'hommes pour sécuriser la base et ses environs.

Vladimir fut assez surpris de voir plusieurs rangés de soldats se former, lorsque le général arrivèrent devant eux, ceux-ci se mirent à chanter l'hymne national de la mère patrie...les yeux du sergent du GRU étaient rougis par les larmes...l'émotion était forte. Un rassemblement digne de la glorieuse époque de l'Union Soviétique.


(HRP: Ne pas prendre en compte la video, juste le son x) )

Korshunov se tenait droit et fière, le colonel Teikov aussi, il y avait effectivement de quoi être fière...c'était une démonstration de détermination et de loyauté sans faille. Chacun de ses hommes servaient avec fierté la Russie...chacun d'eux étaient prêt à combattre...ces ennemis. Les forces américaines et occidentales. La Guerre Froide n'a jamais vraiment cessée dans le fond...mais cette fois, c'est bien plus qu'une simple intimidation nucléaire qui se prépare...l'échiquier est en place et les pions avancent...lentement mais sûrement vers le futur glorieux de la mère patrie qui retrouvera enfin sa place de Grande Puissance Mondiale.

Un vent léger portait le chant des camarades au delà de la base, les Russes mobilisés en Ukraine devaient sans doute se demander, si leur chant s'entendait en Russie, chez eux...une illusion bien futile, mais porteuse d'espoir. Un espoir de paix. Mais, la véritable paix ne s'obtient que lorsque tout les ennemis sont vaincus...pas avant.

L'Hymne Russe se termina...laisant par la suite les officiers pénétrer dans l'entrepôt. A l'intérieur, c'était une véritable preuve de la modernisation de l'armée Russe. Depuis la chute de l'URSS, la Russie a dû souffrir d'un petit retard militaire par rapport aux autres puissances, plus modernes. Mais cette époque semble révolue...Vladimir suivait le Général et le Directeur du Cabinet qui eux même suivait le Colonel qui, lui,  nous présentait les diverses armes et autres entreposer dans l'endroit.

J'avais alors pris la parole, interrogeant un peu le colonel Teikov:


-Colonel, le GRU désirerais un rapport détaillés de vos projets sur la base, la Russie est aujourd'hui aussi puissante qu'autrefois, nous avons de nouveau une chance de reconstruire notre grande nation pour la faire prospérer et lui donner sa place qu'elle mérite, voilà pourquoi nous devons redoubler nos efforts, vous êtes un grand acteur dans la production technologique supérieure de notre nation et le GRU prend en compte vos efforts ici en Ukraine.


Dernière édition par Vladimir Zhukov le Sam 1 Fév - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Sam 1 Fév - 22:01

Alors que le chant s’élevait dans les aires Vasily se senti alors transporté, il se mit également a marmonner les paroles, sa main glissa sur son cœur. Il se rappela alors son passé…

Ce meme cœur qui avait résonné sur la place rouge a Moscou cette clameur qui émanait des millers de poitrines… il se rappela avoir porté les étendards cramoisi, la bannière frappé du marteau et de la faucille, il se souvient du momment ou il avait preté serment de défendre la mère patrie jusqu’à son dernier souffle, la fierté qu’il avait éprouvé a ce moment la ! elle n’étais rien comparé a cet instant… comme un bilan de réussite en somme … tout ce qu’il avait accompli jusqu’à présent… mais ne se voilait-til pas la face ? Son serrement  avait-il toujours la même valeur aujourd’hui ?  malgré tout ce qui avait pu entacher la fierté que Teikof avait pour son pays… Izotov… les assassinat, les magouilles et intrigues politiques… Avant tout il était Russe et fier de l’être, fier de son pays… pour sa part il ne servait pas les politiques ni les militaires, non il servait sa Patrie, ses concitoyens ca il ne l’avais pas oublié.

Alors que les dernières notes s’éteignaient et un tonnerre d’applaudissement résonna dans  la grande cour de l’entrepôt.

L’officier  Zhukov  s’adressa a moi alors que nous nous apprêtions a rentrer dans le bâtiment .

-Colonel, le GRU désirerais un rapport détaillés de vos projets sur la base, la Russie est aujourd'hui aussi puissante qu'autrefois, nous avons de nouveau une chance de reconstruire notre grande nation pour la faire prospérer et lui donner sa place qu'elle mérite, voilà pourquoi nous devons redoubler nos efforts, vous êtes un grand acteur dans la production technologique supérieure de notre nation et le GRU prend en compte vos efforts ici en Ukraine.

Flateur mais pas trop non plus … je répondit modestement

- Merci Sergent Zhukov croyez  bien que j’apprécie beaucoups mais je ne suis pas le seul acteur de cette réussite d’autre que moi on apporté bien plus… je ne fait qu’apporter ma pierre a l’édifice si j’ose dire.  Pour répondre et bien la base d’entrainement de tchernobyl  va surement etre aggrendit nous prévoyons plusieurs barraquements et réaménagement des zone de manœuvre  et la sécurisation complète des dernières zone irradiés, la base sera toujours un terrain d’entrainement pour la SMB mais nous prévoyons également de rhéabiliter un nouveau site au Kazakhstan de manière a ce que la 22ème soit toujours opérationnel proche de notre quartier général. Pour les nouvelles dispositions de la base nous prévoyons de raser quelques batiments devenus trop vétuste… a ce propos vous pouvez apercevoir nos équipes en train d’aménager les cibles pour l’opération de demain.

Au loin un hélicoptère tournait autour d’un tour d’immeuble,une batterie de SAM SA-6 pendait a un cable sous l’appareil.

Mais je vous prie nous aurons l’occasion de voir cela plus tard… si vous voulez bien me suivre nous allons pénétrer dans l’atelier  de maintenance des véhicules, nos techniciens sont en train de terminer l’essaie  de nos nouveaux moteurs.

Me petit groupe s’enfonça dans l’entrepot


Spoiler:
 

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 9 Fév - 15:57

8 Septembre 2020, 08h01
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


"Identité confirmée, je répète, identité confirmée, c'est bien notre cible. Général Korshunov, accompagné du directeur de cabinet Tuklev. Protection rapprochée importante. Ils viennent d'entrer dans le QG."

On dirait que les choses sérieuses commencent. Il faut maintenant que les ARC attendent le moment propice pour agir, pendant que nous recueillons un maximum d'infos. La journée va encore être longue... Je suis en position non-loin de l'ancienne centrale nucléaire, et ça bouge. Les ingénieurs mettent en place tout un tas de structures, des armes, des barbelés. Sûrement pour rendre l'exercice plus amusant. J'ai fais installer des postes d'écoute pour essayer de savoir quand se dérouleront les manoeuvres, mais pour l'instant on a rien. Soudain, une rumeur monta derrière moi. Je cessais mon observation pour écouter plus attentivement, mais ma radio crépita :

"Mon Colonel, les russes ont formé des rangs à la sortie du Général. Ils chantent. D'après Idaszek, leur hymne nationale."

Foutu patriotisme russe, ces débiles ont vraiment rien d'autre à foutre à 8h du matin devant un type qui a été le principal donneur d'ordres des massacres en Ukraine ? Franchement, je pige pas. Enfin, je ferais peut-être mieux de pas critiquer, comme on dit "on voit mieux la paille dans l'oeil du voisin que la poutre dans le sien"... Je replace les jumelles devant mes yeux.



8 Septembre 2020, 21h35
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


"Alors, qu'est-ce qu'on a récupéré aujourd'hui ?
- On a l'heure des manoeuvres : demain, 6:00.
- Les manoeuvres doivent s'effectuer à la centrale, avec arrivée en transports aériens.
- Le Général Kurshov doit être présent pour assister aux manoeuvres.
- Qu'est-ce qu'il a fait après son arrivée ?
- Visite de la ville, des équipements, revue de troupes, observation d'un entraînement grandeur nature.
- Y aura un entraînement cette nuit ?
- Non, la plupart des hommes sont allés se coucher, il reste que les unités du génie qui s'occupent des derniers préparatifs.
- Ah, en parlant de préparatifs, ils ont prévu quoi comme défenses ?
- De l'automatisé en grande partie. On sait toujours pas si ça se fera à balles réelles, mais il y a peu de chances quand même. Les défenses paraissent assez classiques, peut-être un peu lourdes, mais il faut voir ce qui sera déployé...
Colonel Royant, une idée du moment où vous frapperez ?
"

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz





Dernière édition par Michael Carlson le Dim 8 Juin - 21:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilad RoyantEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la 94eme BCEnforcerCorps, Colonel. Directeur du S.R.E.C (suspendu), commandant de la  94eme BC
avatar
Messages : 373
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 23
Localisation : Avalon

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Wilson Combat Spec Ops + G10 x2
Arme n°1:: Famas / SKW-338

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 16 Fév - 6:52

Cette journée fut la plus dur pour les ARC, depuis le début du déploiement à Pripyat, suite à l'arrivé de la cible, les commandos avaient mis en place, différente technique, après avoir observer, la sécurité rapprocher, la défense , en tout cas une partie de celle-ci, mise en place par les russes, ainsi que l’obtention d'informations supplémentaires qui une fois couplé au information satellite, devinrent d'une importance capital et permirent, la déduction d'un nombre restreint de trajet possible pour la cible le lendemain matin.

En milieu de soirée, le colonel Carlson, rassembla ses chefs d'équipes ainsi que le colonel Royant accompagné de Math. Le groupe était rassemblé autour d'une table et tous regardaient leur tablette au fur et à mesure que chacun ajoutaient leur informations. Après quelques minute de discussions Mic' se retourna vers Gilad et lui demanda son plan d'action.

- D’après nos informations, le gros de la manœuvre sera observer par les huiles depuis se point, le soldat fit glisser l'image du toit d'un immeuble aménager sur les tablettes de ses collègues, nous nous placerons en point de sniper ici et ici, deux autres images furent affiché, si nos tirent échoue, nous avons un A400M Gunship en couverture pour 11h45 précise. La couverture sera assuré par vos hommes colonel, nous serons extrait par deux EC-660 au point échos de l'autre coté du pont. Cette actions vas engager des échanges violent messieurs

Les soldats continuèrent a échanger, mettant en place les postions de tirs pour le replis, les soldat eux se preparait pour le lendemain se reposant avant le combat.

_________________


"The sun's comin'up. Even after the darkest nights, morning always comes."
"Enemy of my enemy is my friend"

" Le parachute te porte, les ailes du grand Saint Michel te supportent, l'étoile te guide. Les lauriers te rappellent la gloire des Anciens, la couronne de chêne, la force qui caractérise les parachutistes. Mais la mort te guette et elle est représentée par le noir entre les suspentes ".





"Tu feras la guerre avec prudence."

- Devise de la 94 ème d'assaut

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir ZhukovG.R.U, Сержант/SergentG.R.U, Сержант/Sergent
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 07/11/2013

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: QSZ-93/92 FTP
Arme n°1:: Fusil d'assaut Ak-100

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Jeu 27 Fév - 17:41

L'inspection continua dans la position militaire de la fédération de Russie en Ukraine. Vladimir n'avait jamais vraiment oublier l'une de ses plus périlleuses opérations en Ukraine contre le gouvernement ultra-nationaliste. Ses chiens fascistes avaient été remit à leur place par la glorieuse armée russe. Pour les occidentaux, cet affrontement avait pour but d'assouvir l'expansion territoriale de la Russie dans sa lutte pour retrouver sa gloire d'antan. Pour eux, le général Korshunov n'était pas un héros mais un meurtrier, tuant des innocents par plaisir...Les occidentaux ne comprendront jamais la Russie, ils voyaient les choses d'une manière trop superficielle sans vraiment avoir une vision de l'avenir...les ukrainiens auraient bien plus souffert sous les griffes des ultras-nationalistes que celles des russes...

Ce sentiment de la part des américains et des européens, la rancune...la peur...digne de la Guerre Froide. Il ne voulait pas que la Russie retourne sur le devant de la scène internationale et pourtant ils n'ont pas su l'en empêcher...une fois de plus. Ils apprendront bien vite, que dans ce monde, ce ne sont pas eux les gentils...ni les russes les méchants...tout est relatif en fonction du point de vue...

Et l'Ukraine avait pendant toute ses années, été considéré comme "une province" de la Russie...l'histoire de ce pays satellites était liée à celle de la fédération. Ces dernières années la grandeur de la Russie n'avait cessé de croître et aujourd'hui, elle en était à son paroxysme.

Une visite de la position s'imposait...la vigilance était le mort d'ordre...Vladimir ne lâchait pas, ni le général Korshunov, ni le directeur du cabinet d'une seule semelle. Les officiers et le colonel Teikof présentaient petit à petit les différents éléments importants du lieux.

Ce que Vladimir apprécia le plus c'était la démonstration de force des Ours et des blindés, déployer d'une vitesse sans égale par des unités aériennes. Les véhicules avaient rapidement démontrer leur efficacité. Le Général semblait satisfait, le Directeur aussi...en soirée, on invita les nouveaux arrivants à se diriger vers les baraquements où pour la première fois, Zhukov se sépara de ses "responsabilités", il ordonna à trois de ses hommes garder les appartements de Korshunov et Tuklev.

Premier réflexe de Vladimir, enlever sa tenue militaire en la remplaçant par une tenue plus confortable. Ensuite, le Russe avait fait un rapide tour des lieux, remarquant que la décoration restait assez sobre, ce qui changeait de la clareté des locaux du Kremlin. Les seuls touches de couleurs étaient un petit vase en verre contenant du jasmin, dont le parfum embaûmait toute la pièce. Il y avait aussi un cadre moyen représentant le président Vladimir Poutine, le jour de sa nomination à la tête de la Fédération de Russie.



Vladimir, Zhukov cette fois, éprouvait un certain respect envers son "chef", il le considérait comme le père qu'il n'avait jamais eu. Un homme droit, autoritaire, mais disposant d'une volonté sans faille pour l'avenir de la Russie. Du moins c'était son point de vue...

Le sergent se dirigea ensuite vers la salle de bain, humidifiant un gant de toilette qu'il avait appliqué sur son visage, le contacte de l'eau chaude sur sa peau, lui faisait du bien...par la suite, il s'essuya avec une serviette rêche de couleur blanche et retourna dans la pièce principale de l'endroit. Il s'installa sur son lit et profita d'un repos léger en attendant le lendemain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 9 Mar - 22:56

9 septembre

Vasily se tenait bien droit sur le toit de l’hotel  Polissaya, autour de lui des techniciens s’affairaient à brancher les dernières connectiques aux appareils holographiques qui permettraient aux officiels d’observer la manœuvre sous tout les angles.

Un vent léger soufflait en haut de l’immeuble, caressant le visage de Teikof, il observait en contrebas l’activité intense qui régnait dans les rues de la cité fantôme, des projecteurs perçaient l’obscurité de toute part, des bruits de moteurs ronflaient  des silhouettes s’agitaient dans tous les coin, dans le ciel deux hélicoptères tournaient en attendant de pouvoir se poser.
La manœuvre allait débuter…

Vasily se dit que ce jour était peut être un de ceux que l’on peut qualifier de plus important dans une vie… aujourd’hui il allait démontrer ses talents de commandant a la tête de son projet qu’il avait patiemment monté pendant toutes ces années.

Il était calme, parfaitement sûr de lui, il n’échouera pas… il allait enfin pouvoir faire ces preuves.  ses officiers était aussi compétent que lui, ses hommes motivés et bien entrainés, la majorité endurci par les précédents conflits, le matériel était le plus avancé de l’arsenal russe, l’organisation avait été vu et revu tout se déroulais selon les prévisions.

- Colonel Teikof

Vasily se détourna du spectacle a contrecœur, c’était le commandant Khapev Andreuvitch Neski de son nom complet, son second a la tête de la 22ème division aéroporté, de taille moyenne, il étais trapu, cheveux bruns coupé très court et des yeux bleu  qui reflétais sa joie de vivre qu’il aimait faire partager a tous.

Khapev avais gagné son grade de commandant en second du bataillon en démontrant son dévouement et son courage ainsi qu’un esprit vif et calculateur, bon orateur  et doté d’un franc parler qui avais parfois fais enrager plus d’un officier il étais très apprécié des hommes, Il avait souvent apporté de judicieux conseil a Teikof quand a certaines décisions difficile et le mettant en face de ses erreurs. Ayant combattu sous les ordres de Teikof  alors qu’il était encore commandant, il c’était distingué lors des attentas de KAZ 26 et connaissait mieux que quiconque les dangers liés aux missions de la Sureté. C’est pour ces raisons que Vasily l’avais désigné comme second.

- Oui Commandant ?

- Les forces sont en cour de déploiement vers la zone d’atterrissage,  votre véhicule est prêt pour rejoindre la Base Mobile.

Vasily hocha la tête, - Bien... rien d’inhabituel ?

- Non monsieur  aucun mouvement a signaler, tout le monde est calme et a son poste.

- Le SCUD ?

- Installé dans la cour de la central ce matin.

- Bon … Il est donc temps …

Khapev salua puis  les deux hommes rejoignirent l’escalier laissant les techniciens terminer l’installation.

***
La jeep fonça a tombeau ouvert a travers les rues déserte de la ville, deux véhicules suivaient une autre jeep et un BTR 112 anti-aérien, le petit convoie sortit de la ville frôlant la foret, au dessus d’eux une formation d’hélicoptère KA-88 « Katioucha » passa au ras des arbres. Ils remontèrent une colonne de char T-100, le commandant les salua au passage, puis le convoi s’écarta de l’axe principal  et fonça sur une route couverte de nid de poule a travers une portion de foret aux arbres blanchis au feuillage décoloré, avant d’arriver sur le terrain désigné pour zone atterrissage.

Le bataillon terminais de se rassembler a la lueur des projecteurs mobile.  presque la totalité de l’unité étais présente, les 180 hommes des fusiller et ingénieurs finissaient de se rassembler autour de leurs sections a la sortie des BTR, a proximité on fessait une révision de dernières  minute aux Zhukov bien plus loin une noria de camions citerne refaisaient le plein des vingts trois hélicoptères d’assauts qui allaient mener le soutient aérien.
La Jeep passa entre les rangs  et alla s’arrêter près de l’imposant King Spider MAZ-660 a l’écart de la zone.

Les deux officiers sortirent et furent accueilli par l’équipage de l « étoile rouge »  deux pilotes un artilleur et trois techniciens. Les trois opérateurs,( deux femmes un homme) seraient l’équipe qui secondaient Vasily pour la gestion du bataillon à distance grâce au système OVERLORD ( liaison satellitaire, désignation des cibles, gestion des canaux de liaison avec les forces régulières et le Q.G ect …)

Le colonel s’adressa au chef de station, le capitaine  Valentin Kaplevitch Dagmev

- Au Rapport Capitaine

- Mon colonel le balayage satellite est terminé la poursuite du terrain est enregistré et tous les paramètres ont été entrés. Nous n’attendons plus que vous pour terminer le calibrage. Pour le temps, température ambiante est de cinq degrés, condition de vol optimal et visibilité maximum.


- Contrôle aérien ?


- Kiev a été prévenu, les trois SU 38 sont déjà en attente sur le tarmac


- Très bien … tout le monde a son poste.

L’équipage  remonta a bord du King Spider suivit des deux officiers, quelques minutes plus tard les moteurs tournaient.

***
Vasily s’étonnais a chaque fois qu’il rentrait dans le King Spider de la hauteur de plafond comparé à tous les autres blindés, il pouvait se tenir droit sans se fracasser la tête contre la paroi métallique.  L’intérieur du King Spider était spacieux, il y avait plusieurs pupitres de commandes de très nombreux moniteurs et écran de contrôle et tout un fourbis de matériel électronique et de connectique qui partaient dans tout les sens mais la place central revenait a la table holographique situé sur la plate-forme au centre de l’habitacle. C’est d’ici que le Colonel allais diriger son bataillon.

Les trois techniciens se mirent a leur poste et commencèrent a démarrer les systèmes, Vasily alla se placer devant la table Khapev  se mit en face de lui. Il compris alors l’importance de ce momment … Il se tourna vers le Chef Opérateur

- Allez y.

Dagmev se tourna vers sa console et dit a commença a lancer des ordres bref

- Initialisation de la procédure de lancement du système.

- Procédure de lancement de système initié, répondit l’une des opératrice

Un bourdonnement se fit entendre et tout les écrans et boutons, voyants, s’allumèrent comme un gigantesque arbre de noël.

- Activation et chargement des paramètres de la carte tactique

La table holographique s’alluma et un quadrillage tridimensionnel apparut a quelques centimètres au dessus de la table semblant flotter dans les airs.

- Chargement des paramètres de suivit du terrain


Le quadrillage commença lentement à former une vue en trois dimension des alentours, forets,lac,et bâtiments, on distinguait clairement la ville de Prypiat et les alentours de la central.

- Suivit du terrain terminé.


- Test de positionnement automatique


L’opératrice manipula un stick et la carte changea zooma sur le champ et alla vers la foret avant de revenir a son point initial

- Positionnement auto OK

- Test de positionnement manuel,
il s’adressa a Vasily,  A vous Colonel .

Vasily plaça sa main droite dans l’image tridimensionnel et fit défiler vers la ville, il fit  jouer son pouce et son index et d’un coup la vue s’agrandit et il se retrouva au dessus de l’hotel Polissaya, il de-zooma et retourna a une vue d’ensemble.

- Positionnement manuel OK

- Chargement des paramètres tactiques sauvegardés

La vue d’ensemble se chargea alors de dizaine de points verts bleu et rouge, ils changèrent de formes jusque a correspondre a des petites représentation de ce qu’elles étaient en réalités (Hommes,Chars,Véhicules,Hélicoptères,Avions…) des symboles apparurent sur plusieurs sites l’hôtel, les entrepôts ect …

- Chargement des paramètres tactiques sauvegardés effectué

- Effectuez un nouveau balayage de la zone juste histoire que nous soyons certains que rien ne nous n’ayons rien omis…

- Bien Monsieur balayage rapproché de visualisation tactique Vertical en cour…

Plusieurs points apparurent certains étaient des patrouilles a l’extrême limite de la zone d’action,aucun problème de se coté ils étaient suffisamment loin. D’autres plutôt proche disseminé a plusieurs endroits,  à la lisière des bois proche de la foret.

- Monsieur le balayage a accroché des nouveaux points proche de la zone de manœuvre

- Type ?

- Humaine, et en mouvment


Vasily regarda attentivement, étrange il ne devrais  plus n’y avoir personne dans les environs


- Ok on poursuis,Calibrage des groupes d’unités de guerre de la zone de combat

- - Prêt pour calibrer et connecter

- Unité d’infanteries désignation : FAMINE, LOUP, LYNX, PERUN, DEMON, GORGOGNE,PETCHORA,DNIEPR,TERMITE,GRIZZLY


- Unités d’infanterie connecté au réseau et calibré


Les noms des différents groupes d’Ingénieurs et les Fusillers apparurent chaque escouade attaché par un nom et par des cercles transparents, à son groupe

- Unité de Blindés...

On répéta la même opération pour chaque groupe d’unités.

- Toutes les unités sont connectées et calibré, signal stable.

- Colonel nous sommes prêts.

- Je m’adresser aux hommes connecter moi.

La seconde opératrice appuya sur une série de touche

- Vous êtes connecté

- Camardes c’est votre commandant qui vous parle, aujourd’hui plus que tout autre jours je compte sur vous pour donner le meilleur de vous-même, le haut commandement nous met à l’épreuve aujourd’hui à nous tous de leur montrer ce dont nous sommes capable…  Préparez-vous a l’assaut.

Même à travers l paroi d’acier de huit centimètre d’épaisseur, il entendit la clameur des centaines de voix des hommes et femmes de la 22ème division aéroporté… il sourit et tourna la tête vers son second.

- Dites aux officiels que la 22ème est prête au combat et attend pour débuter la manœuvre.

- Faites dégagez les citernes et initialisez les procédure de combat.


- Reçu, paramétrage des système réglé sur Guerre.


- Senseur de terrain activé


- Les camions ont quitté la zone.

La jeune femme aux cheveux blonds qui étais penché sur son écran annonça clairement

- Le Q.G nous transmet les cibles prioritaires, réactualisations des objectifs...

Plusieurs batteries anti-aériennes apparurent sur la projection des immeubles en bordure du site de la central.

- Ok voila les premiers

- Colonel les transports sont posés.


- Démarrez  le chargement et on attend le feu vert.

- Bien Colonel


L’heure est venu… pensa-t-il…

Le King Spider  roula vers la zone d’atterrissage ou les transports commencaient déjà le chargement des forces.


_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Sam 22 Mar - 1:26

9 Septembre 2020, 05h00
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


A la seconde près, tous les réveils du campement se mettent à émettre leurs bruits stridents au même instant. Par réflexe, je me lève, enfile mon treillis et sors, armé et presque entièrement équipé. Tout le monde se dirige vers les tables centrales pour un petit-déjeuner composé de café et de biscuits secs, pas de la haute gastronomie mais de quoi tenir quelques heures avant de devoir grignoter. Une fois tout le monde attablé, je prends la parole :

"Bon, briefing complet dans une heure. Toutes les infos sont déjà sur vos smartphones. Tout le monde doit être prêt à subir sa plus grosse journée depuis notre arrivée. Bon appétit."

Sur des remerciements, je prends ma tasse de café et m'isole pour reprendre les infos qu'on a, notamment les possibilités de manœuvres en fonction de nos observations et des écoutes. Au fil de mes lectures, je retrouve le dossier nommé 'Teikof' où j'ai consigné tout ce qui était relatif à son 'enquête'. Le Lieutenant Adam a raison, et j'y ai beaucoup réfléchi : il faut que j'entre en contact avec Teikof rapidement. Mais comment faire ? Bon, pour l'instant, la priorité est d'organiser tout le monde pour pouvoir se tirer le plus vite possible après l'assassinat. Ca ferait mauvais genre, un groupe entier capturé pour deux balles. L'heure est passée plus vite que je ne l'aurais cru, et je me retrouve à devoir faire le briefing, qui n'est qu'une formalité pour ces soldats d'expérience, qui ont déjà lu les documents que je leur ai envoyé. Les positions de tir sont validées, les montres synchronisées avec précision, les noms de code de chacun revus, avec une mention spéciale pour les ARC, codés Alpha. Tout le monde s'équipe. Quatre hommes devront s'occuper de ramasser tout le matériel et de l'envoyer au point d'extraction principal, pendant que le reste des hommes de la Section 2 couvrira les ARC. 20 minutes seulement après le briefing, le signal de départ est donné.



9 Septembre 2020, 08h00
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


"Mon Colonel, transports en approche.
- Mon Colonel, Bravo 5 en position, avons repéré lanceur SCUD, semble être la cible. Coordonnée 51°23'17" Nord, 30°6'11" Est.
- Reçu. Alpha, vous êtes en position ?
- Alpha en position. Cible hors champ."

Je pense que les russes doivent quadriller la zone, et il est possible que le GRU ait repéré nos empreintes thermiques lors de nos déplacements. Tout le monde a reçu l'ordre de rester le plus fixe possible, sans bouger de position, pour éviter d'attirer l'attention. Le tir et l'évacuation doivent se dérouler sans accroc. Mais je suis préoccupé par Teikof et son enquête, et un chef préoccupé n'est pas complètement dans son commandement, il est donc susceptible de faire des erreurs coûteuses en vies humaines. La manœuvre débute. Tout le contingent russe a débarqué, avec un fort soutien motorisé. Soudain, plusieurs rapports arrivent à ma radio :

_"Leader, King Spider repéré, en progression.
- Leader, grand nombre de communications entre les unités russes. Possible menace.
- Leader, l'ennemi a engagé le combat avec ses cibles d'entraînement.
- Rapport sur la menace ?
- Négatif Leader, manque d'informations."_

Le problème du King Spider est qu'avec une bonne couverture satellite, il peut mettre en lumière le moindre mouvement hostile. On est dans la merde. Mais personne ne s'en doute parce que j'affiche une mine sereine. Les russes manoeuvrent sérieusement. On s'y croirait. Les officiers ont des mines tendues, sûrement la pression des observateurs moscovites. La journée va être longue si on ne fait que regarder l'entraînement russe, on sait ce que c'est un entraînement militaire. Il aurait fallu un peu plus d'infos pour savoir ce qu'est leur objectif de leur manoeuvre, même si ça doit avoir un rapport avec les combinaisons NRBC et les améliorations sensibles sur les véhicules. Je suis tiré de mes réflexions par un message radio :

_"Leader, ici Hotel 7-1, risque de menace non-confirmé, communications standards."_

Professionnalisme extrême mais préférable au laisser-aller, après toute mes décisions reposent sur mon anticipation, et cette-dernière dépend en partie des écoutes radio. Je donne le signal du silence radio par morse : 'FIN'. Maintenant, chacun est isolé, sauf urgence, car on ne peut pas prendre le risque d'être entendu, et il faut faire preuve de prudence. Je revois le dossier de Teikof sur ma tablette. Ca m'intrigue, il m'intrigue. Il est relativement haut-placé dans l'armée russe, avec de l'influence, et surtout une unité armée entraînée sous ses ordres, mais il a l'air de vouloir bien faire. En même temps, comment ne pas se méfier ? Pourquoi pas un piège ? Ca expliquerait pourquoi il n'a pas appelé de renforts lorsqu'il a vu l'ARC, et pourquoi il n'a pas lancé de recherches. La suspicion, terrible incitation à l'erreur. Mais il reste, si ce n'est un ennemi, au moins quelqu'un dont je dois me méfier...


9 Septembre 2020, plus tard dans la journée
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


J'attends depuis une petite heure le signal des ARC m'informant qu'ils avaient une vue dégagée sur leur cible principale. Il arrive après peu de temps.

"Alpha 2 pour Leader, angle de tir sur la cible correct. Distance de tir correcte. Engagement recommandé.
- Leader pour Alpha. Feu."

Je ne connais pas encore les répercussions de mon ordre. Mais mon cerveau a cessé de fonctionner. Je suis comme sur 'pause'. Ai-je bien fais ? Est-ce que tout a été bien préparé ? Et si quelqu'un tuait Teikof ? On aurait plus aucun moyen de déjouer les plans russes, c'est certain. On pourrait le ramener ? Non, il est dans le King Spider. Et merde, je devrais déjà donner l'ordre de retraite !

"Leader à tous, rendez-vous dans 47 minutes au point d'extraction principal, coordonnées Golf 3 Papa 9.
- Mon Colonel, l'ennemi tente de provoquer l'engagement.
- Ne répliquez pas. Repli immédiat. Rendez-vous au point d'extraction."

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz





Dernière édition par Michael Carlson le Lun 7 Avr - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vasily TeikofSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme AéroportéSpetsnaz, Полковник/Colonel, Commandant de la 22eme Aéroporté
avatar
Messages : 291
Date d'inscription : 21/11/2010
Age : 23
Localisation : Lac Baikal Russie

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: TT-21
Arme n°1:: Fusil d'assaut Vepr

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 6 Avr - 22:43

"Il monta quatre a quatre les marches de béton rugueux manquant a chaque fois de se rompre le cou, son fusil d'assaut Vepr cognait contre ses reins a chaque enjambées. il jeta un oeuil vers le haut de la cage d'escalier, une rafale manqua de lui arracher la tête. Il grogna et poursuivis son ascension, palier après palier il monta tout en braquant son revolver devant lui, il arriva au dernier palier et a l'escalier qui menait au toit.

- Ici Teikof les cibles sont sur le toit...envoyez moi des renfort d’urgence... j'ai au moins deux fuyards, peut être plus...

Il savait qu'il commettait une grave erreur en voulant y aller seul... mais il devais en avoir le coeur net...

Il s'appuya contre le montant de la porte branlante,pris une inspiration,et d'un violent coup de pied l'ouvrit a la volée. Il surgit sur le toit obscurcit par une épaisse fumée noir, le vent lui fouettais le visage, sa gorge irrité par les cendres, malgré ca il tentait de repérer ses cibles. C'est alors qu'une silhouette se découpa dans la fumée.

-  PLUS UN GESTE JETEZ VOTRE ARME ! hurla-t-il en anglais.  

le rideau de fumée s’éclaircit un peu et il put distinguer le visage de son ennemis... lentement alors le canon de son arme se braqua vers le sol


- Toi ... murmura-t-il...
(...)

Plus tot ce jour la

Leonid Korshunov apparut avec le reste de la délégation sur le toit de l’immeuble, Sargov salua et installa chaqun autour de la table holographique, il leur remit un feuillet avec tout les caractéristiques des unités ainsi que les objectifs pour la manouevre.

- Messieurs la manoeuvre est sur le point de commencer, Je vous remet dans le contexte de l’opération. ..Un groupe terroriste non identifié lourdement armé tient une position bien défendu dans un environnement urbain dense.  Ils détiennent une arme chimique monté sur une ogive de lanceur SCUD,l’objectif principal sera la neutralisation de cette menace. Le lanceur se trouve au abords de la central, comme vous pouvez le voir sur la visualisation devant vous…, il désigna la table.Les objectifs secondaires se trouve dans le centre et dans la préphérie de la ville, Le Q.G , les batteries SAM au nombre de cinq. ainsi que des points de tirs fortifiés pour des mortiers et des mitrailleuses..

Les dangers de la zone de combat sont multiple… certains objectifs secondaires et positions ennemis sont volontairement placés proche de faible de zone de radiations des avenus ont été “minés” ou bloqué par des tranchés afin d’en interdire l’approche aux blindés. En ce qui concerne les cibles ce serons des automates fixes, des tourelles automatiques et des charges de faibles puissances.  La manoeuvre se fera a balles réelles, en ce qui concerne le soutient le CDA de Kiev fournira trois Jets SU-38 avec la mission prétablit d’assurer la suprémacie aérienne sur la zone de combat. Le déploiement se fera par les airs avec toute la flotte héliporté du bataillon…

Il selectionna plusieurs fichiers sur une tablette tactile, plusieurs zones d’aterissages apparurent symbolisés par des cercles verts concentrique.

L’artillerie se déploiera a la lisière de la foret ici… la force d’assaut principal composés des blindés T-100 accompagnés de BTR  transportant une partie des unités d’ingénieurs et fusillers  se déploiera la… couvert parles hélicos du groupe de combat, ils formerons un groupe de choc afin de culbuter les défenses ennemis que vous voyez ici… d’autres unités spécialisés de Loups et d’Ours sécuriserons les abords du site et prendons l’ennmis a revers en isolant les positions ennemis en progressant parallèlement au groupe de choc. en cas de soucis nous gardons des unités volantes de tireurs que nous pourrons déployer si besoin avec les MI-24. Une fois l’axe de progression sécurisé pour les blindés, le colonel lancera l’assaut contre le Q.G pendant qu’une équipe d’ingénieur sécurisera l’ogive…

- Cela fait beauoups d’objectifs a assurer en meme temps… suggéra l’envoyé du Kremlin.

- Le colonel Teikof est secondé par un excellent officier et une équipe très compétente… il saurons faire face aux imprévus…

Le général hocha la tete.

-  Très bien donnez le feu Vert.

Sargov  vérifia la position des troupes et se connecta au réseau du King Spider.

“- Etoile Rouge” ici PC  vous avez le feu vert pour” l’opération Valkyrie”… je répète opération déclanchée…


                    (...)

Les pales des hélicoptères tournaient au ralenti tout les appareils étaient alignés par rangs feu de position allumés et turbine vrombissantes.

les techniciens finissaient de dégager la zone. a l’intérieur de ‘l’énorme transporteur  MI-80 contenant le King Spider , Vasily attendait assis sur son siège calme, l’ordre de l’assaut. signal s’afficha sur un écran et la voix de Sargov résonna dans l’habitacle, il respira a fond et dit a son second.

- A toutes les unités… Opération lancée regoindre le circuit d’attente.

- Commandement a tous… Opération lancée Opération lancée décollage immédiat

- En position de sécurité.
L’équipage se sangla sur les sièges.

Sur tout le champ les monstres d’aciers montèrent en puissances fessant vibrer l’air des leurs pales et bientôt s’arrachèrent un par un au sol. La nuée mortel s'élança vers le ciel.

Le caisson d’acier vibrait de toute part. pendant dix minutes au moins ils restèrent en silence seul les opératrice parlaient a voix basse dans leurs micros lancant des instructions de vol.

- Colonel SU-38 en approche cadran NORD-EST, tout les hélicos ont rejoint leur circuit d’attente.

- Connectez moi

Il y eut un grésillement

-  Etoile Rouge ici “Enclume” 2-1 en attente pour coordination d’objectifs…

- Enclume 2-1 cibles prioritaires désignation : Sierra Alpha Mickey 5 dangers rapprochés dégagez nous le ciel…

- Bien recu Etoile rouge on vous fait ca escadrille en formation d’attaque…

Les trois jets foncèrent au dessus de la foret a base altitude en formation serré.

- Cibles verrouillés… Agon !

(...)

A l’hotel Polissaya c’est comme si la troisième guerre mondial venait de commencer, le rugissement des jets furent couverts par les détonations des missiles sur les batiments cibles, les cinq batteries disparurent de la carte tactique.

- Coup au But pour les Jets remarqua Sargov

(...)

- Etoile Rouge cibles détruites…

- Batteries détruites Colonel confirma une opératrice.

- Beau travail Enclume 2-1 restez en attente en cas de besoin.

- Recu rejoignons cercuit d’attente… bonne chance pour la suite terminé…

- Déployons nous commandant …

- Avec plaisir Colonel…  Commandement a tous… Ciel Bleu je répète Ciel Bleu, Armez et chargez partout assaut imminent … pilotes de trensports rejoignez les ZA. hurleurs objectifs assignés vous etes autorisés a ouvrir le feu

(...)

l’escadrille de hurleurs HARPIE volait en pointe de la formation , la chef d’escadrille reçu les consignes et communiqua a son groupe.

- HARPIE 1- 4 a tous serrez sur moi en formation d’attaque, on diminue l’alltitude pour arriver en rase motte au dessus de la ZA ALPHA… panier roquette et mitrailleuse paré pour un passage de feu rapide..
.

- 1-4 bien recu SALAMANDRE 1-4 juste derrière vous

- CONDOR, bien recu 1-4,ouvrez le bal…

Les trois formation de KA-88 fondirent vers les immeubles fumant de l’entrée de la ville.

(...)

Les transporteurs MI-80 se déployèrent en 3 groupes NORD, EST,OUEST, le groupe OUEST se posa en premier

- Cadran OUEST  en déploiement L’artillerie DELUGE et VOLGA  au sol , puis quelques secondes plus tard… fusillers GORGOGNE au sol également. annoca l’opératrice puis elle succéda les annoce d’une voix rapide et assurée

- Cadran EST, en déploiement fusiller PERUN, ingénieur DNIEPR et BTR 112 TRIGLAV.

- A nous maintenant…


L’appareil ammorca sa descente

- Cadran NORD… en déploiement  Char MINOTAURE et GRIFFON… puis trois secondes plus tard… BTR  RADEGOST… GRAND FROID … GOBLIN …  au sol…  fusillers FAMINE, LOUP, LYNX, en cour en descente rapide… ingénieurs PETCHORA, TERMITE et GRIZZLY en attente pour se poser…


Une secousse ébranla le sol

- Base Mobile ETOILE ROUGE en cour de déploiement…

- Teikof a PC… forces au sol début des opérations terrestres.dit il en détachant ses sangles.

_________________


22ème Division Aéroporté



" Je ne veut pas que l'environnement est une influence sur moi... je veut que ce soit moi qui est une influence sur mon environnement "
Franck Costello, les infiltrés .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timofey VanzineG.R.U, Сержант/SergentG.R.U, Сержант/Sergent
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 19/04/2011
Age : 24
Localisation : Au bon endroit au bon moment

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Saiga-12u + 92 FTP
Arme n°1:: RPK-5M + QSZ-93

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Dim 20 Avr - 16:45

Les hélicoptères atterrissèrent, laissant les Loups et les Ours s’avancer vers les blindés. Les fusiliers montèrent sur les T-100 tandis que les ingénieurs montèrent dans les BTRs. Timofey Vanzine fermait la marche pour son escouade alors qu’elle montait dans un des blindés du groupe Grand Froid. Il s’assit à côté de ses co-équipiers et la portes fut à peine fermée que le transport démarra en trombe. Pendant quelques secondes les seuls bruit qu’on pouvait entendre étaient le vrombissement des moteurs et les explosions provoquées par les attaques des Ka-88. Puis, quelques grésillement se manifestèrent dans l’oreillette de Timofey.

« -On se fait chier un peu non ? Lança Birioukov.
-Papa, quand est-ce qu’on arrive ? renchérit Lagransky.
-Rah fermez la bande de taffioles, intervint le Capitaine Gatchev. »

La radio de bord résonna dans l’habitacle.

« Grand froid on reste en formation desserrée les T-100 restent devant, on attend la fin de l’assaut aérien avant de progresser »

Vanzine vérifiait une énième fois son équipement. C’était son côté perfectionniste qui ressortait, et le respect qu’il avait pour le Colonel l’encourageait à faire de son mieux. Il ignora les remarques de ses co-équipiers les plus laxistes, ferma les yeux et pris de grandes inspirations.

« -Ici Harpie… cibles neutralisées vous pouvez avancer… on reste en attente.
-Reçu Harpie, Groupe de choc on avance. »

Des explosions secouèrent le véhicule en tout sens.

« -Ici Grand froid on subit des tirs d’artillerie.
-Groupe de choc desserrez la formation… Chars déployez les écrans de fumée. »

***

A l’autre bout du terrain cependant, l’artillerie Deluge et Volga avaient établis une batterie.

« -Lieutenant nouvelles cibles désignées… cadran central… objectif zone d’appui feu ennemie… trois batteries de mortier désignées.
-Entrez nouvelles coordonnées de l’objectif et feu sur mon ordre. »

Les canons des Zhukovs se déployèrent et se tournèrent tous d’un même mouvement vers la ville.

« -Cibles lockées, obus alimentés et chargés… paré a faire feu.
-Agon
-Cibles éliminées… bien joué. »

***

Les chars du groupe de choc décrivirent un grand arc de cercle pour arriver sur le flanc des défenses ennemis.

« Minotaure… on engage les cibles. »

Les canons des T-100 rugirent, laminant le terrain devant les tranchées.

« On largue les Loups… on sécurise les flancs »

Les fusiliers se lancèrent a l’assaut des position retranchés, nettoyants les tranchées a la grenade les chars de l’unité Griffon passèrent en trombe au ras des fortification tout en mitraillant.

Les portes des transports s’ouvrirent. Vanzine sortit en premier, suivi de près par le Caporal Prokhorov. Celui là il l’aimait bien, il ne parlait que quand il le fallait et savait rester professionnel pendant les exercices. Contrairement au Soldat Birioukov, qui vint couvrir les 6 heures. Même s’il le trouvait sympatique, il ne supportait pas son attitude.

L’escouade Grizzly se rassembla et commença à avancer au pas vers les bâtiments. Les Loups étaient déjà en train de les marquer au fur et à mesure qu’ils les sécurisaient. Le Capitaine Gatchev ordonna à son escouade de se disperser et de sécuriser les bâtiments restants. On pouvait voir le groupe Termite faire de même quelques mètres plus loin sur la droite.

Le Starshina Jiline enfonça la porte de la maison la plus proche. Prokhorov lança une grenade flash. Aussitôt qu’elle explosa, Birioukov et Vanzine investirent la pièce, criblant de balles les cibles.

« Beau travail. Prokhorov marquez le bâtiment, on se regroupe avec l’escouade. »

La voix du Colonel se fit entendre dans les oreillettes.

« -Etoile Rouge à Grizzly.
-Grizzly on vous écoute.
-Nouveaux objectifs…  vous devez ouvrir un passage a travers les barres d’immeubles pour l’unité Griffon afin qu’elle aide Famine et Lynx à prendre le Q.G ennemi. Vous serez couverts par Lynx qui ouvrira le chemin… attention nombreux tireurs ennemis et positions fortifiées dans les étages, demandez soutient aérien si nécessaire.
-Précisez “ouvrir un passage”.
-Vérifiez la présence d’EEI  et éliminez toutes menaces pour les blindés… utilisez vos explosifs pour aménager des positions de tirs pour les tireurs de Lynx.
-Bien compris. »

L’escouade avança, restant le plus possible à couvert et s’arrêta à un bloc de l’objectif.

« -Lynx ici Grizzly, nous sommes en position.
-Bien compris, donnez nous 5 minutes. »

Le Capitaine se tourna vers son groupe de combat.

« -Ok les taffioles, on va faire simple. Tout le monde sur moi jusqu’à l’immeuble. 3 et 4 vous videz l’ensemble du rez-de-chaussée. Ensuite il y a 8 étages donc chaque équipe prend le numéro d’étage qui lui correspond et le double et on se retrouve sur le toit. Je sais que vous êtes pas des mathématiciens mais à part Lagransky je pense que vous avez tous compris.
-Hé ! »

Des petits rires moqueurs s’élevèrent au travers du brouhaha incessant des combats alentours.

« -Grizzly ici Lynx, nos tireurs sont en position. Vous pouvez avancer jusqu’à l’immeuble on va vous couvrir.
-Bien reçu. »

Gatchev fit signe à l’escouade de bouger rapidement.

« Davai davai ! »

Les tirs d’OSV retentirent alors que les Ingénieurs progressaient dans la rue, au milieu des débris et des fumigènes. On vérifia que la porte de l’immeuble n’était pas piégée avant de l’enfoncer, puis l’escouade se divisa en deux.

« Souvenez-vous, il y a probablement des mines dans les goulots d’étranglement faites attention. »

La Starshina Chvedova prit le commandement du groupe du rez-de-chaussée après le “honneur aux dames” lancé par Jiline. Birioukov, fidèle à lui même fit des remarques obscènes en faisant attention à ce qu’elle ne l’entende pas. Il se prit une petite tape corrective mais amicale derrière la tête de la part du Sergent-Chef Dessiatkov.

« Mine devant le couloir. »

Elle fit signe à Vanzine de la désamorcer, puis une fois qu’il eut finit, elle ordonna à l’escouade d’avancer deux par deux et de vider les appartements un par un.

Vanzine se retrouva en tandem avec Chvedova. Armée de son AKS-74u, elle donna un coup de pied dans la porte et laissa entrer en premier le Sergent et son Saiga-12u. Vanzine balaya la pièce et descendit une cible sur sa droite tandis que la Starshina plaça deux balles dans le torse de la cible de gauche.

« Beau travail les gars, RDC sécurisé. On passe aux étages. »

Arrivé au troisième étage, Vanzine vérifia la porte de l’étage puis laissa Jiline donner l’ordre d’avancer. A peine enfoncèrent-ils la porte que les équipes 1 et 2 annoncèrent avoir finit de vider leur étage respectif. Prokhorov s’exclama et interrompit la communication.

« Attention tourelle ! »

L’équipe resta à couvert dans la cage d’escalier. Prokhorov détacha le RPG qui était dans son dos.

« Allez-y Caporal. Attention, ici Grizzly-3, nous tirons une roquette. »

Contrairement aux exercices précédents, les explosifs étaient réels. Il chargea une tête de faible puissance afin de ne pas faire s’écrouler l’étage entier et tira en essayent de rester le plus possible à couvert. La fausse tourelle vola en éclat et Grizzly-3 s’avança, vidant chaque pièce.

L’escouade avait bien progressé dans l’immeuble. Certaines portes avaient posé problème et avait du être forcées à l’aide de charges explosives tandis que certaine mines avaient ralentit la progression de certaines équipes mais toutes se retrouvèrent sur le toit à peu près au même moment. La Soldat Jirova lâcha un fumigène coloré afin de marquer l’immeuble comme sécurisé et le Capitaine Gatchev signala par radio que l’objectif avait été atteint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
Michael CarlsonEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme AéroportéeEnforcerCorps, Colonel. Sous-Directeur du S.R.E.C, Commandant de la 19eme Aéroportée
avatar
Messages : 440
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 34
Localisation : Cadix

Dossier du personnel
Grade Honneur:
Arme n°2:: Pistolet Wilson Combat Spec Ops II (x2) + Couteau de Combat Wilson Combat G10 (x2)
Arme n°1:: ARX / UMP .45

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   Jeu 8 Mai - 11:51

9 Septembre 2020, 4 minutes après le tir
Prypiat, Ukraine, Fédération de Russie


_"Bravo pour leader. Cible abattue. Je répète, cible abattue. Objectif principal accompli. Bravo en repli.
- Delta pour Alpha. On vous couvre. Tirez-vous de là, ça va chauffer."_

C'est un bien piètre soulagement. Alpha est sous le feu et il y a quelques secondes, j'ai vu des russes se diriger vers nous. On est repéré. Autant dire qu'on est mort. Je fais signe de tout remballer. J'arme mon ARX et prends position juste devant les escaliers, prêt à faire feu. Soudain, un gros voile de fumée envahit le toit, voilant notre position mais nous empêchant aussi de distinguer quoi que ce soit à plus de 3 mètres. Je me décide à approcher de la porte, parce que je sais qu'on va avoir de la visite, mais un grand bruit me fait sursauter. La porte vient d'être défoncée, un coup de pied si j'en juge par le bruit. ARX dans le dos, je m'approche cette fois avec mon pistolet automatique en joue. Je commence à distinguer une silhouette qui bouge un peu, sûrement pour essayer d'y voir quelque chose. Je m'approche encore. Une sommation me parvient, il m'a repéré. Un coup de vent aère un peu la zone, et je distingue clairement les traits de Teikof. Je baisse mon arme. Il me reconnaît aussi, fait de même en murmurant quelque chose que je ne comprends pas. Je poursuis mon approche, mais arme baissée cette fois-ci.

"Colonel Teikof, j'aurais préféré vous revoir dans d'autres circonstances. Désolé pour votre patron, j'avais des ordres..."

Le nuage de fumée s'est enfin dissipé, et j'entends des bruits derrière moi qui signalent que les deux sergents sont prêts à lui trouer la peau. L'ARC, quand à elle, je ne l'ai pas entendu bouger. C'est Lordster, ça paraît logique.

"Baissez vos armes, rammassez le matos et tirez-vous vous deux.
- Mais, mon Colonel...
- Sergent, tirez-vous. Je le connais. Et de toute façon Lordster reste avec moi pour me couvrir, le coupais-je avant qu'il ne puisse poursuivre. Il voulut ajouter quelque chose mais je luis fis signe de partir, il se ravisa, et les deux kommandos prirent les affaires avant de sauter sur le toit de l'immeuble voisin, distant de seulement 3.5 mètres. Je fixe Teikof droit dans les yeux, attendant une réaction, pendant que ma conscience se livre à un débat acharné avec elle-même : dire ou ne pas dire ? Impossible de savoir. Impossible de trancher. Si j'abats mes cartes tout de suite, avec le choc que ma présence lui a fait subir, il risque de me buter, par peur, ou par loyauté envers ce général, si tant est qu'il en ait eu un jour. Et si je ne lui dis pas, je cours le risque d'aboutir à la même fin, mais parce qu'il n'aura pas l'occasion de réfléchir sur ma proposition d'aide. Je tire à pile ou face ? Pas facile. Pourquoi j'ai pas pensé à cette possibilité de rencontrer Teikof pendant le repli quand j'en avais l'occasion ? Mon débat de conscience est en train de se transformer en auto-flagellation plus qu'autre chose... Mais je vois que Teikof va pour dire quelques mots. Je me méfie, je n'ai toujours pas désarmé mon Wilson, et j'ai toujours la main sur la détente.

_________________
"La guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens, car la politique est le but, la guerre le moyen, et un moyen sans but ne se conçoit pas." - De La Guerre, C. Von Clausewitz





Dernière édition par Michael Carlson le Jeu 22 Mai - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Prélude-02 :   

Revenir en haut Aller en bas
 

Prélude-02 :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» "La Croisade de l'Ombre en Mouvement" (Prélude) (2)
» Event III ~ Prélude ~
» Campagnes électorales américaines : ce qu'on élude
» Prélude à l'Event IV ~
» La Campagne "La Boca Del Diablo" (Prélude) (2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
End War :: Espace RP :: Théatre de Guerre.-